De l’adolescence à la ménopause …

… en passant par la maternité, chaque femme traverse plusieurs périodes dans sa vie.

Ces nombreuses étapes de la vie féminine nécessitent une attention avec des besoins spécifiques.

Le Laboratoire PiLeJe s’est investi très tôt et et continue ses recherches au travers d’études scientifiques qui s’articulent autour de 4 grands axes majeurs : la douleur, les troubles d’origine hormonale, les dysbioses et la grossesse.

Les recherches ont pour objectif de trouver le meilleur moyen d’accompagner les femmes à chacune des étapes de leur vie en prévenant ou luttant contre certains symptômes désagréables comme les troubles uro génitaux.

Le Dr Jean Marc Bohbot, infectiologue et andrologue à l’Institut Fournier à Paris est intervenu lors du déjeuner-conférence organisé par PiLeJe pour donner quelques précisions quant à l’impact du déséquilibre du microbiote vaginal sur la santé de la femme :

« Fort heureusement, c’est un sujet de plus en plus évoqué dans les congrès et le nombre de publications dans les revues scientifiques est croissant. Cela ne fait que peu de temps puisque l’étude du microbiote vaginal n’a commencé qu’en 2007… »

Une dysbiose vaginale peut être à l’origine de bon nombre d’infections comme la vaginose bactérienne, certaines mycoses ou des infections urinaires…

De plus, un déséquilibre de la flore vaginale facilite le développement d’infections sexuellement transmissibles et d’infections virales !« 

Microbiote vaginal

« Un principe fondamental est que la femme doit être prise dans sa globalité; il peut par exemple exister un lien entre infections urinaires et douleurs lors des rapports sexuels. Entre symbiose et tabagisme…« 

Dr JM Bohbot, infectiologue et andrologue à l’Institut Fournier

Au moment de la ménopause, un déséquilibre de la flore vaginale augmentera le risque du syndrome génito-urinaire (sécheresse vaginale encore appelé SGUM) et on a constaté que les femmes ménopausées qui ont gardé un certain taux de lactobacilles sont moins touchées par le SGUM

Il existe aussi un impact psychologique très important

Comment prévenir et remédier au déséquilibre du microbiote vaginal?

  1. Au moment de la ménopause : l’idéal est de préparer cette période avec l’apport de probiotiques. La nouvelle formule FEMINABIANE Méno’confort est tout particulièrement conçue pour aider les femmes à traverser cette période.

Feminabiane Meno’confort composé d’extrait d’actées à grappes noires, d’extrait de rhodiome (aide à améliorer l’humeur) et de vitamines D3, B6 (régule l’activité hormonale), B9 (acide folique) et B12

2. D’autres facteurs comme l’utilisation trop fréquente d’antibiotiques ou la consommation de tabac favorisent également le déséquilibre de la flore vaginale.

3. Une mauvaise gestion de l’hygiène intime : très souvent les femmes sont persuadées que l’utilisation de produits antiseptiques est une bonne idée. Grave erreur car ils déséquilibrent le microbiote vulvaire qui est en rapport direct avec le microbiote vaginal… L’OMS recommande d’éviter les douches vaginales les produits de toilette intime trop décapants ainsi que le port régulier de sous-vêtements synthétiques ou trop moulants.

4. Les rapports sexuels entrainent une adaptation inévitable entre le microbiote masculin et celui du vagin qui se voit donc forcé de s’adapter à chaque nouveau partenaire, sans compter que le sperme a un pH très haut alors que celui du vagin est très bas…Il est recommandé d’uriner avant et parès chaque rapport sexuel pour éliminer les bactéries éventuelles.

Lutter contre les infections

Une fois que l’infection est installée, un traitement antibiotique – sur le court terme – est nécessaire pour éliminer rapidement la bactérie responsable de l’infection. MAIS les récidives sont fréquentes tant pour les cystites (une toutes les 30 minutes en France!) que pour les mycoses vaginales.

