LE PREMIER PARCOURS THÉRAPEUTIQUE DIGITAL POUR EN FINIR AVEC LA PORNOGRAPHIE

Thérèse Hargot est sexologue, thérapeute de couple depuis plus de quinze ans.

Elle a écrit quatre ouvrages traitant de la sexualité et elle reçoit tous les jours des couples et patients pour des problèmes liés à leur relation intime et leur sexualité.

Elle anime également des conventions en milieu scolaire, et des séminaires pour les adultes.

Parmi les diverses difficultés et souffrances abordées quotidiennement durant ses consultations, UN sujet revient de plus en plus au centre de la problématique.

Il s’agit de la consommation abusive de la pornographie.


Thérèse reçoit aussi bien des consommateurs, que des partenaires déstabilisés mais aussi des parents inquiets. Raison pour laquelle la thérapeute a conçu, créé et mis en place un outil inédit, une méthode simple et sans souffrance : un parcours digital pour en finir avec la pornographie.


Son objectif ? Aider à arrêter de regarder de la pornographie.

Ce parcours permet de donner les clés pour aider celui, celle qui regarde, à en sortir. Mais aussi aux parents pour aider leurs enfants.

Ce parcours est thérapeutique, car il vise la guérison du corps et de l’esprit. Cette guérison va demander un peu de temps et un peu de travail.


VOICI LA PREMIERE MÉTHODE, SOUS FORME D’UN PARCOURS THÉRAPEUTIQUE DIGITAL, POUR EN FINIR AVEC LA PORNOGRAPHIE :


• La clé : permettre aux consommateurs de retrouver leur lucidité.
Le parcours se compose de 35 vidéos.
• Chaque vidéo, de 3 à 5 minutes, est suivie d’une question d’introspection.
• Un tarif accessible au plus grand nombre, un abonnement de 50€ pour la totalité du parcours, valable 40 jours.

Aujourd’hui, le X est désormais accessible en quelques clics.

Conséquence de sa production et sa consommation toujours plus massives et plus diverses, la banalisation du porno.
Cette banalisation inquiète car elle modifie l’image de l’intime, de la sexualité, du corps des hommes, des femmes et des jeunes.

Les inquiétudes se concentrent en particulier autour des enfants, exposés de plus en plus tôt au porno (62% des 18-30 ans en ont visionné avant leurs 15 ans), bien que les plus gros consommateurs soient les plus de 65 ans.

L’idée proposée par Thérèse Hargot est de déconstruire les idées préconçues, à savoir :
• « La pornographie n’a aucune influence sur ma vie sexuelle ! »
• « Je suis tout à fait capable de faire la part des choses ! »
• « C’est toujours moins grave que de fumer, boire ou se droguer ! »
• « J’arrêterai le jour où je serai dans une relation stable ! »
• « Regarder du porno, c’est pas tromper ! »

• « Je ne fais de mal à personne !»
• « Je ne suis pas dépendant, moi. J’arrête quand je veux ! »
• « Une fois de plus, une fois de moins, ça ne va rien changer ! »
• « J’en ai besoin. Pour moi ce n’est plus un choix, c’est une habitude ! ».

LES MODULES DU PARCOURS :
Le parcours est divisé en plusieurs modules chronologiques et divers aspects abordés, comme :
• La pornographie, c’est quoi ?
• Pourquoi on regarde ?
• Comment arrêter de regarder ?
• Le vrai problème du porno.
• Arrêter, une libération pas un sacrifice !
• Comment le porno manipule le cerveau….
Déconstruit les idées reçues telles que :
• Tout le monde en regarde !
• Il n’y a pas de mal à se faire du bien.
• Je ne fais de mal à personne.
• Je trouve qu’en regarder en couple, ce n’est pas du tout la même chose !…
Puis des solutions, des outils pour :
• Rééduquer ses sens.
• Arrêter de se justifier.
• Renforcer ses relations.
• Libérer sa créativité.
• Prendre soin de son corps.
• Faire un grand ménage…

