Le pitch : Le Prince de Motordu mène une existence paisible dans son grand chapeau : il joue aux tartes avec ses coussins dans la grande salle à danger, fait des batailles de poules de neige, mène paître son troupeau de boutons. Jusqu’au jour où la princesse Dézécolle, une drôle d’institutrice, croise son chemin et l’invite à détordre les mots…

C’est dans une atmosphère pleine d’humour et de poésie, mêlant chansons, farces et jeux de mots, que la Compagnie Demain Existe revisite cette histoire haute en couleurs !

Petits et grands sont entraînés au rythme des pirouettes langagières, des acrobaties de l’esprit, de cette magie des mots qui nous invite à nous enrichir ensemble des originalités de chacun.

« Nos » avis :

Tout d’abord celui de notre petite spectatrice de 5 ans, a trouvé le spectacle : « très drôle ! ».


En sortant de la salle, elle cherchait d’ailleurs à « tordre des mots » pour continuer cette expérience rigolote et s’amuser encore un peu avec sa maman …

L’avis de la maman : 50 minutes de bonheur!


« Une mise en scène colorée pour ce qui est du décor, respectueuse du texte de Pef, ce qui pour moi est très important (le traitement des mots), les 4 saisons de Vivaldi en toile de fond, »


Un très joli spectacle !

Pauline Merey- Semper qui est à l’initiative de cette création nous révèle : « C’est à l’école, que nous recevons les clefs permettant d’apprendre des autres qui, par bonheur, sont toujours riches d’une différence. Oui, on peut rire de ses erreurs ! Apprendre dans la détente et la bonne humeur, sans être jugé ou sanctionné. Mieux comprendre tous ensemble, grâce aux lumineuses confusions d’un seul. Cette thématique me touche de près, fille et petite fille d’instituteurs, je suis convaincue que l’école participe à la fondation en chacun de nous de la curiosité de l’autre, la tolérance et le respect.
C’est pour cela que j’ai souhaité porter la richesse humaniste de ce texte au théâtre. La mise en scène colorée, expressive et comique invite les enfants à participer à cette expérience de va-et-vient, plein de vie, entre les mots et les images. Dans ce bain ludo-pédagogique, pas la peine de savoir lire ou écrire! Tout le monde peut jouer à cette “re- création” !

Un grand merci à Tina Wolters de Derviche diffusion de nous avoir permis de découvrir cette belle création.

LA BELLE LISSE POIRE DU PRINCE DE MOTORDU

D’APRÈS L’ŒUVRE DE PEF

Mise en scène et adaptation : Pauline Marey-Semper

Avec en alternance : Jules Cellier ou François Chary et Maud Martel ou Pauline Marey-Semper

À partir de 4 ans

Durée : 50 min

Scénographie : Diane Mottis, Julien Puginier Création musicale : Edouard Demanche Création lumière : Maxime Robin

Costumes : Anne Ruault

PROCHAINES REPRÉSENTATIONS :

PARIS 6e – Théâtre du Lucernaire

Du 18 janvier au 9 avril 2023

Tous les mercredis et samedis à 15h,

Tous les dimanches à 11h

Pendant les vacances scolaires :

tous les jours du mardi au samedi à 15h et les dimanches à 11h

Théâtre de la Celle Saint-Cloud (78) : 1er février 2023 à 15h

Université de St Etienne (42) – 1er février 2023 à 15h

Communauté de communes Val Vanoise (73) – 8 mars 2023 à 20h

St Rémy les Chevreuses (78) : 26 mars 2023 à 17h30

L’AUTEUR
Fils d’instituteur, Pierre-Elie Ferrier, dit PEF, a passé son enfance dans les cours de récréation. Peut-être est-ce pour cela qu’il lie si bien la dimension du jeu à celle de la pédagogie… Lorsque PEF raconte une histoire, deux plumes ne cessent de se croiser et de se répondre : l’une écrit les images, l’autre imagine les mots.
Auteur à succès militant, son combat contre l’illettrisme semble marqué par ce dans quoi il a baigné : la récréation ; ou plutôt la « re-création ». Celle du sens des mots, de l’appropriation du langage, des liens entre les signifiants et leurs représentations.
C’est ainsi qu’est né en 1980 le Prince de Motordu, un garçon dont l’expression singulière ouvre au monde de l’imaginaire.

%d blogueurs aiment cette page :