ALLEZ-Y POUR

Bunny Godillot, à la fois séduisante (voire même – très – sexy), subtile et drôle!

L’histoire en soi … est décousue. C’est même ce qui fait une partie de son charme puisque nous assistons tour à tour la séance chez le psy, aux coups de fils – attendrissants et/ou exaspérants suivant le moment où ils arrivent – de la maman qui perd un peu la tête, aux flash-backs dans la boucherie de la rue de Belleville…

Il s’agit donc d’une histoire aussi décousue que … la vie en fait ! Qui donc a une vie linéaire aujourd’hui ?

Cela dit, s’il fallait néanmoins mettre en mots l’histoire de « Fellini, Roma et moi », voici ce que nous révèle l’auteur(e)

« FELLINI, ROMA et Moi est une auto fiction.
L’histoire de mon sac, vidé chez une psy et qui raconte ma vie ou quelque chose qui y ressemble : de la chambre froide de mon père boucher, boulevard de Belleville à Paris où, enfant, je rêvais de devenir actrice au milieu des quartiers de viande : « Les rôles, ça se décroche, et toi tu es bien placée avec tous ces crochets dans le frigo de ton père…» disait mon onirique grand-mère, la seule à avoir de l’imagination et du temps
à m’accorder, jusqu’à Rome où je fuis à 16 ans pour rencontrer Fellini, ce cinéaste dont elle m’amenait voir les films, son regard, son écoute, ses encouragements qui changeront ma vie et… Venise de nos jours, chez la psy… où la boucle se boucle.
« 8 et 1⁄2 et la Dolce Vita » m’avaient à ce point bouleversée qu’aller rencontrer leur créateur s’imposait.
Tout s’est-il réellement passé ainsi ?
Peu importe, j’y étais, Fellini aussi, occupé à tourner ROMA et à « Être », dans sa fascinante et généreuse complexité, tout comme moi dans la mienne et vous dans la vôtre.
Histoire à la fois personnelle et universelle pour donner courage à ceux qui un jour se mettent en route vers l’inconnu ( l’un connu ) : eux-mêmes.
Je ne crois pas en la vérité unique. Je ne crois pas en la vérité. Je crois aux histoires, aux contes avec des zones de lumière et des zones sombres, habitées par des fées, des lutins et des monstres, qu’il faut vaincre ou du moins domestiquer pour que l’histoire avance.

Je crois que nous sommes un chaos d’où naissent parfois des poussières d’étoiles …
Il est question ici d’ordonner mon désordre, représentatif de celui de ceux qui ont des rêves qui les dépassent : NOUS.
Cette histoire existera mais pour autant sera-t-elle vraie ?
Ce sera une histoire, du théâtre, du cinéma, des sons, de la littérature, de la sculpture (lumières, costumes) de la peinture (maquillage), de la représentation, des émotions.
Ainsi « LA NAVE VA
».

Mais l’histoire bien que très originale, est surtout remarquablement interprétée par Bunny Godillot, qui, en réalité, « incarne » la pièce plus qu’elle ne l’interprète.

Parce que c’est évidemment sur elle et son jeu de scène que repose la pièce.

Bunny Godillot

Normal, me direz-vous puisqu’elle est seule en scène… Seule interprète mais aussi auteur(e) et metteur(e) en scène. Scène qu’elle occupe avec brio !

Bunny est sexy, qu’elle porte des baskets, des bottes à talons un peu 70′ ou de jolis escarpins mauves.

Qu’elle réponde vertement à son psy ou … qu’elle chante du rap.

Bunny Godillot – Fellini Roma et moi – Paris 2021 ©zenitudeprofondelemag.com

Sexy…mais très drôle aussi.

Drôle et … attendrissante parce que très vraie!

Bref allez-y !

INFOS PRATIQUES

FELLINI ROMA ET MOI

De et avec Bunny Godillot
Mise en scène : Bunny Godillot
Production : Art-Us
Coaching / Montage vidéo : Tony Thich

Avec le soutien de l’Adami, le théâtre ARMAND à Salon-de-Provence

Durée : 1h25

Tous les jeudis et vendredis du 16 septembre au 29 octobre 2021 à 20h30

RÉSERVATIONS ICI

Chantal Godillot, « Elève brillante mais rêveuse» quitte le lycée à 16 ans, fugue, est recherchée par Interpol …

avant d’être retrouvée à Rome, sur le tournage de Roma de Federico Fellini.

Elle est rapatriée en France, chez ses parents, qui entendent enfin son désir de travailler dans le monde artistique.
Entre temps, elle est devenue Bunny, ainsi surnommée par le Maestro dont la rencontre bouleverse sa vie.

De retour à Paris, elle intègre le cours Florent, puis l’ENSAT, et commence tout de suite à travailler.
Plus de 40 pièces, de Joyeuses Pâques avec Jean Poiret à Cyrano de Bergerac avec Jean-Paul Belmondo, le Dîner de cons de Francis Veber, Le Nid de Coucou … les rôles s’enchainent :
Roxane, Miss Ratched, Leni Refiensthäl mis en scène par Marc Lesage, Marie-Antoinette…
Des apparitions au cinéma et à la télévision…

En 1997 elle crée sa maison de production, écrit et réalise un long-métrage : « Riches, belles, etc », particulier et prémonitoire, avec un casting exclusivement féminin : Marisa Berenson, Claudia Cardinale, Anouk Aimé, Sonia Rykiel, Gisèle Casadesus, Firmine Richard, Lola Naymark… – 23 femmes… et un transgenre. Plusieurs courts métrages suivent.


En 2002, elle crée LE PETIT THÉÂTRE PRÉCIEUX, aborde l’écriture théâtrale, la mise en scène : Nijinski. Marie-Madeleine, Colette…

2013 voit la naissance du Collectif Art-Us.

5 créations plus tard, naissance du projet « Fellini, Roma et Moi ».

Les créations de Bunny Godillot visent à mettre en lumière la face cachée, l’humanité de personnes : Nijinski, Marie-Antoinette, Steven Spielberg, Federico Fellini.

« La Femme. Au centre de mes écritures. TOUTES LES FEMMES, sans discrimination d’origine ni d’âge. Je travaille pour toutes celles que j’admire : Ma grand-mère, ma mère, ma fille, ma petite fille, celles croisées dans l’histoire, la vie, la rue, l’actualité, les scènes, les écrans. Elles m’inspirent, me font rêver, me donnent le courage. Ce sont elles que j’ai envie de voir, d’incarner, et d’offrir. Sortir des stéréotypes. C’est le sens de ma vie et de mon travail»

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :