Près de 7 personnes sur 101 pensent que le meilleur remède contre la lombalgie est le repos alors que les vertus préventives du sport sur la santé sont scientifiquement établies.

Le thème de la campagne de sensibilisation et d’information du mois d’octobre est dédié à la valorisation des vertus de l’activité physique au travers de l’événement « Se (re)mettre au sport avec mon chiropracteur ».

A l’occasion de la journée mondiale de la colonne vertébrale le 16 octobre, les chiropracteurs de l’Association Française de Chiropraxie offrent un bilan chiropratique pour vous (re)mettre au sport dans les meilleures conditions !

Lors de ces séances, les chiropracteurs pourront délivrer des conseils et recommander des exercices. Trouvez facilement le chiropracteur le plus proche sur www.chiropraxie.com, puis contactez par téléphone (ou sur l’application Malodo) le praticien pour prendre rendez-vous entre le 15 et le 19 octobre.

Caroline Lambert, chiropracteur et Vice-Présidente de l’Association Française de Chiropraxie -Zenitude Profonde le Mag

Caroline Lambert, chiropracteur et Vice-Présidente de l’Association Française de Chiropraxie – Photo Zenitude Profonde le Mag

Selon Caroline Lambert, chiropracteur et Vice-Présidente de l’Association Française de Chiropraxie, « Contrairement aux idées reçues, rester immobile en cas de douleur du dos n’est pas recommandé ; bien au contraire, se mouvoir, en respectant son corps, permet d’assouplir les muscles entourant les articulations. De plus, l’activité physique peut augmenter la sécrétion d’endorphines, aux vertus antalgiques. »

Selon une étude, 94% des répondants qui ont eu recours à la chiropraxie sont d’accord avec le fait que cette prise en charge a un impact bénéfique sur la mobilité au quotidien et 93% sont d’accord avec le fait que cette thérapie manuelle a un impact bénéfique sur la capacité à exercer une activité physique.

La pratique régulière d’activité physique contribue à la prévention de certaines pathologies, améliore non seulement  la capacité fonctionnelle et la condition physique, l’estime, la perception de soi et la confiance en ses capacités.
Malgré ces vertus, les Français ont une activité physique insuffisante.

Seulement un tiers des adolescents de 11 à 17 ans pratiquent au moins 60 minutes par jour d’activité physique.

De même 63% des adultes de 18 à 79 ans pratiquent au moins 150 minutes par semaine d’activité physique.

Parallèlement, entre 2006 et 2015, le temps quotidien passé devant un écran (hors temps de travail) a augmenté de 20 minutes en moyenne chez les enfants de 3 à 17 ans et d’1h20 chez les adultes.

Des traumatismes musculaires et articulaires
Que l’on soit sportif débutant, confirmé ou de haut niveau, la pratique d’une activité sportive peut comprendre certains risques notamment la survenue de troubles articulaires et musculaires.
Une sollicitation intense de certains muscles et la répétition de certains gestes peut engendrer des blessures musculaires telles que crampes, claquages et élongations, qui concernent surtout les membres inférieurs (muscles de la cuisse et du mollet) voire les adducteurs. Ces lésions associées à des douleurs peuvent compromettre l’activité sportive ou de loisirs…

La chiropraxie, médecine manuelle de référence pour les soins du dos et des articulations, est particulièrement indiquée pour les sportifs, professionnels ou amateurs.

Elle permet de prévenir des blessures qui pourraient se manifester suite à une répétition intense de mouvements et d’efforts.

La chiropraxie permet aussi de soulager les douleurs des sportifs et d’améliorer leurs performances.
Les chiropracteurs utilisent une gamme de techniques pour réduire la douleur, améliorer la fonction et augmenter la mobilité, y compris la manipulation de la colonne vertébrale.

En plus du traitement manuel, les chiropraticiens sont en mesure d’offrir un ensemble de soins comprenant des conseils sur l’auto-assistance, des exercices thérapeutiques et des changements de style de vie.

Les chiropracteurs et la chiropraxie en France

Les 1400 chiropracteurs sont enregistrés auprès des Agences Régionales de Santé comme tous les autres professionnels de la santé.

La chiropraxie, dont l’exercice de professionnel de la santé a été légalisé par la loi du 4 mars 2002 dite “loi Kouchner” est reconnue dans de nombreux pays par les autorités scientifiques et sanitaires (OMS, INSERM, NIH, NICE). La profession a été encadrée et réglementée dès 2011 par des textes visés tant par la HAS, le CNOM et le HCPS.
Le chiropracteur possède le statut de thérapeute indépendant, depuis la loi Kouchner de 2002.

Le patient est libre de consulter un chiropracteur sans avis médical pour 2 raisons :
1. Les tarifs ne sont remboursés par la Sécurité Sociale, il n’y a donc pas besoin de prescriptions d’actes par un médecin.
2. La pratique est jugée sûre et très peu accidentogène. Les chiropracteurs observent des règles éthiques et déontologiques qui garantissent aux patients fiabilité et sécurité des soins. L’efficacité de la chiropraxie et son apport à la prise en charge des pathologies musculo-squelettiques sont démontrés par de nombreuses études et publications (JAMA, BMJ, The Lancet…).
Les études de chiropraxie sont exclusivement des études spécifiques de cycle long : temps complet, BAC +5, basées sur une norme internationale et enseignées en France dans une école agréée par le ministère de la santé.

Il s’agit du seul mode d’enseignement d’une profession de santé standardisée officiellement dans le monde entier. En France, 4960 heures de cours sont prévues, soit 300 crédits universitaires ECTS.
Les élèves reçoivent un enseignement général proche de celui des étudiants en médecine, en partie dispensé par des docteurs en médecine, des chiropracteurs, des universitaires et des docteurs en recherche (PhD). La formation intègre également une formation pratique clinique encadrée de 1350 heures incluant 300 consultations complètes et validées en centre de soin interne à l’école.
La formation s’accompagne d’un apprentissage sur le terrain grâce à des stages obligatoires à partir de la 4e année en centre hospitalier public ou privé.
La chiropraxie est un allié précieux dans le cadre de la prise en charge globale du patient qui souffre de troubles fonctionnels ou pathologiques de l’appareil locomoteur.
Elle permet notamment, par des manipulations et des ajustements respectueux de l’anatomie et de la physiologie, de soulager le patient, diminuer les douleurs et optimiser sa mobilité.

Cette thérapie manuelle permet d’approcher de façon différente les troubles de l’appareil locomoteur, les  dysfonctionnements liés au rachis, à la colonne vertébrale.
Dans ce but, les chiropracteurs ont vocation à travailler en complémentarité avec d’autres professionnels de santé tels que chirurgiens orthopédistes, médecins spécialisés en traumatologie, médecins du sport, pédicures-podologues, kinésithérapeutes ou médecins spécialistes de la douleur.

Si vous souhaitez vous aussi bénéficier d’un bilan chiropratique, il vous suffit de vous rendre sur le site www.chiropraxie.com pour trouver le chiropracteur le plus proche., puis vous le contactez ensuite par téléphone (ou sur l’application Malodo) pour fixer un rendez-vous entre le 15 et le 19 octobre.

Et c’est tout !

4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :