« Comme disait mon père » et « ma mère ne disait rien » sont deux textes de Jean Lambert-Wild réunis en une seule et unique pièce.

Interprétée et portée par Natalie Royer : cette pièce se veut contemporaine dans la construction et le langage.

La langue française est importante dans la nouvelle proposition de saison du théâtre des déchargeurs.
La répétition du titre pendant la première partie de la pièce peut s’avérer perturbante, exaltante et lassante. Il faut s’accrocher et se concentrer uniquement sur la performance de la comédienne.

Natalie Royer - Comme disait mon père et ma mère ne disait rien

Natalie Royer – Comme disait mon père et ma mère ne disait rien

Le premier texte est construit uniquement sur le « Comme disait mon père » avec par la suite des exemples, des citations, des faits, des croyances, des états-d’âme.
Le deuxième texte est construit aussi sur la répétition mais avec plus de nuances, plus sur le ressenti d’une mère qui garde des choses pour elle.

comme disait mon père et ma mère ne disait rien

Natalie Royer – Comme disait mon père et ma mère ne disait rien

Natalie Royer arbore une coupe à la garçonne et un look androgyne pour jouer sur le fait qu’elle est un enfant et qu’on parle bien dans ce cas précis d’un papa et d’une maman.
Le décor est une pente construite avec des cubes en ardoise ou Natalie Royer écrit par moment les chapitres des deux pièces pour marquer l’importance de la communication entre parents et enfants.
C’est une pièce où le verbe et la verve ont leurs importances, pour faire écho au travail de mémoire de l’auteur.
L’intime est soi-disant le leitmotiv de ce spectacle, je pencherais plus pour la confession. Pour ce moment, cette fraction de seconde, où on a peur de ce qui va nous arriver derrière.
C’est une pièce qui fait forcément référence à ce que l’on peut vivre soit pendant les grandes démonstrations de nos parents soit sur les moments confidences avec eux.
Ce n’est pas une pièce qui marque par sa mise en scène mais plutôt par le texte et l’interprétation de Natalie Royer.

On ressort avec un sentiment d’agacement et d’essoufflement ainsi que de gène, la même sensation quand nos parents faisaient de l’esprit ou des jeux de mots…

COMME DISAIT MON PÈRE & MA MÈRE NE DISAIT RIEN 
Texte Jean Lambert-wild
Mise en scène Michel Bruzat
Jeu Natalie Royer
Date(s) : du 8 Jan 2019 au 9 fév 2019
du Mardi au Samedi à 19h30
Durée : 1h
Co-production La Reine blanche – Les Déchargeurs / Le Pôle diffusion et Théâtre de l’Union, Centre dramatique national du Limousin, en accord avec le Théâtre de la Passerelle

Maxime Patrault

Article de notre chroniqueur Cultu Maxime Patrault dont vous pouvez retrouver l’univers ICI

 

Comme disait mon père et ma mère ne disait rien

Comme disait mon père et ma mère ne disait rien.

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
%d blogueurs aiment cette page :