Impossible de ne pas évoquer l’exposition PICTURAL !

J’ai beau me trouver à 8 000 kilomètres il serait impensable que je ne présente pas une exposition qui se tient dans mon île natale, et qui plus est dans ce lieu magnifique qu’est l’Habitation Clément dont la Maison Principale est classée au titre des monuments historiques par le Ministère de la Culture

Commençons par quelques mots d’histoire…

XVIIIe siècle : vers 1770, plusieurs petites propriétés préfigurent les contours de l’Habitation Clément

© Bibliothèque nationale de France

La carte dressée par l’ingénieur Moreau du Temple en 1770 est le plus ancien document connu se rapportant au domaine. Ce document atteste l’existence de plusieurs petites unités agricoles et sucrières, établies autour de l’Habitation Litré, et bientôt réunies sous le nom d’Acajou. © Bibliothèque nationale de France

1847 : le domaine de l’Acajou annexe les propriétés voisines et acquiert sa superficie actuelle de 160 hectares

Pour alimenter en canne le moulin à vapeur de l’Acajou dont elle est la nouvelle propriétaire, Françoise Maillet achète les terres de deux habitations voisines, créant ainsi un domaine étendu de 160 hectares, propice à l’industrie du sucre. © Collection Fondation Clément

1848 : à l’abolition de l’esclavage, Françoise Maillet s’associe avec certains de ses anciens esclaves.

© Collection Fondation Clément
L’esclavage aboli, l’exploitation agricole du domaine se poursuit sur un nouveau modèle : Françoise Maillet signe des contrats d’association avec 51 anciens esclaves. 

1887 : Homère Clément s’installe à l’Habitation Acajou

© Collection Fondation Clément

Le 19 avril 1887, Homère Clément fait l’acquisition aux enchères du domaine Acajou en faillite.
Il s’installe avec sa famille dans la maison principale et devient planteur, livrant sa canne à sucre à l’usine du François pendant 30 ans. 

1902 : engagé en politique, Homère Clément est élu député de la Martinique

© Collection Fondation Clément

Symbole de l’accession des hommes de couleur à l’instruction et aux pouvoirs économique et politique sous la troisième République, le docteur Homère Clément est élu maire du François dès 1886, puis député radical-socialiste de la Martinique entre 1902 et 1906.

1917 : poussé par l’effort de guerre, Homère Clément construit une distillerie sur le domaine de l’Acajou

 

Durant la Première Guerre mondiale, les autorités encouragent la production du rhum pour satisfaire la forte demande des soldats au combat. Homère Clément installe sa distillerie sur les ruines de l’ancienne sucrerie et relance la transformation de la canne au sein de l’Habitation.

1923 : Charles hérite du domaine avec ses sœurs et développe la marque de rhum

© Collection Fondation Clément

Entrepreneur audacieux, Charles Clément prend les rênes de la distillerie familiale, dont il modernise les installations, améliore la qualité de sa production et en développe la notoriété, faisant de Clément une grande marque de rhum agricole. 
1928 : Charles Clément épouse Sarah Lazareff.
La maison de l’Acajou devient un lieu de réception incontournable.

© Collection Fondation Clément

D’origine russe, Sarah Lazareff s’engage dans l’entreprise de son mari.
En son absence, elle assure la gestion de l’Acajou, allant jusqu’à traiter avec les fournisseurs de la distillerie.
Ses nombreuses réceptions réunissent tous les visiteurs de renom en séjour à la Martinique. 

1930 : Commercialisation des rhums blanc et vieux sous les noms de Jeune Acajou et Vieil Acajou

© Collection Fondation Clément

Dans les années 1930, Charles Clément donne à son rhum le nom du domaine où est installée la distillerie. Ainsi, son rhum blanc et son rhum vieux prennent respectivement les noms de Jeune Acajou et de Vieil Acajou

1945 : Rhum Clément devient une marque de renom, vendue dans le monde entier

© Collection Fondation Clément

Après la Seconde Guerre mondiale, Charles Clément associe plus directement son nom à son rhum. C’est le début d’une distribution à plus grande échelle des Rhums Clément, qui dépasse rapidement les limites de la Martinique.

1956 : les descendants d’Homère Clément fondent la société Héritiers H. Clément

© Collection Fondation Clément

Perpétuant le nom du fondateur de l’entreprise, la société nommée «Héritiers H. Clément» porte désormais officiellement la responsabilité des Rhums Clément. 

1973 : à la mort de Charles Clément, ses deux fils deviennent cogérants des Rhums Clément

© Collection Fondation Clément

Georges-Louis Clément dirige la distillerie de l’Acajou tandis qu’à Bordeaux, Jean-José commercialise les rhums en France et à l’international.
À l’aube des années 1980, la marque bénéficie d’une grande notoriété, mais de nouveaux investissements deviennent nécessaires pour assurer sa pérennité. 

1986 : Yves et Bernard Hayot rachètent le domaine de l’Acajou et la marque Clément.

