Je vous avais présentée CéVé Ici.

CeVe (qui a abandonné sa carrière de médecin pour se lancer dans celle de sculptrice ), en dépit du fait que son talent soit reconnu à l’international, sait garder la tête froide et surtout rester très sympathique.

Elle expose à Barbizon au mois de Juin.

Une exposition, qui fait partie du programme du Festival de l’Histoire de l’Art 2022, et qui s’intéresse à l’art numérique en le plaçant dans la continuité de l’expression artistique depuis l’Ecole de Barbizon jusqu’à nos jours.


Cette année le thème du FHA est l’Animal.

Autant vous dire que Ceve y a toute sa place!

Sculpture et numérique : une rencontre.


« Ce qui m’a toujours passionné dans mon travail de sculpteur c’est de rechercher à donner toujours plus de mouvement à mes pièces, de nouvelles matières, des couleurs plus vives dans les patines ou aller vers l’argenture qui renvoie la lumière et réveille mes sculptures.
Je tends à rendre le bronze – matière dense et inerte -vivant et aérien, aussi comment ne pas être attirée par le numérique qui illustre ma démarche artistique parfaitement : mes sculptures prennent vie et mon rêve de sculpteur se réalise. »
Cévé

La représentation des animaux est particulièrement ancienne puisqu’on la retrouve dans les premières peintures de la Préhistoire et de l’Egypte ancienne, où la représentation de figures animales avait une signification religieuse.

Les Grecs – avec principalement de la sculpture animalière – ont également aidé à développer ce thème.


Au début du XIX° siècle, la peinture hollandaise influence progressivement l’art du paysage en France et sera principalement une source d’inspiration pour les artistes de l’Ecole de Barbizon, peintres, sculpteurs et graveurs animaliers comme Jacques Raymond Bracassat, Rosa Bonheur, Constant Troyon, Antoine Barye et Charles Jacque, … Sous cette influence, la peinture animalière progresse, se diversifie et se spécialise : des scènes de travaux des champs, aux portraits d’animaux.
Les salons d’art animalier contemporains sont nombreux, et beaucoup d’artistes contemporains traitent ce sujet avec énormément de talent. De même pour la gravure animalière, des graveurs contemporains excellent dans cet art ancestral, mélange fin et équilibré entre la technique artisanal et la représentation artistique
Cette exposition inédite propose également, des œuvres numériques d’artistes talentueux, exposées pour la première fois.

L’art numérique est aujourd’hui en plein essor depuis que les NFT (contrat de propriété intellectuelle et contrat d’authenticité) permettent de certifier qu’une œuvre digitale est la réalisation originale d’un artiste.



« Les papillons » œuvre numérique animée de 35 secondes, NFT sur la plateforme de Opensea

L’exposition numérique se passe sur écrans, placés parmi des œuvres animalières depuis l’Ecole de Barbizon, passant par les artistes du XX° siècles, jusqu’à nos jours.


Les techniques se côtoient (peinture, gravure, sculpture, numérique, NFT), avec comme seul fil conducteur : l’animal qui saute d’une période à une autre, d’un support à un autre.

Artistes contemporains participants :
• Numériques et NFT : Clément Morin, Cévé, Yoanne Delahaye, Ronald Dong
• Graveurs contemporains : Marjan Seyedin, Mikio Watanabé
• Sculpteurs contemporains : Cévé, Sophie Verger, Pierre Yermia
• Peintres contemporains : Drochon, Jean Duranel
Artiste XIX° et XX° siècle :
• Estampes du XX° siècle : Georges Braque, Bernard Buffet, …
• Estampes du XIX° siècle : Charles Jacque, Charles François Daubigny, Karl Bodmer,
Félix Bracquemond, …
• Peintres de l’Ecole de Barbizon, XIX° siècle : Charles Jacque, Narcisse Diaz de la Pena,
Jules Veyrassat, Olivier de Penne, …

Ceve a également tenu à participer à l’aide menée par l’UNICEF au profil des enfants d’Ukraine, en créant une œuvre spécifique destinée à une vente aux enchères caritative qui se tiendra le 24 juin.

Il s’agit d’un petit cheval en bronze laqué et d’un livret de poème écrit par Dorothé Génot (jeune écrivaine que ce cheval a inspiré) et illustré par deux de ses aquarelles…

Une action qui confirme, s’il en était besoin, que ce petit bout de femme bien qu’étant une grande artiste internationale (ses œuvres sont exposées dans les plus grands Palaces et Galeries d’Art), est également dotée d’une immense sensibilité et d’une certaine empathie. (Ce qui ne me surprend absolument pas puisque je la connais « en vrai! »)

La sculptrice Ceve –
Crédits photos Zenitude Profonde le mag

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
%d blogueurs aiment cette page :