J’avais initialement choisi comme titre pour cet article : « RÉOUVERTURE DES SALLES DE CINÉ: QUEL EST LE PREMIER FILM QU’IL FAUDRA ALLER VOIR? » avant d’apprendre avec une immense déception que sa sortie qui était prévue le 18 mars (et n’a évidemment pas pu se faire à cause de la pandémie) ne sera pas différée mais annulée, le film ayant été vendu à Amazon Prime Vidéo.

Décision que je respecte car elle est probablement justifiée, mais c’est tellement regrettable!

Car cette adaptation du roman de Collodi par Matteo Garrone (que j’ai eu le privilège de voir en avant-première à l’UGC Champs-Elysées juste avant le début du confinement) est un chef-d’oeuvre!

Et quand je dis « regrettable » c’est à double titre car un travail pédagogique remarquable avait été proposé par ZERO DE CONDUITE.NET autour de ce film. Fort heureusement le dossier pédagogique destiné aux enseignants reste accessible sur leur site… Néanmoins – et c’est tellement dommage – les représentations destinées au public scolaire sont annulées pour le moment.

Pinocchio…

Tout le monde connait, ou croit connaître, l’histoire du célèbre pantin…

Pinocchio de Matteo Garrone- zenitudeprofondelemag.com
Pinocchio de Matteo Garrone – ©Greta De Lazzaris

Ce bon vieux Geppetto, le nez qui s’allonge à chaque fois qu’il ment, le pays des jouets, la Fée Bleue, la baleine terrifiante…

Et pourtant … Matteo Garrone – réalisateur de GOMORRA (2008) et DOGMAN (2018) – en a fait une adaptation inédite. La plus fidèle au conte de Carlo Collodi.

Une adaptation extraordinaire et une distribution parfaite! Du grand cinéma!

Un véritable retour à la lettre et à l’esprit du conte de Carlo Collodi… pour une immersion dans l’univers du conte merveilleux …

Roberto Benigni est Gepetto

Près de vingt ans après avoir interprété celui de Pinocchio, Roberto Benigni endosse celui de Gepetto. Et on sait tous à quel point Roberto Benigni peut nous émouvoir…

Pinocchio de Matteo Garrone Roberto Benigni (Gepetto)

Marine Vacth est La fée Bleue …

Pinocchio de Matteo GarroneMarine Vacth (La Fée)

La fée … adulte. Celle qui déborde de tendresse et pardonne mais qui sait aussi, tout comme le ferait une maman, punir lorsqu’il le faut! Et là, elle se montre intransigeante!

J’ai parlé de « fée adulte » car dans le film de Matteo Garrone, il y a deux fées!

La première est une enfant.

Pinocchio de Matteo Garrone - Alida Baldari Calabria (La Fée)
Pinocchio de Matteo GarroneAlida Baldari Calabria (La Fée)

Quand Pinocchio rencontre la Fée à la chevelure bleue pour la première fois, elle n’ est encore qu’une espiègle petite fille (incarnée à l’écran par Alida Baldari Calabria) avec laquelle il joue et partage des fous rires face à la lenteur de Madame l’Escargot…

(Si vous avez envie de savoir pourquoi il y a deux fées bleues, il vous suffit de lire l’interview de Matteo Garrone à la fin de cet article).

Pinocchio c’est Federico Ielapi

Pinocchio de Matteo GarroneFederico Ielapi

« Federico est un enfant bionique. Je l’ai choisi aussi pour sa force inhabituelle. Il s’est soumis sans jamais se plaindre aux 4 heures de maquillage quotidien, supportant une prothèse pendant 3 mois, jouant au mois de juin avec de fortes chaleurs…C’est sa voix dans le film. Comme Benigni, puisqu’il est bilingue, il doublera également la version anglaise. il n’avait pas peur dans les scènes les plus périlleuses… il y a mis tout son coeur. Il a réellement interprété Pinocchio entrant dans la peau du personnage avec une discipline de fer… » (Matteo Garrone)

Je ne saurais m’attarder sur chacun des autres personnages car ils sont tellement truculents que cet article ne suffirait pas à décrire le jeu extraordinaire des acteurs.