© Collection Fondation Clément

Avec ce rachat, les Rhums Clément peuvent faire face à la crise et poursuivre leur développement commercial.
Le domaine prend le nom d’Habitation Clément, en hommage à la famille fondatrice, et s’ouvre au tourisme culturel. © Collection Fondation Clément

1991 : un sommet franco-américain réunit George Bush et François Mitterrand à l’Habitation Clément © Collection Fondation Clément | DR

Le 14 mars 1991, après le déclenchement de la Guerre du Golfe, les présidents Bush et Mitterrand se rencontrent à l’Habitation et s’entretiennent dans le nouveau parc, avant de déjeuner à l’intérieur de la maison principale. © Collection Fondation Clément | DR

1996 : la maison principale de l’Habitation Clément est classée au titre des monuments historiques par le ministère de la Culture

Dès 1991, la mise en valeur et les améliorations apportés à la maison traditionnelle créole lui valent d’être inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques.
2001 : Invité par Bernard Hayot, le poète et homme politique Aimé Césaire (1913-2008) plante dans le jardin de l’Habitation, un courbaril, symbole de solidarité pour le peuple martiniquais. 
2003 : la maison principale et les dépendances sont entièrement restaurées.

Une campagne de restauration sur l’ensemble des bâtiments protégés témoigne de l’art de construire d’autrefois. 
2005 : l’ancienne distillerie devient un centre d’interprétation du rhum

Fermée en 1988, la distillerie est devenue un lieu d’expositions où les visiteurs découvrent le monde du rhum agricole et l’important patrimoine industriel de l’Habitation Clément. 

2007 : La cuverie est aménagée en salle d’exposition de la Fondation Clément dédiée à l’art contemporain

Fondation Clement - cuverie

© Robert Charlotte

La cuverie – qui abritait jadis le chai de préparation des rhums – est alors la plus grande salle d’exposition permanente d’art contemporain à la Martinique.
Avec un espace de 300 m2, l’ancien bâtiment industriel a conservé sa belle charpente métallique et offre des conditions d’accueil optimales pour la production artistique. 

2011 : Le ministère de la Culture et de la Communication décerne le label « Maison des Illustres» à l’Habitation Clément

Le 13 septembre 2011, Frédéric Mitterrand alors ministre de la Culture, attribue ce nouveau label à la propriété pour son implication à conserver et transmettre au public la mémoire d’Homère Clément, médecin, homme politique et entrepreneur, qui fait partie de la première génération d’hommes de couleur à accéder au pouvoir économique et politique. © Henri Salomon

2013 : La Fondation Clément présente l’exposition « Aimé Césaire, Lam, Picasso »: un succès populaire sans précédent!

L’exposition d’envergure – qui intervient à l’occasion du centenaire de la naissance d’Aimé Césaire – est un événement exceptionnel par la qualité et le nombre des œuvres réunies : 60 pièces qui illustrent la rencontre des trois hommes. © Gérard Germain

La Fondation Clément inaugure son nouveau bâtiment dessiné par les architectes Reichen et Robert & Associés

La Fondation Clement

© production Chronoprod

Ouvert le 24 janvier 2016, le nouvel espace investi par la Fondation Clément est un lieu magistral, conçu dans un mélange de matériaux modernes et historiques, parfaitement inséré dans le site de l’Habitation. 

Au début de cet article, je vous ai parlé d’ART et d’HISTOIRE…

Après vous avoir fait remonter le temps, le moment est venu d’aborder le versant artistique, en vous présentant PICTURAL, une exposition que l’on peut découvrir à la Fondation Clément depuis le 26 avril.

Comment les artistes de Martinique renouvellent-ils l’acte de peindre ?

Luz-Severino-El-Bosque

Luz Severino – El Bosque – 2018

Pictural, réunit des artistes qui questionnent cet acte de peindre et s’aventurent à travers tous les supports…

Louisa Marajo – Echafaudage baroque – 2019 – Technique mixte – Photo Robert Charlotte

Tentant la conquête de nouveaux territoires de la peinture : nouveaux outils, nouveaux pigments, nouveaux gestes, nouvelle insertion dans l’espace, mixité des techniques.

«Le paradoxe de la peinture, c’est d’être la forme artistique la plus populaire, la plus appréciée surtout des collectionneurs, et  donc  la plus vendue, au point de passer pour l’incarnation parfaite de l’art.»  Dominique Brebion, Commissaire de l’exposition

Jacqueline Fabien-Pourquoi ne pas peindre le Tragique?

Jacqueline Fabien – Pourquoi ne pas peindre le Tragique? 2018, Tryptique, Acrilyque sur toile – 300 cm X 290 cm

Je ne saurais vous les dévoiler toutes ces oeuvres mais si vous avez la chance de passer par le François avant le 21 juillet 2019, je vous invite vivement à aller les découvrir…et déguster l’un des meilleurs Rhums de la Caraïbe! 

PICTURAL

EXPOSITION COLLECTIVE MARTINIQUE

FONDATION CLÉMENT

26 AVRIL – 21 JUILLET 2019

Du lundi au dimanche de 9h à 18h30

Retrouvez tous les renseignements concernant cette expo sur le site de la Fondation Clément

Prochains évènements associés à l’expo :

Dimanche 2 juin : Atelier famille à 15 h

SAMEDI 15 JUIN 2019 | 15H

Après une visite de l’exposition, les participants sont invités à exprimer leur créativité.

DIMANCHE 16 JUIN 2019 | 10H

Table ronde animée par Dominique Brebion avec Ernest Breleur,
Claude Cauquil, Valérie John, Julie Bessard

 

 

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
%d blogueurs aiment cette page :