La conférence de presse de France Montagnes – le site officiel des stations de ski en France – s’est tenue vendredi dernier au premier étage de la Tour Eiffel.

La conférence était animée par la journaliste Victoria Lopes qui a tout d’abord accueilli le directeur de France Montagnes, Jean-Marc Silva…

Jean-Marc Silva, directeur de France Montagnes et la journaliste Victoria Lopes

Ce fut ensuite André Perrillat-Amédé, président de la commission presse de France Montagnes, qui s’est exprimé, évoquant pour l’hiver prochain, « une saison de renaissance ».

Président de la commission presse de France Montagnes

André Perrillat-Amédé, après avoir rappelé que France Montagnes est l’association qui regroupe les principaux acteurs du tourisme de montagne en France, a présenté ces différents acteurs.

  • L’Association Nationale des maires des stations de Montagne (représentée par Jean-Luc Boch son président)
  • Domaines Skiables de France présidé par Alexandre Maullin
  • et les Ecoles de Ski français dont Eric Brèche assure la présidence

«Cet hiver, les remontées mécaniques ré-ouvrent, les stations ont fait le plein de nouveautés, professionnels et grand public sont impatients de se retrouver…»

André Perrillat-Amédé

Ce fut au tour de Patrick Provost, Président de la commission OSM (Observatoire National des Stations de Montagne) d’annoncer des taux d’occupation prévisionnels de la saison.

Patrick Provost, président de la commission OSM (Observatoire National des Stations de Montagne)

Il nous a communiqué les premières tendances de réservations pour l’hiver 2021-2022 :

Taux d’occupation prévisionnel de 43% pour la prochaine saison. Un chiffre qui bien qu’ inférieur à celui de la saison de référence 2019-2020 – qui était elle-même en nette progression par rapport aux deux années précédentes (45,5 %) – est très encourageant. Seul le mois d’avril reste un peu en baisse à cause de la clientèle étrangère qui reste frileuse…

Patrick Provost a également donné quelques chiffres sur l’occupation des stations dites « de charme » (40,5%) par rapport aux grands domaines skiables (44% pour les nuitées)ainsi que sur la prédominance de 3 points des Alpes du Nord par rapport aux Alpes du Sud…

Après cette intervention de Patrick Provost, les trois présidents fondateurs sont venus présenter les objectifs de France Montagnes et leur vision personnelle de la saison 2021-2022…

Eric Brèche, Alexandre Maulin et Jean-Luc Boch

«Enthousiastes et impatients, les acteurs des stations sont prêts à accueillir les vacanciers et à leur offrir tout le confort possible pour profiter de moments inoubliables entre amis ou en famille dans un cadre d’exception.

Et en ces temps où l’on se questionne davantage sur le rapport de l’homme à la nature, la montagne a pris de l’avance et prépare l’avenir. Les enjeux de préservation et de gestion des espaces, de la biodiversité et des ressources, ainsi que la maîtrise des impacts de l’activité humaine sont au cœur des politiques de nos territoires.

Avec la démarche Cimes Durables de l’ANMSM, les stations se sont ainsi engagées depuis plusieurs années dans une transition écologique et travaillent notamment sur les modalités de chauffage et la qualité de l’isolation des bâtiments afin de réduire l’empreinte carbone d’un séjour à la montagne. »

On va tout faire pour ouvrir dans de bonnes conditions […] Il ne faut pas en douter, on va faire une saison exceptionnelle! »

Jean-Luc Boch, Président de France Montagnes et Président de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne

«Cet hiver on ouvre, cet hiver je skie !

Et puis notre avenir à plus long terme c’est aussi devenir des moteurs du changement, en invitant les pratiquants à s’engager dans une démarche responsable, en accompagnant les acteurs du tourisme, en impliquant les citoyens et les élus pour préserver la montagne !

Cet hiver, les 250 domaines skiables français poursuivent leur feuille de route environnementale de 16 éco-engagements pour préserver la montagne avec des mesures concrètes en matière de climat et d’émissions de gaz à effet de serre, de gestion de l’eau, de protection de la biodiversité, de préservation des paysages, d’efficacité énergétique, de gestion des déchets et d’économie locale et circulaire.

Les domaines skiables français se sont fixés pour objectif d’atteindre la neutralité carbone, dès 2037, avec zéro émission de CO2. Toutes nos actions en faveur de la montagne, conjuguées à celles de nos partenaires, doivent nous révéler comme la destination hivernale bas carbone préférée de nos clientèles.

Et je m’adresse à Anne-Chantal Pigelet-Grevy (présidente de la FFS) : Cet hiver des Jeux Olympiques, ramène-nous des médailles, ramène-nous de beaux souvenirs!