Pinocchio de Matteo Garrone – Pinocchio (Federico Ielapi) entre le Renard (Massimo Ceccherini) et le Chat (Rocco Papaleo)

Mais il convient d’évoquer un élément capital: le contexte historique – remarquablement reproduit – de cette histoire.

Nous sommes en Toscane, dans l’Italie paysanne extrêmement pauvre de la période de la Grande Dépression (fin du XIXe siècle).

Pinocchio de Matteo Garrone

À cette époque, le pays a connu trois guerres d’indépendance extrêmement violentes avant de parvenir à l’unité du Royaume d’Italie. L’Europe est plongée dans la Grande Dépression et de nombreuses personnes meurent de faim.

Pinocchio de Matteo Garrone

Collodi met en scène ce peuple de « morti di fame », ces personnages d’affamés qui – tout comme le Chat et le Renard – cherchent un morceau de pain ou se goinfrent dans les auberges quand l’occasion leur en est offerte...

Dimension sociale qui a toute son importance, l’auteur ayant lui- même connu une enfance très pauvre.

Matteo Garrone s’attache beaucoup à restituer cette Toscane des miséreux que Geppetto incarne à merveille! (Mais le Chat et le Renard aussi!)

Pinocchio de Matteo GarroneRoberto Benigni et Matteo Garrone

Dès le premier plan dans son atelier, le spectateur est plongé dans l’univers très pauvre du menuisier qui n’a même pas un morceau de bois! Et qui devra user de mille stratagèmes pour se faire offrir un repas à l’auberge du village!

Avec les personnages de Pinocchio, Collodi nous livre sa vision de la société italienne.

Au moment où il écrit Pinocchio, Collodi est à la fin de sa vie, déjà en retraite et affaibli par la maladie. Mais il a la volonté de dire ce qu’il a sur le cœur.

Qui est Carlo Collodi?

En effet, Carlo Lorenzini – qui prendra le nom de Collodi du nom du village natal de sa mère – a grandi dans une situation ambivalente. Ses parents, très pauvres, étaient au service du marquis et de la marquise Ginori qui possédaient une très grande villa (la villa Garzoni) dans la ville de Collodi. Et ils vont devenir son parrain et sa marraine…

Pinocchio est l’oeuvre majeure de Collodi, mais, au moment où il la publie, il a une belle carrière derrière lui. Agé de cinquante-cinq ans, il est ce que l’on appelle une « plume ». Grand journaliste, critique d’art, auteur de romans, de contes pour enfant, de courts textes sur l’enfance et de pièces de théâtre jouées – pour certaines – avec succès.

Ce nouveau conte va d’abord être publié en feuilleton, comme cela se fait au XIXe siècle, sous le titre de Les Aventures de Pinocchio – Histoire d’un pantin. Il sera ensuite publié en volume en 1883.

Dans ce siècle marqué par les théories de l’éducation de philosophes comme Jean-Jacques Rousseau, Collodi nous livre une critique sociale féroce…

Les médecins sont ridicules, les maîtres d’école sont cruels, le juge est injuste, la police est aux ordres des méchants…. 

Le choix de la marionnette nous dit que les plus jeunes ne sont pas libres mais qu’ils sont victimes de l’injustice d’un système et de la violence du monde des adultes.

Pinocchio n’a pas de ficelles mais il n’est pas libre pour autant, il est soumis à la volonté de l’autre.

L’intention de Collodi est particulièrement évidente dans l’épisode du Pays des jouets, un endroit où les enfants sont exploités et instrumentalisés.

Pinocchio de Matteo Garrone- zenitudeprofondelemag.com
Pinocchio de Matteo Garrone – Le pays des jouets

Questions à Matteo Garrone

Pinocchio de Matteo Garrone- zenitudeprofondelemag.com

J’ai pensé que pour être fidèle à Collodi, il fallait trouver un moyen de faire rire et sourire, de faire un film qui touche tout le monde. Du pur divertissement, où il n’y a pas de frontière entre la comédie et le drame.

Matteo Garrone

Découvert en France grâce à l’âpre Gomorra, adaptation du livre de Roberto Saviano sur la Camorra napolitaine, Matteo Garrone a aussi lorgné du côté du conte, qu’il s’enracine dans l’Italie contemporaine (Reality, Gomorra) ou dans le merveilleux de Basile (Tale of tales).

  • Quand Pinocchio est-il entré dans votre imagination ?

M.G: Pinocchio m’a toujours accompagné, depuis quarante-cinq ans, si nous partons de mes dessins d’enfant où la marionnette figurait parfois. Pendant mes travaux préparatoires pour le film, j’ai retrouvé des planches en couleurs qui ont l’air d’un story-board bariolé où Pinocchio sautille vers une maison au toit rouge et au soleil immense. Les revoir était incroyable : on dirait le final de mon film. Depuis ce moment, il est toujours resté avec moi. Des traces de Pinocchio, peut-être même inconsciemment, sont présentes dans tous mes films.

  • L’idée du film s’est concrétisée après Tale of tales ?

M.G: Exactement. Avec Tale of tales, j’ai commencé mon voyage dans le surnaturel, des histoires où le réel se mêle au fantastique. Giambattista Basile m’a enchanté et à partir de là j’ai commencé un voyage. À la fin de ce film, j’ai réalisé qu’il y avait encore des marges d’exploration dans un territoire que j’avais commencé à connaître. À ce moment, j’ai commencé à chercher une autre histoire et j’ai relu Pinocchio. Ce fut l’occasion d’un voyage dans l’Italie paysanne de la fin du XIXe siècle, à travers les photos d’Alinari, la peinture, les peintres Macchiaioli, les grands illustrateurs, comme Enrico Mazzanti, le plus ancien, mon guide. Une recherche passionnante qui a duré quatre ans, avec une longue pause pour la réalisation de Dogman.

Le défi que j’ai dû relever cette fois est de pouvoir surprendre aussi ceux qui pensent connaître Pinocchio par coeur : trouver la clé pour raconter de manière inédite une histoire qui fait partie de l’imaginaire collectif.

  • Et comment pensez-vous avoir réussi?

M.G: Paradoxalement, en restant fidèle à l’histoire. Je ne sais pas pourquoi, mais ceux qui ont approché Pinocchio se sont toujours sentis autorisés à réin-venter et à actualiser ; chaque époque, depuis la période fasciste, a essayé de se l’approprier. Il se trouve donc que lorsqu’on lit l’original, presque tout est inédit. De nombreux spectateurs en voyant le film s’écrieront : mais regarde combien de choses Garrone a inventées ! En réalité, tout est dans le texte, qui trop souvent a été ignoré.

  • Le cinéma nous a habitué à une seule Fée bleue, nous en avons ici deux…

M.G: … comme dans le texte, justement. La première est une enfant, une sorte de fantôme, elle accueillePinocchio comme une petite soeur ; puis, dans la deuxième partie de l’histoire, elle devient une sorte de mère. Faire un film pour les enfants est une grande responsabilité. Vous devez être honnête, sin- cère, pur, clair, direct, simple ; l’enfant doit voir une scène, rire ou pleurer sans qu’il y ait de situations ambiguës. 

(Propos recueillis par Giuseppe Videtti pour le magazine Venerdi di Repubblica, le 22 novembre 2019)

Le « Pinocchio » de Matteo Garrone est incontestablement l’un des plus beaux films qu’il m’ait été donné de voir ces derniers temps. Un incontournable !

Infos pratiques

PINOCCHIO

Un – magnifique – film de MATTEO GARRONE

Avec ROBERTO BENIGNI, FEDERICO IELAPI, GIGI PROIETTI, MARINE VACTH

Produit par MATTEO GARRONE, JEAN ET ANNE-LAURE LABADIE, JEREMY THOMAS, PAOLO DEL BROCCO

Ecrit par MATTEO GARRONE, MASSIMO CECCHERINI

D’après le conte de CARLO COLLODI

Directeur de la photographie : NICOLAJ BRUEL

Montage : MARCO SPOLETINI

Musique : DARIO MARIANELLI

Décors : DIMITRI CAPUANI

Costumes : MASSIMO CANTINI PARRINI

Maquillage : MARK COULIER

À voir sur Amazon Prime

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :