Rencontre avec Virginie Roux créatrice de fragrances

Un magnifique appartement situé rue des écoles à quelques pas de la sorbonne…

zenitude-profonde-dejeuner-au-pays-fleur-oranger

C’est ce cadre extrêmement agréable que Virginie, la créatrice de la marque AU PAYS DE LA FLEUR D’ORANGER avait choisi pour nous inviter à un déjeuner gustatif et olfactif et nous présenter sa dernière création: l’Eau de Virginie.

zenitude-profonde-pays-fleur-oranger

Je ne m’étendrai pas davantage sur ce déjeuner (bien qu’il fût fort sympathique) mon propos d’aujourd’hui étant, par le biais de cette interview, de vous présenter Virginie et son univers.

LA GENÈSE DU PROJET ET LES SOURCES D’INSPIRATION

  •  Bonjour Virginie et merci d’accepter de me consacrer un peu de votre temps. Alors dites-nous, quel est votre parcours et comment est née cette jolie marque ?

Diplômée en droit des affaires, j’ai imaginé et créé cette aventure humaine en y associant mon mari. Au départ je ne pensais pas en faire mon métier. C’est mon premier bébé. Il a grandi, mûri, évolué…

  • Quelles sont vos sources d’inspiration lorsque vous créez un nouveau parfum ?

Les fleurs à Parfum avec notamment la fleur d’oranger. Je pense qu’il faut toujours donner du sens à nos actes. Toutes les fleurs de ma région m’inspirent. La Rose Centifolia notamment.

Au mois de mai, elle fleurissait dans mon village de La Colle sur Loup. Mon mari et moi sommes nés après mais nos parents et grands-parents nous ont tant contés cette histoire.

En effet, notre 1er local était un lieu plein d’histoires familiales où la Fleur transitait pour y être pesée. Elle était ensuite acheminée en sac vers Grasse.

Mon terroir a été la source d’inspiration de l’ensemble de ce projet.

Mettre en avant l’histoire, les savoir-faire… Il y a vingt ans, ces sujets étaient moins d’actualité. Aujourd’hui ils résonnent davantage et j’en suis ravie.

Modestement nous contribuons à la préservation d’un patrimoine. Nous donnons à nos Parfums une dimension d’abord identitaire.

Les messages, j’en ai toujours eu. Mes créations sont autant olfactives, décoratives que messagères.

J’observe autour de moi. Le processus créatif est permanent.

  • Comment passer du droit au Parfum ?

Je dirai qu’il n’y a qu’un pas que l’imagination dont je déborde n’a pas de mal à franchir..

  • Et pratiquement, comment ça se passe, vous avez déjà une idée préconçue au départ ou pas du tout ?

Créer un Parfum ou un autre produit suppose une idée. Toujours. Ma tête est en ébullition. Je voyage, je regarde autour de moi avec des racines Au Pays de la Fleur d’Oranger.

Je crée tout le temps comme tout artiste avec une partie d’inspiration instantanée et une partie ensuite de conception, de matérialisation. J’écris, je dessine, j’observe. J’associe les idées entre elles.

Je me projette. D’abord c’est ma tête qui le visualise.

On ne peut tout expliquer rationnellement.

Je cherche toujours à créer des parfums positifs. Je suis inspirée par le blanc, la lumière, le soleil.

J’ai l’impression aujourd’hui d’être comme un écrivain.

Les messages sont également très sociétaux. Sûrement des inspirations issues de ma sensibilité juridique..

  • Et combien de temps (en moyenne) vous faut-il pour arriver au résultat qui vous satisfait?

Oh cela dépend. Il n’y a pas de règles… 6 mois, 1 an. Mais parfois c’est plus rapide…

UN PARFUM…POUR QUI ?

  • Quand vous créez un nouveau parfum, est-ce que vous pensez à un type de femme en particulier auquel il va correspondre ( par exemple « celui-ci sera plutôt porté par une femme sportive, celui-là par une femme d’affaires, cet autre est pour une femme-fatale…» … ou pas du tout ?

Oui on l’imagine porté. Forcément. Mais je crée pour les femmes et hommes que j’imagine être des caméléons, permettant à chacun et chacune de se l’approprier.

Il y a plusieurs niveaux de lecture à mes créations. Un peu comme une toile de peintre, on peut l’imaginer, le ressentir, être ému par quelque chose que son voisin qui l’observe ne percevra pas.

La Liberté n’est pas qu’un concept, elle se vit aussi dans mes créations.

L’ÉGÉRIE DE LA MARQUE 

zenitude-profonde-julie-roblet-la-fleur-doranger

  • Depuis 2014 vous avez choisi Julie Roblet comme égérie de la marque, quelles ont été les raisons qui ont motivé ce choix ?

 Julie est une belle âme qui rayonne par sa beauté, son âme et sa simplicité. Elle est d’une gentillesse touchante. Elle porte à ravir les valeurs de la marque.

  •  J’imagine que quand on dirige une entreprise de cette envergure, on rencontre un certain nombre de difficultés, avez-vous une anecdote qui vous vient à l’esprit qui sur le moment vous a semblé insurmontable ?

Il faut savoir pousser les portes infranchissables parfois.

Le créatif imagine mais il faut prendre en compte les nécessités économiques. Ce n’est pas toujours évident.

Je précise souvent que je suis comme un couturier qui pour faire une nouvelle Collection doit racheter du tissu et donc vendre la Collection précédente.

Il faut savoir pousser les portes infranchissables parfois. Rêver que cela peut être possible.

Entreprendre sans prendre uniquement en compte les paramètres rationnels, c’est bien sûr assumer une part de risque, portée par un projet auquel on croit.

  • On se construit, parait-il, plus ou moins par rapport à un modèle que l’on a admiré dans son enfance ou son adolescence, en ce qui vous concerne c’était …???

D’autant plus en matière de  Parfum! Ce sont les parcours des Femmes de ma famille qui me guident. Elles m’ont donné cette persévérance. Ce respect de l’histoire.

  •  A quoi ressemble votre journée-type aujourd’hui ?

Aucune de mes journées ne se ressemblent ! En général ma journée commence très tôt voire dans la nuit. C’est souvent au petit matin que mes idées affluent et  ce moment-là je privilégie la création et la réflexion. Un peu plus tard, je me connecte au monde. Je crée le plus possible de liens humains et j’alterne activités manuelles et intellectuelles…

  • A votre avis, quelles sont les qualités indispensables nécessaires au métier de créatrice de parfums?

Imaginative, persévérante, observatrice, sensible, pouvoir vibrer, s’émouvoir, aimer, bouger…

Mais je vous fais grâce des défauts !!!

zenitude-profonde-douces-fleurs-oranger
Douces Fleurs d’oranger
  • Quels sont vos projets à long terme?

Faire d’Au pays de la Fleur d’Oranger une marque dont on pourra dire qu’elle aura marqué son temps.

Et pour finir accepteriez vous de vous prêter au jeu du portrait chinois? (à savoir votre portrait en 5 questions )

Si vous étiez …

une couleur ce serait ….. – le blanc (l’union de toutes)

un vêtement ? un Jean

un dessert ? un chocolat chaud italien

une boisson?  un smoothie aux fruits

Une saison ? le Printemps

Une ville ou un continent ? New York

Merci mille fois à Virginie d’avoir accepté de répondre à mes questions et continuez à nous faire plaisir avec vos créations parfumées.

Infos pratiques sur le site de La Fleur d’Oranger 

Crédits photos : ©bouchine et ©La Fleur d’Oranger

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s