On va pouvoir redonner le sourire aux français.»

Alexandre Maulin, Président de Domaines Skiables de France

«On va encore s’adapter mais tout le monde est prêt ! Il y a une appétence pour la neige, pour la Montagne… Cette crise nous a montré qu’il faut être tous soudés… Merci à tous les élus qui se sont mobilisés »

Eric Brèche, Président des Ecoles du Ski Français

La conférence s’est poursuivie avec d’autres intervenants…

Christian Douchement (étude sur la montagne et la santé – Auvergne Rhône-Alpes Tourisme a présenté les études concernant les bienfaits de la Montagne sur la santé.

La Montagne, « Bienfait pour vous ! »

On peut aujourd’hui s’appuyer sur des études scientifiques pour apporter les preuves des bienfaits de la Montagne. Hypoxie, augmentation de sensation de satiété, lumière (on connait les effets des UVB sur la production de globules blancs, mais la lumière synchronise aussi l’horloge biologique qui régule le sommeil et diminue les déprimes saisonnières), les activités sportives dont les effets ne sont plus à démontrer (prévention de l’ostéoporose, du diabète, des maladies cardio vasculaires …)

Sentiment de bien-être à cause notamment de la bêta endorphine, boost du système immunitaire, silvo thérapie…

Les activités nordiques ont été présentées par Marine Michel, présidente de Nordic France

Marine Michel, présidente de Nordic France

Les nouveautés phares de l’hiver

Des nouveautés qui seront déclinées en 4 grandes tendances :

  • se loger (logement immersif, se réveiller avec une vue panoramique, des chalets d’exceptions ou des hébergements insolites…
  • deuxième tendance le ski avec les SKI FORCE WINTER TOUR, l‘événement grand public qui ouvre la saison d‘hiver. Le SKI FORCE WINTER TOUR permet de tester gratuitement les nouvelles gammes des plus grandes marques de ski lors de trois rendez-vous organisés dans les domaines skiables de Val d’Isère (27 et 28 novembre 2021), de l’Alpe d’Huez (4 et 5 décembre 2021) et d’Avoriaz (du 10 au 12 décembre 2021).
  • les nouvelles expériences , à chacun son Everest
  • se restaurer, savourer

La conférence s’est poursuivie avec les résultats du concours proposé aux internautes par France Montagnes.

Il s’agissait, pour les internautes de répondre à des questions pour définir leurs préférences parmi les innovations de cet hiver 2021 2022…

Catégorie pistes thématiques . À la question quelle piste scénarisée pourriez-vous emprunter avec vos enfants?

Les nominés :

C’est Lorraine Merle, Directrice Marketing Méribel Alpina, qui s’est vue remettre le Trophée pour la Piste des Animaux (Méribel) avec 53% des votes …

Lorraine Merle, Directrice Marketing Méribel Alpina, reçoit le Trophée en Quartz du Mont Blanc

Seconde question posée au public : Quelle nouvelle activité auriez-vous envie de tester cet hiver ?

Entre les 6 activités nominées, le public a privilégié … le Swincar.

Et c’est donc à Stessy Speissmann, maire de Gérardmer qu’a été remis le Trophée.

La troisième question portait sur l’hébergement.

Plébiscitée par le public, la nuit dans un Chalet d’exception, le Chalet Duchesse à St Martin de Belleville

Et pour finir, à la question sur la gastronomie …

le public a répondu à en faveur du restaurant gîte Toi du Monde

Un restaurant Etoile Verte Michelin 2021 qui a une belle histoire.

C’est Florent Perrin, le propriétaire qui ayant hérité de la ferme de sa grand-mère a décidé de quitter la vie citadine pour aller restaurer ce bâtiment neutre en carbone. Il produit ses légumes, tout est fait maison et son point-clé c’est l’accueil. Le slow tourisme avec parfis des concerts pop rock en pleine montagne. Une tellement belle initiative !!!.

Après la remise de ces quatre trophées c’est Anne-Chantal Pigelet-Grevy, NouvellePrésidente de la FFS (Fédération Française de ski) est venue présenter les champions de France, les disciplines sportives de la Fédération et les futurs grands évènements.

Anne-Chantal-Pigelet-Grevy-zenitudeprofondelemag.com
Anne-Chantal Pigelet-Grevy, Présidente de la FFS

Mars 2022, février 2023 : 2 événements extra-ordinaires pour le ski et la montagne française à Courchevel et Méribel

– Les FInales de la coupe du monde de ski, du 16 au 20 mars 2022

– Les Championnats du monde de ski alpin, du 6 au 19 février 2023

Les finales de la coupe du monde rassembleront en 2022 les meilleurs skieurs de la planète.
L
es épreuves de vitesse (Super G et descente) auront lieu sur la mythique piste de l’Eclipse de Courchevel et les épreuves techniques se dérouleront sur la piste du Roc de fer à Méribel.

