Vous venez voir ça ?

Les Folies Béarnaises, Transhumances sur les Champs-Elysées vous donnent rendez-vous le 6 mars, à partir de 12h00 pour un événement inédit !

Ci-dessous une image de la reconnaissance des Champs-Elysées par les bergères et bergers des Folies Béarnaises, accompagnés de leurs brebis.

La transhumance, une pratique ancestrale entre tradition et modernité

« Les Folies Béarnaises, transhumances sur les Champs-Elysées », parade inédite rassemblant 2 022 brebis, des vaches, chevaux et 350 artistes, le dimanche 6 mars prochain, désirent mettre en avant cette pratique pastorale, actuellement en cours d’inscription au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO et informer le grand public sur ce savoir-faire ancestral.

Une longue marche vers une inscription au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO

Pour qu’une demande d’inscription sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité (PCI) de l’UNESCO soit acceptée, celle-ci doit être validée préalablement par le Comité du patrimoine culturel immatériel, composé de 24 représentants élus parmi les 180 Etats de la Convention.

Cette dernière promeut les connaissances et savoir-faire traditionnels, ainsi que les pratiques culturelles transmises de génération en génération à recenser puis à protéger.

Cette reconnaissance a pour objectif d’assurer une meilleure visibilité des pratiques culturelles communautaires et vise également à mobiliser de nombreux acteurs pour garantir la pérennité de celles-ci.

Depuis décembre 2019, l’Autriche, l’Italie et la Grèce ont inscrit la transhumance dans les Alpes et en Méditerranée sur la liste représentative du PCI de l’UNESCO.

Quelques mois plus tard (juin 2020), c’est au tour des bergers et éleveurs français d’être reconnus au PCI par le ministère de la culture, première étape indispensable pour une reconnaissance au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO et ainsi rejoindre les 492 éléments déjà répertoriés.

Cordonnée par le Collectif des Races locales de Montagne (CORAM) et l’ensemble des parties prenantes présentes sur tout le territoire national, cette inscription est un véritable enjeu de sauvegarde pour la transhumance hexagonale mais également pour les rituels festifs qui l’accompagnent : mise en valeur des spécificités de pratiques vivantes liées à la transhumance, revalorisation de ces pratiques, identification des capacités d’adaptations de la transhumance aux enjeux économiques et environnementaux, maintien des milieux d’alpage…

La transhumance que l’on peut définir comme un déplacement estival de bétail est une pratique encore très actuelle, puisque chaque année des milliers d’animaux sont conduits par des berger(e)s et leurs chiens vers des pâturages d’altitude, sur l’ensemble des massifs français : Pyrénées, Alpes, Vosges, Massif Central et Corse.

Les troupeaux et les hommes entretiennent ainsi les écosystèmes montagnards et garantissent un équilibre écologique fragile. Cette méthode d’élevage est donc particulièrement durable, tout en permettant à de nombreux territoires de jouir d’une économie locale basée sur la consommation de produits frais en circuit court.

Les Folies Béarnaises, transhumances sur les Champs-Elysées mettent en lumière, le temps d’une journée, le travail de ces hommes et femmes d’exception et désirent leur rendre hommage.

Cette parade sur la plus belle avenue du monde, à seulement quelques encablures du siège de l’UNESCO est évidemment un clin d’œil à la démarche d’inscription actuellement en cours.

Le 6 mars, jour de clôture du Salon International de l’Agriculture sera donc le rendez-vous immanquable de l’agropastoralisme français !

En savoir plus sur la démarche de reconnaissance au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Rendez-vous dimanche midi pour cet évènement exceptionnel !

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
%d blogueurs aiment cette page :