Sélectionner une page

 Après Natura Fabularis en 2016, (ces 6 pépites olfactives imaginés par Daphné Bugey qui ont très vite volé la vedette à la gamme de parfum lancée par Louis Vuitton), on ne s’attendait vraiment pas à l’arrivée si rapide de deux nouveaux jus qui initient la première collection d’Eaux de Cologne chez l’Artisan Parfumeur.Mais on est ravi(e)s!

capture-decran-2017-01-18-a-00-33-50

Au Bord de l’eau, est inspiré du tableau que Claude Monet peint à Bennecourt, au bord de la Seine.

capture-decran-2017-01-18-a-00-28-53

Au Bord de l’eau, Claude Monet

Les senteurs se superposent  – à la manière des touches de pigments chères aux impressionnistes – : zestes de bergamote et de citron, pétales du bigaradier…on y trouve aussi une pointe de romarin et même des senteurs de violette et de musc

capture-decran-2017-01-18-a-00-34-12Sur l’Herbe, est inspirée du Déjeuner sur l’Herbe d’Edouard Manet …

capture-decran-2017-01-18-a-00-30-52

Le déjeuner sur l’Herbe d’Edouard Manet (1863)

… où deux hommes – habillés- pique niquent en compagnie de deux femmes nues.

Le tableau, jugé obscène, fit scandale à l’époque et fut même rejeté par le jury du Salon de 1863.

Avec Sur l’Herbe, le parfumeur Fabrice Pellegrin recréera-t-il un nouveau scandale ?

Néroli, fleur d’oranger et musc blanc … moi je suis sûre que je vais préférer Sur l’Herbe.

Par ces inspirations picturales, Fabrice Pellegrin ouvre la porte à de nouveaux liens entre l’olfactif et le visuel … Intéressant non ?

(Il nous faudra patienter encore quelques petites semaines pour les découvrir puisqu’elles n’arriveront en boutique et sur le site que le premier mars)

Je suis inconditionnelle des parfums de l‘Artisan donc je risque de ne pas être impartiale  mais vous ?

J’attends impatiemment vos avis.