Elles permettront de sacrer les meilleurs skieurs du monde en leur discernant les fameux globes de cristal.

Les Championnats du monde, une grande fête internationale du ski regroupant les plus grands champions à la conquête du titre suprême.
Tous les 2 ans, les titres mondiaux sont l’objet d’une convoitise hors norme. Courchevel et Méribel ont la fierté d’organiser cet événement avec l’ambition de faire rayonner l’excellence de la montagne française auprès du plus grand nombre, à travers notamment une exposition médiatique hors norme !

Sur 15 jours de fête, les épreuves masculines (à Courchevel) et féminines ainsi que les parallèles (à Meribel) permettront de vivre une expérience unique au cœur des 3 Vallées.

Sophie Verney (Présidente de la commission Famille Plus montagne) et Dominique Bayle (Présidente de l’Association Petits Princes) sont venues ensuite pour évoquer le lancement de l’opération « Famille Plus, la montagne solidaire ».

Puis la conférence s’est poursuivie avec l’intervention de Camille Rey Gorez, directrice de Mountain Riders

Camille Rey Gorez, directrice de Mountain Riders

Mountain Riders est une association d’éducation à la transition écologique fondée en 2001. Entre autres actions, Mountain Riders accompagne les territoires dans le processus de candidature et de labellisation Flocon Vert, un label qui valorise les destinations touristiques ayant une politique de développement durable de pointe afin de permettre une vision claire des destinations exemplaires.

« Nous avons ramassé 7,5 tonnes de déchets sauvages cet été! » nous a-t-elle dit… Avouons-le, ça fait réfléchir… et agir !

Comment enrayer cette problématique des déchets sauvages ?

Il est encore temps de relever un défi collectif pour sauver la Montagne. C’est en encourageant les enfants et les jeunes à devenir des moteurs du changement, en invitant les pratiquants à s’engager dans une démarche responsable, en accompagnant les acteurs du tourisme, en impliquant les citoyens et les élus que nous agissons pour préserver la montagne !

Jean Marc Silva Directeur de France Montagnes

Pour conclure cette conférence, Jean Marc Silva, directeur de France Montagnes est venu faire les remerciements d’usage aux partenaires et intervenants, et nous a appris son départ à la retraite. Ce sera donc François Gaillard qui prendra la direction de France Montagne dès le 15 février.

Immédiatement après avait lieu la signature de la Convention de partenariat entre Nordic France et le Ministère de la Cohésion des Territoires dans le cadre du programme Avenir Montagnes Ingénierie (représenté par Joël Giraud, Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ruralité).

«Résumons. En 2022 : on se retrouve, on se rebooste, on se régale ! »
Eric Brèche, Président des Ecoles du Ski Français

Pour ceux qui préparent déjà leur séjour à la montagne, voici quelques précisions quant aux nouveautés des domaines skiables français.

Un nouvel ascenseur valléen, L’Eau d’Olle Express reliera directement la vallée à la station d’Oz-en-Oisans et au domaine skiable de l’Alpe d’Huez. Ce transport par câble va réduire significativement une part du trafic routier (qui pouvait représenter jusqu’à 1000 véhicules / jour en haute saison sur ce trajet).

C’est ainsi le rejet de plus de 230 tonnes de CO2 qui pourra être économisé par an.

Du côté des télécabines, 2021-2022 marquera l’aboutissement de la création d’un second appareil indépendant (télécabine panoramique 10 places) et en enfilade vers le sommet de la Cime Caron

En hiver, 45 minutes seulement seront nécessaires aux piétons logés à Orelle pour rejoindre Val-Thorens. Ces clients pourront donc profiter pleinement d’une expérience en haute montagne à 3200m ou des activités hors-ski proposées par Val-Thorens grâce à des forfaits piétons spécifiques.

La station des Menuires se dote cet hiver d’une nouvelle télécabine 10 places dernier cri pour restructurer le versant de la Masse, une partie du domaine skiable méconnue et sous-fréquentée mais plébiscitée des connaisseurs.

Un investissement conséquent de près de 22 millions d’€ lancé par la Société d’Exploitation de la Vallée des Belleville (Sevabel) au printemps dernier, que la station a choisi de maintenir malgré le contexte de la crise sanitaire.

La télécabine de la Masse est non seulement l’une des plus longues des 3 Vallées mais surtout la plus performante de l’Hexagone et la deuxième en France de ce type.

