Quel plaisir de voir la Maison Balzac rénovée sur les coteaux de Passy!

Totalement réhabilitée et repensée pour accueillir tout le monde, elle a réouvert en grande pompe en présentant une nouvelle exposition sur l’amitié qui unit Grandville et Balzac.

BALZAC ET GRANDVILLE, UNE FANTAISIE MORDANTE-zenitudeprofondelemag.com

(N’hésitez pas à vous poser aussi dans le jardin ou bien à prendre un bon café dans le nouvel espace de restauration : Rose Bakery).

BALZAC ET GRANDVILLE, UNE FANTAISIE MORDANTE-zenitudeprofondelemag.com

Au premier étage se trouve la collection permanente, qui est assez éblouissante, et dans le sous-sol réaménagé de la maison se trouve la collection temporaire.

BALZAC ET GRANDVILLE, UNE FANTAISIE MORDANTE-zenitudeprofondelemag.com

BALZAC ET GRANDVILLE, UNE FANTAISIE MORDANTE-©M.Patrault

Attardez-vous dans son cabinet d’écriture mais aussi dans la pièce consacrée aux personnages de la Comédie Humaine.
Cette nouvelle exposition fait appel à un fond provenant de la bibliothèque Stanislas et du musée des Beaux-Arts à Nancy ainsi que du musée Carnavalet à Paris.
Ainsi dans la première pièce de l’exposition consacrée à la rencontre d’Honoré de Balzac et Jean-Jacques Grandville, on assiste à un échange flamboyant dans les salles de presse sur des nouveaux journaux qui débarquent.

BALZAC ET GRANDVILLE, UNE FANTAISIE MORDANTE-zenitudeprofondelemag.com
Grandville est un dessinateur qui va se spécialiser dans la caricature pour dénoncer le pouvoir du gouvernement en cours.

Balzac est l’un des seuls écrivains de son temps à s’intéresser aux dessinateurs et à tenter de les promouvoir.

Il s’intéresse donc fortement à Grandville et n’hésite pas à en faire sa promotion.

Ils collaborent tout les deux pour deux journaux La Silhouette et La Caricature.

La deuxième salle propose une rétrospective de gravures, de lithographies provenant de séries prestigieuses comme les Bacchanales, Mœurs ou bien Le voyage pour l’éternité.
Grandville devient le portraitiste de Balzac et n’hésite pas à le croquer de façon tendre, montrant le coté jovial de l’écrivain.
Les lois de Septembre 1835 musèlent la presse et obligent Grandville à calmer ses activités de caricaturiste.

Vous le verrez dans une troisième pièce très fournie…

À partir de 1840, il participe notamment à l’illustration de deux grandes initiatives éditoriales auxquelles Balzac a très largement contribué, Les Français peints par eux-mêmes, puis les Scènes de la vie privée et publique des animaux.

Les Français peints par eux-mêmes proposent en huit volumes une description de l’ensemble des types sociaux identifiés en France.

Les Scènes de la vie privée et publique des animaux font ressortir quelques types mais jouent davantage sur l’actualité du temps.

Grandville convenait d’autant mieux à ce travail qu’il s’est fait très tôt connaître grâce à une série de gravures intitulée Métamorphoses du jour, portant un regard critique sur la société française en animalisant les humains.

Cet intérêt précoce pour les classifications, la comparaison de l’humanité et du monde animal, contribuent naturellement à le rapprocher de Balzac.

Ainsi on remarque que Grandville qui aime beaucoup ce côté caricatural pour les animaux, en profite pour se moquer du pouvoir grâce à de drôles de métaphores…
Cette partie présente également des affiches et dessins de Grandville récemment acquises par la Maison de Balzac.

Une belle exposition qui met en avant la poésie de deux grands artistes.

Maxime Patrault

Article de notre chroniqueur Maxime Patrault

Infos pratiques

BALZAC ET GRANDVILLE, UNE FANTAISIE MORDANTE

DU 26 SEPTEMBRE 2019 AU 13 JANVIER 2020

MAISON DE BALZAC – 47, rue Raynouard – 75016 Paris
Du mardi au dimanche de 10h à 18h00

Fermé les lundis et certains jours fériés

Informations/réservations :  0155744180 –  eppm-balzac.reservation@paris.fr

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
%d blogueurs aiment cette page :