A Cannes, il n’y a pas que le Festival du Cinéma …

Depuis maintenant quelques années, la New Romance a révolutionné la littérature amoureuse.

Rien d’étonnant à ce que la seconde édition du Festival New Romance qui s’est tenue du 22 au 24 septembre au Palais des Festivals de Cannes ait connu un immense succès.

Entre  4500 et 5000 festivaliers  se sont bousculés pour y assister. C’est dire!

Point d’orgue de ce rendez-vous féminin – mais pas que – hyper glamour, la soirée du samedi 23 septembre qui a enflammé le Palais des Festivals et au cours de laquelle les New Romance Awards ont été décernés.

1er prix dans la catégorie meilleure New Romance de l’année: NOVEMBER 9 de Colleen HOOVER

img_1509
Colleen HOOVER remporte le prix  de la meilleure New Romance de l’année – ©Daniel Meunier Diem Photographie
 

1er prix dans la catégorie meilleure New Romance étrangère de l’année:

Calendar Girl (tome 1) d’Audrey Carlan (que j’avais déjà évoqué ICI)

img_1511
img_1508
Audrey CARLAN – Lauréate du premier prix de New Romance étrangère – ©Daniel Meunier Diem Photographie 

1er prix dans la catégorie meilleure New Romance française de l’année:

Close Up de Jane Devreaux

 

close-up-tome-1-indomptable-sandre-865354-264-432
img_1507
Jane DEVREAUX lauréate du premier prix de New Romance française – ©Daniel Meunier Diem Photographie 
Étant donné l’immense succès de cette manifestation, on attend déjà avec impatience la 3ème édition du Festival New Romance qui se tiendra l’année prochaine !
En attendant, on dévore les romans!
Infos pratiques:
Calendar Girl d’Audray Carlan, November 9 de Colleen Hoover et
Close Up de Jane Devreaux sont édités chez HUGO Editions
Crédits photos:  Daniel Meunier Diem Photographie 


10 réflexions au sujet de « A Cannes, il n’y a pas que le Festival du Cinéma … »

      1. J’ai lu les deux tomes de Hacker de Meredith Wilde et le premier de la série Calendar girl d’Audrey Carlan (justement celui qui a gagné le New Romance Awards Etranger).
        On ne peut pas vraiment parler de progression dramatique. Et je pense que ces romans – sans prétention aucune – permettent de passer un moment agréable (après il y a des auteurs plus doués que d’autres) dans que l’on se pose aucune question existentielle. Ou alors seulement des questions du genre : wooow et si j’essayais avec mon mari/amoureux???
        Bon week end!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s