À Brides-Les-Bains, la télécabine de l’Olympe qui avait été installée à l‘époque des Jeux Olympiques de 1992 est réhabilitée.

De nouvelles cabines, plus spacieuses, plus hautes et plus pratiques ont été installées pour une meilleure connexion avec Méribel. À cette occasion, la station a organisé une revente des anciennes cabines l’été dernier et le montant des ventes a été reversé pour la biodiversité et la végétalisation du domaine skiable. Un évènement fort accompagnera le lancement de la saison de ski et l‘ouverture du télécabine début décembre à Brides-Les- Bains.

Toujours en Tarentaise, côté Les Arcs – Peisey Vallandry, une nouvelle télécabine 10 places, éco-conçue (panneaux photovoltaïques sur le toit, récupération de la chaleur de la machinerie pour réutilisation au sein de l’installation, récupération des eaux pluviales pour les besoins du lieu), sera ouverte aux piétons et aux skieurs.

Cette nouvelle infrastructure est aussi l’occasion de proposer de nouvelles attractions notamment l’accès à une terrasse panoramique, à un espace de détente et à un musée réalisé en collaboration avec le Parc de la Vanoise. Deux nouveaux espaces de contemplation et de découverte de la biodiversité seront également proposés aux Arcs, au sommet de la télécabine Varet (avec café et parcours pédagogique) et au sommet du télésiège Carreley (transats, balançoire, spot photo…).

SATA 2 Alpes, le nouveau délégataire des remontées mécaniques des 2 Alpes (1er hiver d’exploitation en 2021-2022), envisage de nouveaux projets de modernisation sur les remontées mécaniques et les pistes qui s’élèvent à 150 millions d’€ sur les 3 prochaines années. Pour cet hiver, une nouvelle télécabine de Super Venosc permettra aux résidents de l’Alpe de Venosc un accès direct aux pistes et plus de facilité pour accéder au versant du glacier ; et le télésiège 6 places du Diable deviendra un télémix, pratique pour les skieurs comme pour les piétons.

Des télémix remplaceront également un télésiège à Vaujany : Clos Giraud, entre le plateau de Montfrais et l’Alpette ; et un télésiège à l’Alpe d’Huez permettant ainsi de faciliter l’accès piétons à la Folie Douce.

Du côté des télésièges, c’est un grand changement qui était très attendu par les aficionados du domaine skiable des Contamines-Montjoie : le télésiège de Roselette, l’un des plus anciens du domaine a été remplacé par un télésiège débrayable 6 places : l’Olympique. L’ancien appareil avait connu ses débuts en 1960 en tant que télésiège 1 place ! Il avait ensuite été transformé en télésiège 3 places en 1985, et était depuis resté le même.

Situé au sommet du Pleney à Morzine-Avoriaz, le télésiège du Belvédère est remplacé par un télésiège débrayable 6 places. Adapté à tous, y compris aux débutants, il offre plus de sécurité, de rapidité et de confort aussi bien à l’embarquement qu’au débarquement. Sa gare de départ bénéficiera d’une toiture végétalisée pour une parfaite intégration dans le paysage.

Le secteur des Orres 1800, créé en 2008, va être totalement repensé pour l‘hiver 2021- 2022 : un nouveau télésiège débrayable 6 places en remplacement de Prébois et Préclaux, le réaménagement du front de neige des Orres 1800 avec le remplacement du téléski de Bois Méan par deux tapis couverts afin de créer un espace luge sur neige, la création de zones débutants et une liaison vers la piste des Marmottes et Les Orres 1650 ; et le réaménagement de la piste de ski de la Rolande (niveau rouge), afin qu’elle soit de niveau vert.

A Vars, deux nouveaux télésièges viennent moderniser le domaine skiable : Bois Noir (ouverture initialement prévue en 2020) et un télésiège 6 places débrayable faisant suite au nouveau télémix de Chabrières, qui permettra d‘accéder au sommet du domaine skiable.

À noter également, un nouveau téléski sur le stade de slalom d’Auron, le doublement du débit du télésiège de l’Arpettaz à Ste Foy Tarentaise (3000 personnes/h), le nouveau télésiège débrayable 6 places de la Lovatière à la Plagne (liaison directe entre Plagne Centre et Champagny-en-Vanoise), le nouveau télésiège débrayable de la Biollène à Valmorel en remplacement d‘un télésiège et de 2 téléskis (40 pylônes supprimés), le télésiège 6 places Bouquetin à Méribel en remplacement des cabines de Plattières 3 (également accessible aux piétons, à la montée comme à la descente : accrochez- vous à la descente car le survol au-dessus du couloir du Bouquetin pourrait en faire frissonner quelques-uns !).

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :