Une adaptation de la pièce de Sacha Guitry rondement menée et surtout parfaitement interprétée !

Je vous rappelle les grandes lignes mais j’imagine qu’en lisant le titre de la pièce, vous aurez facilement deviné qu’il s’agit d’une « histoire » d’adultère.

Mais ne vous méprenez pas! L’adultère n’est pas vu comme un épiphénomène, bien au contraire. La morale de l’histoire est que l’adultère s’avère en l’occurrence INDISPENSABLE !

Une fois le décor planté, passons à ce qui « fait » une bonne pièce : le jeu des comédiens.

Le mari (Judy Passy) et l’amant (Léo Marchand)
LE MARI, LA FEMME, L’AMANT Comédie Saint Michel

J’ai découvert à cette occasion, la Compagnie LES COUREURS DE JARDIN que je n’avais jamais eu l’occasion d’aller applaudir.

Compagnie Les Coureurs de Jardin ©zenitudeprofondelemag.com

J’ai fait un tour sur leur site pour en savoir davantage et ce que j’y ai lu m’a encore plus incité à vous les présenter :

La Compagnie LES COUREURS DE JARDIN …

À l’origine, un rendez-vous d’étudiantes. Une apprentie scénographe, Maëlle Gorraz, une costumière en devenir, Marielle Minard et une comédienne en herbe, Diane Lotus, se rencontrent à la Sorbonne. Au milieu d’une conversation, dans un café, entourée d’une dizaine de personnes, Diane lance à la cantonade « et si on devenait une troupe ? ».

Puis Diane Lotus réunit quatre jeunes comédiens et comédiennes rencontrés au sein d’une école professionnelle de jeu à Paris. Elle décide alors de fonder une troupe, assure la mise en scène et la direction artistique. Paul, Léo, Judy et Tiphaine la rejoignent dès 2019 pour créer l’association et leur premier spectacle, Mangeront-ils ?, une pièce de Victor Hugo issue du recueil Théâtre en liberté.   

Le Mari, la Femme, l’Amant à la Comédie St Michel

Si tous les comédiens sont « bons », celui qui, selon moi, est la révélation de cette pièce c’est Judy Passy.

Judy Passy © Bernard Le Gall

Judy Passy incarne Frédéric, le mari cocu. Il parvient à éviter l’écueil de la caricature quand on doit jouer les cocus. Judy Passy est drôle, bourré de charme et d’une fausse candeur qui le rend d’autant plus sympathique. Il est le gentil qui, bien évidemment se fera manipuler par tout le monde! D’abord par Janine, son épouse dont il est éperdument amoureux. Et puis par Jacques qu’il s’imagine être son ami… D’un regard, Judy Passy nous fait passer toutes les émotions de son personnages. On adore !

Diane Lotus est la femme infidèle…

Diane Lotus ©Thierry Decrozant

Judy Passy n’est pas la seule « pépite » découverte dans cette pièce. Diane Lotus, qui interprète le rôle de Janine Audouin, fait preuve elle-aussi d’un grand talent de comédienne. Cette jolie jeune femme – à qui on donnerait le Bon Dieu sans confession – parvient à être sympathique en dépit du fait qu’elle soit infidèle, capricieuse, inconséquente …Bref à priori peu encline à susciter l’empathie, parvient à être si sympathique qu’ on est prêt à lui trouver toutes les excuses !

Diane Lotus – qui signe la mise en scène – nous explique ce paradoxe en note d’intention :

La première fois que j’ai lu Le Mari, la Femme et l’Amant, j’ai reçu comme une gifle immatérielle. Comment Sacha Guitry pouvait-il se permettre une telle liberté ? Nous étions en 1919, et dans cette comédie, le dramaturge se piquait de célébrer l’amoralité, l’amour libre, la cruauté et la dissimulation. Véritable pousse-au-crime, il incitait ouvertement à l’adultère. À l’entendre, la fidélité était contre-nature, seule l’infidélité permettait d’échapper à l’enfer marital… […]

Dans Le mari, la femme et l’amant, tout est faux-semblant. Les amants n’en finissent pas de jouer à se quitter en sachant pertinemment qu’ils ne se quitteront. Trop infantiles pour supporter la désillusion. Englués dans leur mauvaise foi, Jacques et Janine préfèrent se tirer dans les pattes et en rester au point mort.

Alors pourquoi jouer une telle pièce ?

[…] cette vision décapante des contradictions de l’homme nous réconcilient immanquablement avec nous-mêmes. Elle apaise nos failles et nos faiblesses, nous rassure sur l’insoutenable légèreté de l’être.[…] Diane Lotus

Et la jeune femme de conclure :

Un texte apparemment misogyne (le texte d’un homme écrit pour les hommes, surtout n’écoutez pas Mesdames…) qui résonnait comme un soufflet à la face des femmes pouvait se métamorphoser en un joyeux manifeste pour le droit des femmes :
Le droit de désirer pour une femme

Le droit d’être désirable sans se sentir coupable
Le droit de s’épanouir en dehors du désir masculin

Le droit de se soustraire au désir masculin
Le droit de s’affranchir des diktats sociaux masculins
Le droit de s’émanciper des règles maritales édictées par les hommes
Le droit de se libérer de la domination masculine
Le droit de se délivrer de toute emprise et de choisir à qui elle veut s’offrir

Finalement, tout simplement, le droit d’être une femme…

Quoiqu’il en soit on peut féliciter Diane Lotus (et tous ces jeunes comédiens au talent prometteur) d’avoir eu envie de remettre au goût du jour cette pièce de Guitry, remplaçant les costumes d’époque par des tailleurs pantalon aux couleurs subtilement assorties aux bérets et aux … chaussettes !

Je pourrais aussi vous parler de jazz, de jeu de claquettes, du jeu très juste aussi de Jimmy Borges, imperturbable majordome qui « sait » beaucoup de choses mais ne dit – presque – rien…

Mais le temps presse car si vous voulez vite réserver vos places pour ce soir- ou demain soir – je vous conseille de le faire rapidement en appelant le 01 55 42 92 97 ou en vous rendant sur le site de la Comédie Saint Michel. Les places partent très vite (normal ça commence à se savoir que la pièce est très chouette!)

INFOS PRATIQUES

LE MARI, LA FEMME ET L’AMANT de Sacha Guitry

Mise en scène Diane Lotus

Avec Jimmy Borges, Judy Passy, Diane Lotus, Lorette Magnier, Léo Marchand, Paul Wilmart,

En alternance Julian Baudoin, Tiphaine Froid, Léonardo Parcoret.

Musique : Camille Bérard
Création lumière & régie générale plateau : l’Équipe technique de la Comédie Saint-Michel

Production : Compagnie Les Coureurs de Jardin
En coréalisation avec La Comédie Saint-Michel

Tous les vendredis et samedis du 14 janvier au 7 mai 2022 à 21h30

Durée : 1h30

RÉSERVATIONS au 01.55.42.92.97

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
%d blogueurs aiment cette page :