Éviter le risque de récidives : Probiotiques et phytothérapie

Les probiotiques n’ont pas pour vocation de remplacer la flore résidente mais de créer des conditions favorables au réensemencement physiologique du vagin par les souches de lactobacilles naturelles. Ils ont montré leur intérêt dans la prise en charge des mycoses.

FOCUS SUR TROIS SOUCHES PROBIOTIQUES

LACTOBACILLUS HELVETICUS LA 401

Cette souche a des propriétés intéressantes pour:

  • restaurer l’équilibre du microbiote vaginal (notamment la production de peroxyde d’hydrogène pour rétablir le pH physiologique du vagin)
  • Propriétés anti-pathogènes notamment vis-à-vis de pathogènes comme Candida Albicans responsables de mycoses

LACTOBACILLUS PLANTARUM LA 901

Cette souche possède des propriétés intéressantes aussi bien vis à vis des vaginoses bactériennes que des mycoses vaginales.

  • Produit de l’acide lactique d’où sa capacité à acidifier le milieu vaginal
  • bonne adhérence à l’épithélium vaginal
  • inhibe la croissance des pathogènes (Candida Albicans)
  • Survit dans un contexte vaginal inflammatoire
  • Résiste aux traitements antibiotiques et antifongiques usuels.

LACTOBACILLUS RHAMNOSUS LA 702

Une souche d’intérêt pour la transmission de la mère à l’enfant. Elle :

  • Diminue la prévalence de certaines allergies, de l’asthme et de l’eczéma
  • réduit la prévalence du diabète gestationnel
  • améliore la qualité du lait maternel en augmentant les quantités de cytokines dans le lait maternel de façon très précoce
  • diminue les scores d’anxiété et de dépressions post-partum. De plus, les études in-vitro montrent que la souche est antagoniste à Gardnerella vaginalis et Atopobim vaginae pouvant être responsables de vaginose bactérienne.

Les solutions que propose le laboratoire PiLeJe

Feminabiane CBU Flash permet d’agir rapidement pour le confort urinaire féminin.

Feminabiane CBU Flash est un complément alimentaire à base :

  • De 3 huiles essentielles (Cannelle, Girofle et Sarriette des montagnes)
  • D’extrait de cumin
  • D’extraits de bruyère (125 mg par comprimé) qui contribue à des fonctions urinaires normales.

Concernant les lactobacilles du microbiote vaginal, il est nécessaire d’avoir des souches capables d’inhiber l’adhésion ou la colonisation de Candida et de bactéries, d’avoir un système immunitaire performant et de renforcer les fonctions de la flore vaginale.

FEMINABIANE FLORE VAGINALE

Comprimé vaginal + applicateur

Feminabiane Flore Vaginale est un dispositif médical à base de Lactobacillus plantarum LA901, élaboré pour rééquilibrer la flore vaginale notamment dans le cas d’infections vaginales. Il s’agit d’un traitement adjuvant des infections vaginales – qui se prend un jour sur deux pendant 14 jours – et qui permet de prévenir d’éventuelles récidives.

Bien évidemment, le laboratoire PiLeJe a aussi conçu des compléments alimentaires destinés aux femmes qui ne connaissent pas ces situations de grand inconfort…

FEMINABIANE FER – FEMINABIANE SPM – LACTIBIANE CND 10M – FEMINABIANE AF

Feminabiane Fer destiné aux femmes ayant besoin de compléter leurs apports en fer.

Feminabiane SPM composé d’huiles vierges de bourrache et d’onagre et de tryptophane.

Lactibiane Cnd 10M , un complément alimentaire composé de deux souches microbiotiques, dosées à 10 milliards par gélule.

Feminabiane AF est un complément alimentaire à base d’huile de cameline et d’huiles essentielles de girofle, de cannelle et de citron.

Cette conférence s’est poursuivie par l’intervention de Yasmine Candeau, Présidente de l’Association Endo France que je présenterai dans un prochain article.

D’ici là, prenez grand soin de vous et de vos micobiotes.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :