Quelques jours avant son départ pour le Festival d’Avignon, notre chroniqueur Maxime a assisté à la conférence du scientifique engagé Gilles Bœuf au Hub Icade.

Gilles Bœuf a un CV … de folie.

Professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie, Sorbonne Université, il a été président du Muséum national d’histoire naturelle de février 2009 à août 2015 et professeur invité au Collège de France en 2013-2014, sur la Chaire Développement durable, environnement, énergie et société.

Il fut aussi Conseiller Scientifique au cabinet de Ségolène Royal quand elle était ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la mer (2015-17) et est aujourd’hui Conférencier en France et à l’International principalement sur la biodiversité.

Outre ce parcours exemplaire, il a reçu de nombreuses médailles et distinctions:

 En novembre 2009, il est fait Chevalier de l’ordre National du Mérite. Il reçoit la Légion d’Honneur en 2013, remise dans la Grande Galerie du Muséum, par le Prix Nobel de physique de 2007, Albert Fert. En 2013, il reçoit des mains du Prince Albert 2, la grande médaille Albert Ier de Monaco pour sa carrière scientifique dédiée aux mers et à l’océan.

LA CONFÉRENCE AU HUB ICADE : L’humain dans la biodiversité / Le retour du vivant en vill

Gilles Bœuf explique en premier lieu qu’il s’occupe de la forêt de la Massane, l’une des 40 dernières vieilles forêts du bassin méditerranéen, véritable point chaud de la biodiversité. Il nous invite à découvrir tout ce qui est mis en oeuvre pour protéger cet espace naturel.

Lors de ses conférences, il aborde tous les sujets liés à la biodiversité comme par exemple le sang universel ou même la libellule!

Devenu ami avec Thierry Marx, Gilles Bœuf a écrit la préface de son livre « Ode à la libellule » (préface que vous pouvez retrouver en suivant ce lien)

Gilles Bœuf a un discours ultra féministe où il explique qu’ il lutte pour que les femmes aient des accès privilégiés aux concours des grandes écoles. Membre actif de la fondation AgroParisTech, Gille Boeuf s’applique à trouver des bourses pour les jeunes.

En entrant dans le vif du sujet, il parle de la forêt tropicale et de son implantation dans le bassin congolais, dans l’Amazonie, à Bornéo et enfin en Papouasie Nouvelle Guinée.

L’agriculture et l’élevage sont les bases de la perte et en même temps de la survie de l’humanité.

Il évoque la découverte d’une Grenouille en Patagonie qui a disparu dans l’indifférence la plus totale.

«Il faut faire prendre conscience que l’écologie doit venir des tripes.(…) si on ne préoccupe pas de l’écologie : c’est un acte de barbarie!» Gilles Bœuf

Gilles Bœuf nous propose de réfléchir au nombre de choses qu’on fait dans la journée et qui sont inutiles. Il faut, selon lui, « aider les jeunes à avoir un esprit critique et lutter contre les comportements humains stupides.»

Il faut absolument lutter contre l’anthropocène (terme, sujet à débats, relatif à une nouvelle ère géologique dans laquelle l’Homme aurait acquis une telle influence sur la biosphère qu’il en est devenu l’acteur central), une sorte de grande accélération de l’humanité. 

Gilles Bœuf croit beaucoup en la jeune suédoise activiste : Greta Thunberg.

Il a abordé de nombreux sujets éclectiques sur la biodiversité qui peuvent se retrouver dans ses ouvrages et publications.

Un discours riche en informations mais très injonctif.

Maxime Patrault

Article de notre chroniqueur Maxime Patrault 

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :