Un Bijou Lalique

Ce joli pendentif en cristal de verre m’amène à vous présenter un homme exceptionnel: René Lalique.

Les repérages de Noël ont commencé et moi j’ai déjà reçu un très joli petit cadeau.

Un joli bijou Lalique simple et discret tout en étant très élégant.

Cette petite croix – qui existe en différents coloris –  peut se porter en collier ou au poignet comme j’ai choisi de le faire.

Le fait de recevoir ce joli bijou en cristal et aussi d’avoir eu récemment l’occasion de m’émerveiller devant les magnifiques verres en cristal de la boutique Lalique de la Vallée Village, m’a donné envie à me pencher sur l’histoire de René Lalique dont il a été dit que les 3 sources d’inspiration étaient la Femme, la Faune et la Flore.

zenitude-profonde-le-mag-rene-lalique

Né en 1860 à Aÿ en Champagne, René Lalique entre en apprentissage en 1876 chez le bijoutier Aucoc.

Après avoir suivi des cours de l’École des Arts décoratifs de Paris et un séjour de deux ans en Angleterre, il s’installe en tant que dessinateur en chambre et fournit les plus grands bijoutiers comme Jacta, Boucheron, Cartier, Gariod

En 1885, reprenant l’atelier du joailler Jules Destapes, René Lalique se lance pleinement dans sa carrière de bijoutier, utilisant des matières comme la corne, l’ivoire, l’émail ou le verre jusqu’ici peu considérés dans la fabrication de bijoux.

C’est à cette époque qu’ Emile Gallé, célèbre maître verrier, céramiste et ébéniste français, lui donne le surnom d’inventeur du bijou moderne.

En 1900, lors de l’Exposition universelle de Paris, les bijoux avant-gardistes de René Lalique remportent un triomphe sans égal. Ils plaisent beaucoup à une élite intellectuelle notamment la comédienne Sarah Bernhardt et le magna du pétrole Calouste Gulbenkian, collectionneur averti qui deviendra l’ami de René Lalique et  achètera entre 1899 et 1920 quelques cent cinquante bijoux et objets d’art (que l’on peut aujourd’hui admirer à la Fondation qui porte son nom à Lisbonne).

René Lalique reçoit des commandes du monde entier, est invité à toutes les manifestations artistiques majeures se déroulant en Europe et aux États-Unis mais très rapidement il se retrouve confronté à un phénomène courant.

Victime de son succès, René Lalique est énormément copié, ce qu’il ne supporte pas et qui va motiver son changement de cap.

 

Ren+® Lalique tenant une coupe 1925 -® LALIQUE SA

Grâce à l’émail, il a découvert le travail du verre qu’il va graver, sertir, et utiliser progressivement pour remplacer les gemmes.

En 1905 René Lalique ouvre un magasin 24, place Vendôme où il expose des bijoux mais aussi des objets en verre réalisés dans son atelier installé dans sa propriété de Clairefontaine.

Sa rencontre en 1907 avec le parfumeur François Coty pour lequel il va se mettre à créer des flacons adaptés à chacun de ses parfums va l’encrer encore plus dans l’univers de la verrerie.

Et en 1912, maîtrisant parfaitement les techniques, il décide de se consacrer de façon exclusive au verre. Il organise alors sa dernière exposition de bijoux et le grand public le découvre maître-verrier.

En 1913, René Lalique achète la verrerie de Combs-la-Ville pour développer la production de ses œuvres en série.

En 1921, René Lalique, profitant des incitations financières du gouvernement français suite la Première Guerre mondiale, décide de construire une nouvelle manufacture à Wingen-sur-Moder dans les Vosges du Nord où il sait qu’il trouvera des verriers qualifiés.

« La Verrerie d’Alsace » se spécialise plus particulièrement dans les arts de la table.

Mais René Lalique ne se cantonne pas à l’art de la table et diversifie ses créations.

Douvres la D+®livrande
© C. Urbain – Musée Lalique
Passant avec une capacité de création et un talent extraordinaires, de l’art religieux…

 

LALIQUE Ren+®, Voiture du Pr+®sident Millerand -®J.-L. Stadler - Cit+® du Train de Mulhouse… aux splendides décorations des salles à manger des premières classes du paquebot Normandie.

C’est également à cette époque qu’il pare le Rond-Point des Champs Élysées de sublimes fontaines qui ont malheureusement disparu aujourd’hui.

Plus petits et plus inattendus mais tout aussi exceptionnels, les bouchons de radiateur de luxueuses automobiles des Années folles…

Le comble du luxe et du raffinement dans ce souci du détail…

A cette époque, René Lalique s’intéresse également à l’architecture religieuse et réalise des œuvres magnifiques pour la Chapelle Notre Dame de Fidélité à Douvres la Délivrande (non loin de Caen) : vitrages, un crucifix, porte de tabernacle, retable, une lampe et deux colonnes lumineuses, les verrières du chœur, la table de communion et l’autel, le tout entièrement en verre.

Douvres la D+®livrande 2
© C. Urbain – Musée Lalique
 

« Je travaillais sans relâche (…) avec la volonté d’arriver à un résultat nouveau et de créer quelque chose qu’on n’aurait pas encore vu. » René Lalique

En 1923 René Lalique collabore à la décoration du salon de couture de Madeleine Vionnet, avenue Montaigne à Paris.

En 1925 il participe à l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes à Paris.

C’est le triomphe de l’Art Déco et l’apogée de la production verrière de René Lalique.

Dans le travail de la matière, son style s’exprime essentiellement par ce qui deviendra le fameux satiné Lalique (contraste verre transparent – verre satiné), et les verres opalescents.

En 1926 René Lalique est promu au rang de Commandeur de la Légion d’honneur.

C’est à cette même période qu’il conçoit et réalise des vitraux pour l’église Saint-Nicaise à Reims, aménage la galerie Arcades des Champs Elysées, puis quelques années plus tard, participe à la décoration des salles à manger du paquebot Normandie.

En 1935 René Lalique, délaissant la place Vendôme, installe sa nouvelle boutique au 11, rue Royale à Paris, adresse où elle se trouve encore aujourd’hui.

En 1940 la guerre fait des ravages. L’usine de Wingen-sur-Moder est mise sous séquestre par l’armée allemande.
René Lalique meurt à Paris le 1er Mai 1945 .

La Maison Lalique aujourd’hui

La Maison Lalique a été rachetée en février 2008 par la Société suisse Art et Fragrance devenue en 2016 Lalique Group.

L’ambition du président, Silvio Denz étant de renforcer la marque dans le monde entier et d’augmenter les capacités de production de la cristallerie de Wingen- sur-Moder.

Des collections de bijoux et de parfums continuent à être développées parallèlement à l’activité traditionnelle du cristal, aux rééditions d’œuvres anciennes et aux créations contemporaines, toujours produites par des verriers perpétuant le culte de l’excellence.

Il m’a paru intéressant d’esquisser une présentation de ce grand visionnaire, boulimique de travail et créateur de talent, car je me suis rendue compte lors du concours proposé la semaine dernière sur ma page Instagram que nombreux sont ceux qui ne connaissent pas les grands noms de la verrerie française.

Je vous montre encore une fois ce ravissant petit pendentif en cristal Lalique.

vessiere cristaux1

Ne le trouvez-vous pas trop chou ?

Je remercie encore mon partenaire Vessiere Cristaux qui m’a permis de redécouvrir cet homme exceptionnel.

Crédits photos : Musée Lalique © Studio Y. Langlois © C. Urbain ©bouchine

 

 

10 réflexions au sujet de « Un Bijou Lalique »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s