Sélectionner une page

Les hasards du net peuvent être à l’origine de belles rencontres.

C’est ainsi que j’ai pu faire la connaissance d’Elisabeth Kounou, grâce à une « blopine » de Nice qui était « montée » à Paris pour exposer ses créations.

Elisabeth Kounou est Coach Digital.

Je me pose toujours énormément de questions sur ces nouveaux métiers que je découvre et qui n’existaient pas de mon temps  il y a quelques années… alors imaginez ma surprise lorsqu’elle m’a parlé du concept de « Marketing Amoureux »!

Mais qu’est-ce que ça peut bien être que ce Marketing amoureux?

C’est une nouvelle forme de webmarketing qui consiste à considérer son client comme un amoureux potentiel. La stratégie marketing consistera donc à :

1- Faire un portrait de son client idéal

2- Capter l’attention de son client idéal grâce à un site internet attrayant

3- Entamer la conversation avec son client grâce à un attrape-coeur face auquel notre client ne pourra pas résister : il nous donnera naturellement ses coordonnées pour poursuivre la conversation…

4- Entretenir la conversation afin de poursuivre la relation : le client ainsi fidélisé reviendra encore et encore nous couvrir de cadeaux en achetant nos produits… car il sera tombé amoureux de notre marque, de notre concept, de notre univers.

Quel programme!

Autant vous dire qu’Elisabeth ne chôme pas et est sollicitée de toutes parts.

Du coup j’ai eu envie de la connaître davantage et je partage volontiers notre entretien avec vous.

  • Si tu devais te définir en quelques mots ( 5 ou 6 maxi) tu dirais …? 

Créative, entêtée, attentive, passionnée, ambitieuse.

  • Comment as-tu commencé, quel a été ton parcours, quelles sont tes sources d’inspiration ? 

J’ai commencé en tant que consultante spécialiste de la Chine. J’ai fait un Master Etudes chinoises avec une option en Commerce international et une autre en linguistique et didactique du chinois. C’était le choix de la raison. J’ai exercé comme agent commercial international auprès de producteurs de vins français. Puis j’ai eu envie de changer de carrière et je me suis formée au web (webdesign et webmarketing). Et là ce fut le choix du cœur. Deux personnes m’ont inspiré cette reconversion : Tim Ferris avec son livre « La semaine de 4 heures » et Marie Forleo avec sa chaîne Youtube.

  • On se construit toujours plus ou moins par rapport à quelqu’un qui vous a marqué dans l’enfance ou dans l’adolescence et on se dit « Quand je serai grand, je serai comme … (maman, papa, Oncle Jules , la maîtresse, la coiffeuse…etc)»  Est-ce que c’est ton cas ? 

Quand j’étais petite, je voulais être vétérinaire. Mon père, tout en étant diplomate, avait un certain goût pour l’entreprenariat. Lorsque l’on a quitté la Chine il avait de nombreux projets de création d’entreprise pour le Cameroun. Cependant, l’entreprenariat n’a jamais été un objectif en soi. Ce que mes parents m’ont transmis, c’est le goût du voyage. Finalement, c’est ce besoin d’évasion et de liberté qui a guidé mes choix de carrière

  • As-tu un souvenir en particulier de ce moment où tu t’es dit « wow je voudrais bien être comme ça! » ? 

Je te parlais plus haut du livre de Tim Ferris. Eh bien, quand j’ai refermé ce livre, je n’ai plus jamais été la même. La femmepreneuse en moi venait de se réveiller. J’avais envie de mener le même style de vie que Tim Ferris mais à ma manière, en étant guidée par ma/mes passions.

  • Quand t’est venue l’envie de te lancer en free lance? 

A l’issue de mes études, j’ai travaillé pendant un an dans une petite PME. J’ai pu voir les rouages de ce qu’était la gestion d’une entreprise à taille humaine. Et je me suis dit que c’était dans mes cordes. J’avais soif de liberté, d’indépendance et de variété. Être mon propre patron c’était parfait pour me donner les trois.

  • Est-ce que tu te souviens du moment où tu as pris cette décision? 

Le jour où mon CDD s’est terminé dans cette PME, j’ai passé la soirée à faire des recherches sur internet sur ce que cela impliquait de créer une société. Et quelques mois après je m’immatriculais en tant qu’agent commercial international.

  • Maintenant revenons à ton quotidien, à quoi ressemble ta journée type ? 

Je n’ai pas de journée type. C’est d’ailleurs pour cela que je suis à mon compte. Je dessine mes journées au gré de mes envies. Il y a des jours où je passe la journée devant mon ordinateur. Le mercredi, je passe l’après-midi avec mes élèves d’anglais et de chinois. D’autres jours je me mets en Off et je prends soin de moi (sport, massage, détente).

  • Tu travailles donc « chez toi » du coup et tu dois gérer vie professionnelle et vie privée dans un même espace, pas trop difficile ?  