LA PORNOGRAPHIE EN QUELQUES CHIFFRES :

• 1/4 des Français « consomment » régulièrement du porno c’est-à-dire une à plusieurs fois par semaine voire tous les jours.
• À 12 ans, près d’un enfant sur trois a déjà été exposé à la pornographie.
• La pornographie représente 1/3 du trafic mondial sur Internet.
• 136 milliards de vidéos pornographiques visionnées chaque année dans le monde.
• La France se situe au 6e rang de la consommation mondiale.
• Une moyenne de 348 vidéos visionnées chaque année par utilisateur de smartphone.
• Chez les 18-24 ans, 93% des garçons et 56% des filles qui ont déjà vu un film porno et ces chiffres augmentent.
• 52% des 15-17 ans (dont 64% de garçons et 39% de filles) ont vu une vidéo
pornographique. C’est donc avant leur premier rapport sexuel.
• 150 000 millions de tonnes de dioxyde de carbone émises dans l’atmosphère chaque année par l’industrie pornographique.
• Les hommes célibataires consomment plus que les mariés. Pour les femmes, c’est l’inverse.
• Près d’un consommateur sur 2 a tenté de reproduire des positions ou des scènes vues dans des films pornographiques.
• Un homme jeune sur 3 a déjà été complexé sur la taille de son pénis en regardant un film porno.
• Omniprésente dans l’univers X, l’épilation intégrale est de plus en plus répandue chez les jeunes filles : la moitié des filles de moins de 25 ans (45%) et 1⁄4 des 25 à 34 ans (26%) sont épilées intégralement.

Effectivement, ce sont des chiffres qui font réfléchir…

LES PROBLÈMES QUE POSENT LA PORNOGRAPHIE AUJOURD’HUI SONT MULTIPLES :

FAMILLE


INCESTE : les mineurs exposés aux images pornographiques reproduisent ce qu’ils ont vu avec leur frère, sœur, cousin, cousine… Une réalité sous-estimée, visible en cabinet.
ÉDUCATION : que faire quand son enfant a vu des images pornographiques ? Comment l’en protéger ? Faut-il lui en parler ? Les parents ne savent pas quoi faire.
ADOLESCENT : webcam, photo, vidéo… quand les ados jouent aux acteurs pornos. Une réalité que les établissements scolaires connaissent : vidéos/photos qui tournent…

COUPLE

FIDELITÉ : regarder de la pornographie, est-ce que c’est tromper ?

SEXUALITÉ (1) : quand la pornographie remplace la vie sexuelle du couple, on constate une diminution drastique du nombre de relations sexuelles au sein des couples ces dernières années, dans 10 ans il n’y en aura quasi plus. (A l’image du Japon).

SEXUALITÉ (2) : quand la pornographie influence les pratiques sexuelles au sein du couple pour le meilleur (la diversité) et pour le pire (pratiques violentes et avilissantes)

FÉMINISME

VIOLENCE SEXUELLE : la pornographie impacte la vision des femmes, des hommes qui ont tendance à considérer leur partenaire comme des objets sexuels.

DOMINATION : la pornographie massivement consommée met en scène la soumission des femmes.

SOCIETE

ABUS SEXUEL : Le scandale de PornHub qui a supprimé à la suite d’un article dans le New York Times, des millions de vidéos d’agressions sexuelles, de viols, de revenge porn.

CRISE SANITAIRE : l’explosion de la consommation : solitude + climat anxiogène.

PROSTITUTION : exploitation sexuelle des femmes et des hommes, réseau de prostitution…

ÉCOLOGIE : avec 1/3 du trafic mondial sur Internet, l’impact de la pornographie est considérable.

C’est la première fois qu’un parcours digital est proposé pour venir en aide aux consommateurs, aux partenaires, aux parents et même aux thérapeutes qui souhaitent aider leurs patients.

Une méthode simple à utiliser, qui accompagne pas à pas pour comprendre les méfaits de la pornographie, déconstruire les schémas et idées préconçues.

Toutes les infos sur Therese Hargot ICI .

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :