Entre Nice et Paris, l’artiste Cristina Marquès, expose ses oeuvres translucides dans des galeries d’Art mais aussi, lorsqu’il s’agit de très grands formats, dans des hôtels de luxe et autres lieux prestigieux.

Cristina Marquès
ALICIA PRETIOSA (2021)

J’avais déjà eu l’occasion d’échanger avec elle lors d’une exposition dans un joli concept store parisien et c’est là qu’elle m’avait fait découvrir son travail exclusivement basé sur les créations en Plexiglas.

cristina marques
©zenitudeprofondelemag.com

Un matériau qui à mon sens, est particulièrement esthétique surtout après qu’il soit passé entre les mains de Cristina…

Cette fois c’est au sein du Parc Floral de Paris que les créations de Cristina ont trouvé leur écrin.

©C.Monthieux pour Zenitude Profonde le Mag
©C.Monthieux pour Zenitude Profonde le Mag

Dans son atelier niçois, Cristina Marquès parvient à associer formes et couleurs de façon à obtenir des créations toutes plus extraordinaires les unes que les autres!

Et ce n’est pas évident car d’après ce qu’elle m’a confié il faut traiter le plexiglass alors qu’il est encore chaud de façon à obtenir la forme voulue… et la plupart du temps Cristina pour solidariser les plaques de couleurs différentes par exemple, le fait à la chaleur et non pas avec de la colle ce qui implique un niveau de maîtrise que l’on n’imagine pas lorsque l’on admire l’objet fini.

« Tout a commencé avec la poterie : la longue observation des gestes savants des céramistes de Vallauris a éveillé chez moi un violent désir de création. Pratiquant le pêle-mêle avec les images qui passaient à ma portée, j’avais dès le plus jeune âge l’imagination étirée entre l’œil et la paume, mais le premier élan artistique m’a été inspiré par l’infinie malléabilité que donnait l’eau à la terre… »

Et puis, bien évidemment, comme tant d’autres artistes avant elle, Cristina est emportée par cette lumière méditerranéenne …

Picasso, Chagall, Dali, Yves Klein, Nikki de St Phalle… Autant d’influences qui se sont mélangés dans l’âme créatrice de Cristina qui finalement choisira son matériau de prédilection : le Plexiglas.

cristina marques-zenitudeprofondelemag.com

« La sculpture est apparue comme une nécessité, mais le matériau qui m’intéressait le plus n’était pas celui, ancestral et naturel, des potiers de Vallauris […] la découverte du verre acrylique pendant mes études d’art a constitué une épiphanie. Le Plexiglas est mon IKB (N.D.L.R : International Klein Blue), dans une tension permanente entre la contingence de la ressource fossile et l’immanence que sa légèreté protéiforme laisse entrevoir. Ce matériau d’usinage, froid, aux contraintes multiples, devient malléable comme de la glaise au contact de la chaleur…» Cristina Marquès

Et quand on entend Cristina évoquer le Plexiglas, on comprend qu’il s’agit d’une réelle passion :

« […] Son élégance, sa puissance évocatrice, viennent de son rapport permanent à la lumière. Ses couleurs translucides m’émeuvent. Les obstacles que posent ce travail font, comme si souvent dans les entreprises humaines, l’attractivité de ce medium et l’étudier, le vaincre, me pousse à mener toujours plus loin l’expérimentation, à repenser les techniques existantes, telles que le bullage et la thermosoudure, et à en inventer de nouvelles, telles que les « empreintes », les « pleats » et les « superpositions » […]

J’imagine que tout comme moi, vous êtes séduits par les créations de Cristina.

QUETZAL (2019), Cristina Marquès
Oeuvre unique signée par l’artiste (Certificat d’authenticité inclus)
Œuvre d’art originale Sculpture, Plastique sur Plexiglas
Dimensions Hauteur 13cm, Largeur 45cm, Prof. 44,5cm

On a bien compris que le Plexiglas est sa passion mais maintenant, si on levait un petit coin de voile sur l’artiste elle-même, ses débuts, son parcours, ses goûts… bref sur la femme qu’elle est.

ZP : Bonjour Cristina, maintenant que nous t’avons découverte en tant qu’artiste, j’aimerais bien que tu nous en dises plus sur toi même …


Par exemple si je te demande ce qu’est, pour toi, le bonheur, tu me dis ?
C.M : Le process de réflexion qui amène à ce moment privilégié où l’œuvre se crée.


Z.P : Et quel est ton moment préféré de la journée…
C.M : Très matinale, j’aime ce moment de paix avant que la journée ne commence

Z.P : Tu ne sortirais jamais sans …
C.M : « Mes lunettes de soleil »


Z.M : Une personnalité – vivante ou disparue depuis des années – que tu aurais adoré croiser pour bavarder…
C.M : « Picasso et Andy Warhol »


Z.M : Et Côté musique, tu écoutes quoi ?
C.M : « En premier Prince, ensuite David Bowie (j’ai d’ailleurs donné à une de mes Collections le nom de l’un de ses albums « Space Oddity »), Les Beatles, Frank Zappa, Miles Davis (j’adore le jazz), et au quotidien en travaillant, la radio toute la journée. »

Z.P : Dans ton sac à main on trouve ?
C.M : Une petite chouette, porte bonheur en Espagne et ma mère m’en a offert beaucoup, j’en ai
toujours un dans mon sac, sinon rouge à lèvres Guerlain, stylo, porte-feuille, papiers de la voiture,
briquet … très classique !


Z.P : Côté mode, un créateur que tu adores ?

C.M : J’adore le style japonais pour son côté épuré, très design tel que Yohji Yamamoto, Issey Miyake (d’ailleurs la technique « Pleats » que j’ai inventée est un hommage au Pleats d’Issey Miyake), sans oublier Chanel, je trouve que Karl Lagerfeld a magnifié Chanel j’adore toute cette période, Dior avec John Galliano incontournable !


Z.P : Le film que tu pourrais revoir dix fois ?
C.M : J’adore les vieux films italiens, américains et français des années 50/70


Z.M : Cœur à prendre ou amoureuse ?
C.M : Complètement amoureuse ! 


Z.P : Une astuce pour rester en forme ?
C.M : J’essaie de marcher le plus possible et nager quand je suis à l’atelier à Nice


Z.P : Côté gourmandise, plutôt salé ou sucré ?
C.M : Plutôt salé maintenant mais j’ai été très sucrée


Z.P : L’un de tes plus beaux souvenirs …
C.M : Lorsque j’ai reçu un prix pour une de mes œuvres, j’étais en train de dire à une amie « Oh cela ne me concerne pas… » et j’ai entendu mon nom, c’était magique …

Et pour finir le fameux portrait chinois …

  • Si tu étais une ville ce serait ? New-York sans hésiter même si je n’y suis jamais allée, cette ville me fascine et pour lui rendre hommage j’ai créé l’installation « Ice Manhattan »
  • Un dessert ? Profiterolles et chocolat chaud coulant, j’adore !
  • Une couleur ? Le Noir, parce que dans le Noir je vois toutes les couleurs.
  • Un vêtement ? Ma petite robe noire. En 2007 j’ai créé une sculpture appelée « Ma Petite Robe Noire » qui est une des 18 œuvres de mon installation « Cinéma »
  • Une saison ? Sans hésiter : l’été

L’artiste Sculpteur Cristina Marqués


Cristina expose depuis 2005. 17 ans entre Paris et la Riviera (Cannes, Monaco, Saint Tropez…)
mais également dans toute la France, en Allemagne, en Suisse…
Et peut-être Londres où elle m’a confié qu’elle se verrait bien organiser une exposition…

En attendant cette prochaine exposition, je vous invite à découvrir les créations de Cristina Marquès sur son site et sur Art Majeur.

Une artiste à suivre de très près !

bea et cristina marques zenitudeprofondelemag.com
Bouchine de Zenitude Profonde le Mag avec l’artiste Cristina Marquès
©zenitudeprofondelemag.com


Mille mercis Cristina et à très bientôt !

%d blogueurs aiment cette page :