Fin de la Parenthèse de Joann Sfar

L’exposition éponyme  – sublime en soi – a déjà été évoquée dans mon article publié sur Femmes références  mais …

 … je voudrais évoquer aujourd’hui le roman graphique FIN DE LA PARENTHESE qui nous avait été présenté à sa sortie à l’Espace DALI par Joann Sfar « himself ».

zenitude-profonde-le-mag-fin-de-la-parenthese-joann-sfar

Nous avons même eu la chance de pouvoir poser quelques questions à l’auteur:

Z.P : Joann Sfar pourquoi avoir accepté cette exposition à l’espace Dali ?

Et en fait « Pourquoi Dali ? »

J.S: J’ai toujours apprécié Salvador Dali, d’abord en tant que théoricien  (ses écrits sur l’art, la peinture …etc me plaisaient énormément) mais aussi parce que Dali récupère beaucoup d’iconographies religieuses dans son œuvre . Il faut que « l’artiste récupère le sacré qui est beaucoup trop important pour être laissé aux mains des religieux...

En fait je n’étais du tout enclin à exposer mes planches car pour moi la bd n’a pas vocation à être accrochée aux murs.

Je n’ai d’ailleurs pas voulu vendre mes planches au départ … jusqu’à ce que j’ai eu besoin d’argent … c’est -à-dire au moment de mon divorce !!!

Z.P : Parlez-nous un peu du roman graphique « Fin de la parenthèse »…

J.S: C’est l’histoire de Seabearstein qui met fin à son exil d’artiste maudit pour participer à une expérience artistique hors normes. L’art étant à ses yeux la seule issue possible pour une société en prise à un obscurantisme croissant, le peintre est chargé de réveiller le seul prophète non-religieux possible : SALVADOR DALI, maintenu cryogénisé à Paris…

Joann Sfar espace dali

Seabearstein devra pour cela invoquer l’esprit de Dali grâce aux mises en scène de quatre modèles de haute couture qui recomposent des tableaux de Dali. Coupés de toute communication avec le monde extérieur, ils embarquent pour un trip mystique et philosophique.

116_SFAR_DALI.TIF
116_SFAR_DALI.TIF
Le choix des 4 modèles n’est pas anodin: deux jumelles, une « ex » de l’artiste et une narcoleptique, nues jusqu’à la scène finale où elles enfilent des robes de la Maison Schiaparelli avec laquelle Dali a entretenu une relation artistique.

18. Joann Sfar © Denis Felix - Copie
JOANN SFAR  ©Denis Felix
L’auteur:

Né en 1971, Joann Sfar dès ses premiers pas dans la bande dessinée s’affirme comme l’un des chefs de file de cette nouvelle génération d’auteurs apparus dans les années 90.

Auteur d’une centaine d’albums comme dessinateur, scénariste ou les deux à la fois (On lui doit Le chat du Rabbin, pour n’en citer qu’un ), il a aussi réalisé plusieurs films (notamment Vie Héroïque – récompensé par un César- avec Gainsbourg) et son prochain projet -enfin l’un d’entre eux car il en a mille à la fois – serait l’adaptation du Chat du rabbin (en film cette fois, l’adaptation en dessin animé ayant été elle aussi récompensée par un César)

 

Infos pratiques:
Fin de la parenthèse
Joann Sfar
112 pages, 23,2×31,2 cm, 20 €
Rue de Sèvres éditions 
Paru le  14 Septembre 2016
ISBN :9782369813163

 

3 réflexions au sujet de « Fin de la Parenthèse de Joann Sfar »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s