Un adolescent, né d’une relation extraconjugale, revit devant le juge ses souvenirs à l’âge de cinq ans.

Sa mère, cherchant désespérément à se venger de son père, prend l’enfant à témoin, le rend complice de ses tourments et ses obsessions, jusqu’au jour où l’enfant, devenu adolescent, commettra un délit.

Clairement et objectivement, nous avons une pièce avec un sujet particulièrement difficile : la maltraitance infantile…

La pièce se compose de trois axes : le moment de l’arrestation du jeune homme, les flashbacks et la fin qui pèse dans tous les sens du terme.

C’est une pièce qui fait mal car elle éveille les consciences sur une problématique qui est plus répandue qu’on ne le croit.

Un rapport de l’association Enfant Bleu montre que les français ne sont pas assez informés sur la maltraitance des enfants et encore moins sur la maltraitance psychologique.
Ce jeune homme qui joue sa version enfant est confronté à une mère désabusée par la vie et les hommes.

Cet enfant est né d’une relation illégitime entre sa mère et … la représentation d’un interphone.

On assiste à une première scène assez intense entre une voix et la mère qui vient souhaiter un bon anniversaire à son amant.

Mais la colère prend le dessus et cette femme battue moralement par le schéma classique de l’adultère rejette la faute sur cet enfant non désiré.
La comédienne, Lætitia Richard, porte la pièce dans sa folie de femme bafouée, de mère sans aide masculine, d’amante désespérée.

Par l’attitude qu’elle a avec son enfant, on assiste à des scènes d’une violence psychologique assez forte, elle arrive à avoir une attitude proche de la folie mais qui bascule uniquement sur une froideur ambivalente avec son sourire narquois.

Sourire qui est vrai uniquement avec ces moments de speed-dating qu’elle fait avec ses amants d’un soir et l’enfant assiste à tout ça et se crée un monde à part.

Ce monde à part, la mère l’exploite elle aussi avec une relation avec un enfant virtuel : un avatar qui lui est désiré…

5 ans d'age-zenitudeprofondelemag.com5 ans d’âge – Théâtre Essaion

Rémi Goutalier montre vraiment l’ambivalence de l’enfant torturé et de la soumission morale du jeune, perdu, vivant au crochet d’une mère indigne.

Mais peut on reprocher à la mère d’être indigne ?

La scène chez le psychologue est le moment où chaque mot est jugé, pesé, décortiqué par Régis Romele et montre que la mère n’a pas eu les codes pour bien éduquer son enfant mais aussi parce que ses problèmes avec son passé ne sont pas réglés.

Le personnage est truculent de vérité.

Il a plusieurs rôles et ils sont très bien joués.
Le juge interprété par Patrick Courtois est le rôle de l’ombre qui dans son silence montre l’incapacité de certains services administratifs à pouvoir aider les jeunes en détresse.

Mais bon la brigade des mineurs a bien changé et le personnel est beaucoup mieux formé à la problématique de la maltraitance infantile.

La fin est…. En suspens comme mes trois petits points….

C’est une pièce formidablement interprétée qui met en lumière les mots d’un texte fort et les maux d’une vérité qui nous éclate à la face. Face à la mère…

5 ans d'age-zenitudeprofondelemag.com

Cette pièce est l’occasion de répéter que dès lors que l’on soupçonne la moindre violence envers un enfant, il est de notre devoir de contacter le service téléphonique national de l’enfance en danger (le119). 

Infos pratiques

5 ans d’âge

Théâtre Essaion
6, rue Pierre au lard (à l’angle du 24 rue du Renard)
75004 Paris
Du 4 avril au 18 mai
Les jeudis, vendredis et samedis à 19h45
Auteur : Jean-Pierre KLEIN
Mise en scène : Michel Laliberté, assisté d’Agathe Quelquejay
Avec : Lætitia Richard, Régis Romele, Patrick Courtois et Remi Goutalier.

Maxime Patrault

Article rédigé par Maxime Patrault chroniqueur CULTU pour Zenitude Profonde Le Mag

 

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
%d blogueurs aiment cette page :