C’est vraiment une question d’organisation. J’ai un coin de l’appart qui est mon espace bureau. Et j’aime aussi travailler en extérieur, dans un espace de co-working, dans un café ou parfois dans un parc.

  • Comme dans tout projet de création d’entreprise, j’imagine qu’il y a eu des moments difficiles. As-tu toujours gardé le moral ou t’est-il arrivé de penser : «Oh non je laisse tomber je n’y arriverai jamais ! » ?

Oui, le parcours de tout entrepreneur est semé d’embûches. Je pense que si c’était un long fleuve tranquille, cela n’aurait pas la même saveur. Ça a été dur par moments. J’ai dû lâcher mon appart, être hébergée, vivre en colocation, pour réduire mes frais. Mais à aucun moment je n’ai eu envie d’abandonner. Aucun. J’ai parfois dû reprendre quelques missions en intérim pour m’assurer le minimum vital. Mais une fois que l’on a goûté aux joies de l’entreprenariat, c’est presque impossible de faire marche arrière.

  • A ton avis, quelles sont les qualités indispensables au métier de coach digital?

Je pense qu’il faut principalement de la patience. Avec les clients et avec la technologie parce que parfois elle nous lâche, on ne sait pas pourquoi. Dans ces cas, il faut savoir prendre le temps, être à l’écoute tout en étant déterminé à trouver la solution. 

  • Quels sont tes projets à court terme? 

A court terme, j’aimerais trouver un local pour accueillir mes 3 activités : la Femmepreneuse Academy, les cours de chinois avec les Mini Bambous et les cours d’anglais pour enfants et ados avec les Mini Muffins.

  • Et comment t’imagines-tu dans 10 ans ? 

La Femmepreneuse Academy sera implantée dans différents endroits en France et à l’étranger et formera toujours plus de femmes entrepreneures aux merveilles du digital. Je m’imagine aussi directrice d’une école primaire alternative qui met les langues étrangères au coeur de son enseignement. 

  • Pour toi, c’est quoi le bonheur ? 

Le bonheur, c’est le chemin qui y mène. Et si en plus, ce chemin est agrémenté d’amour (de mon job, de mes clients, de ma famille, de mes proches), alors je suis une femme heureuse.

  • Ton moment préféré de la journée ? 

Quand je passe à table. Oui, je suis gourmande. Pour me faire réellement plaisir, tu m’invites à déguster un bon repas.

  • Tu ne sortirais jamais sans… mon SMARTPHONE
  • Côté musique, tu écoutes quoi ? 

Tout ce qui me plaît. J’ai vraiment un goût très éclectique, tant que les notes parlent à mon coeur… Salsa, jazz, soul, makossa, azonto, chanson française, pop, rock, country, classique, zouk…

  • Dans ton sac à main on trouve ?

Tout et n’importe quoi hahaha. D’abord je les aime immenses. Ensuite je les remplis de choses « au cas où ». Sinon, en général on y trouve : mes clés, mon portefeuille, mon smartphone, mon bullet journal, une trousse pleine de stylos, une trousse à maquillage, des mouchoirs en papier, des écouteurs, une brosse à cheveux, une perche à selfie ou un mini trépied, des lunettes de soleil et un éventail.

  • Côté mode, ta référence ? 

Je ne suis pas vraiment une modeuse. Je préfère être originale. Du coup, j’aime les jeunes créateurs et ceux qui font de la mode originale. En ce moment je suis branchée Rinascimento, Karen Millen et Xuly Bët. 

  • Une personnalité que tu admires ? 

Oprah Winfrey, une femme authentique, courageuse, battante, ambitieuse, entrepreneuse. Bref une Femmepreneuse quoi !

  • Tu as un film – ou un livre – culte que tu pourrais revoir (ou relire) plusieurs fois ?

Pour le roman c’est le Parfum de Süskind et pour le film, Blue Hawaï avec Elvis Presley (de la musique, de la danse et une belle histoire d’amour).

  • Le produit star dans ta salle de bain en ce moment ? 

Mon nouveau parfum : Lady Million

  • Une astuce pour rester en forme ? 

Courir au moins 1 km chaque jour et de la tisane au thym.

  • Côté gourmandise, plutôt salé ou sucré ? 

Carrément sucré !! J’essaye d’ailleurs de me discipliner là-dessus !

  • L’un de tes plus beaux souvenirs …

Lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée après mon 1er marathon de Paris. J’en ai eu les larmes aux yeux envahie par le sentiment que tout est possible quand on est prêt à se dépasser.

Et pour finir le fameux « portrait chinois :

– Si tu étais une ville ce serait ? Shanghai

– Un dessert? Tiramisu

– Une couleur ? Rose

Un vêtement ? Sarouel

– Une saison ? Été

Merci beaucoup Elisabeth d’avoir répondu à toutes mes questions.

Si vous souhaitez contacter Elisabeth vous pouvez aller sur le site de la Femmepreneuse Academy ou sur son blog

%d blogueurs aiment cette page :