Ceux et celles qui me suivent sur Instagram m’ont suivie dans le département de l’Aisne dont j’ai eu grand plaisir à découvrir la jolie préfecture aux souterrains perchés.

Lors de cette même journée, nous sommes allés à Guise pour une visite guidée du Familistère.

J’avoue que c’était la première fois que j’entendais parler de ce « Palais Social » conçu à l’initiative de Jean-Baptiste André Godin.

familistere de Guise ©yves Monthieux - zenitudeprofondelemag.com

Familistere de Guise ©Yves Monthieux 

Mais qu’est-ce que ce Familistère ?

De 1859 à 1884, Jean-Baptiste André Godin bâtit à Guise (Aisne), à proximité de son usine de poêles en fonte, une cité de 2000 habitants: le Familistère.

familistere de Guise Buste de Jean Baptiste Andre GODIN - zenitudeprofondelemag.com

Buste de Jean-Baptiste Andre GODIN – ©zenitudeprofondelemag.com

Considéré comme l’une des plus ambitieuses expérimentations sociales du monde industrialisé, le Familistère est une interprétation critique originale du phalanstère de Fourier:
Le Familistère fonctionna jusqu’en 1968 sous le régime d’une association coopérative du capital et du travail.

Le principe

Offrir aux ouvriers de son usine une qualité de vie jamais vue auparavant dans le monde ouvrier. Mieux payés que dans d’autres usines, les ouvriers de l’usine Godin pouvaient donc vivre aisément sans que ni leurs femmes ni leurs enfants ne soient obligés de travailler. Les enfants étaient donc scolarisés et les femmes pouvaient s’occuper de leur foyer sans contraintes horaires.

La culture était mise en exergue puisqu’un théâtre à l’italienne avait été construit dans l’enceinte du Familistère, de même qu’une piscine – avec un système de remontée du fond pour éviter que ceux qui ne savaient pas nager ne se retrouvent en difficulté – prévue pour qu’ouvriers et jeunes enfants apprennent à nager.

Familistere de Guise -Piscine -  ©zenitudeprofondelemag.com

Familistere de Guise – La Piscine – ©zenitudeprofondelemag.com

Jean-Baptiste André Godin vivait là lui aussi (dans des appartements qu’il est encore possible de visiter aujourd’hui.

FAMILISTERE DE GUISE Appartement Godin  - ©zenitudeprofondelemag.com

La structure des appartements était prévue de façon à ce que, selon le nombre d’enfants de la famille, les ouvriers puissent occuper des logements plus ou moins spacieux.

Les ouvriers bénéficiaient de nombreux équipements de service : des magasins, une buanderie et une piscine, un jardin et des promenades, une crèche, des écoles où étaient scolarisés leurs enfants, et bien sûr le fameux théâtre.

Familistère de Guise - Mercerie - zenitudeprofondelemag.com

De plus, ils participaient à la gestion et aux décisions et avaient des parts de l’usine et du Palais.

Espace libre, air pur, lumière et eau en abondance venaient parfaire cet endroit considéré – avec juste raison – comme favorable à la transformation sociale.

GODIN PORTRAIT©zenitudeprofondelemag.com

Portrait de Jean-Baptiste André Godin – ©zenitudeprofondelemag.com

Il faut dire que Jean-Baptiste André Godin était lui-même issu d’un milieu relativement modeste.

Né en 1817 à Esquéhéries (Aisne), il parcourt la France pour perfectionner son métier de serrurier tout en cherchant un idéal pratique de justice sociale. Cet ouvrier inventif crée en 1840 un petit atelier de fabrication de poêles en fonte de fer. Une vingtaine d’années plus tard, Godin est devenu un remarquable capitaine d’industrie, à la tête d’importantes fonderies et manufactures d’appareils de chauffage et de cuisson à Guise et à Bruxelles.

Nourri des idées de Saint-Simon, d’Étienne Cabet ou de Robert Owen, Godin a en 1842 la révélation de la doctrine de Charles Fourier.  De 1859 à 1884, Godin bâtit à proximité de son usine de Guise une cité de 2 000 habitants, le Familistère ou Palais social, la plus ambitieuse expérimentation d’association du travail, du capital et du talent qui ait été conduite.

Pendant trente ans, avec l’aide de sa compagne Marie Moret, Jean-Baptiste André Godin se consacre entièrement à sa mission réformatrice. Lorsqu’il meurt en 1888, il laisse un patrimoine bâti d’une ampleur exceptionnelle et plusieurs ouvrages importants sur la question sociale…

familistere de Guise ©yves Monthieux - zenitudeprofondelemag.com

Familistère de Guise ©Yves Monthieux 

Le Familistère de Guise aujourd’hui

Après une décennie de restauration et de valorisation dans le cadre du programme Utopia, le Familistère de Guise est aujourd’hui un musée qui accueille également de nombreuses expositions.

Lors de notre visite, le guide a évoqué la transformation de l’une des ailes du Familistère en hôtel. Je m’imaginais déjà en train d’y passer un week-end mais ce n’est malheureusement pas pour tout de suite. J’espère être tenue informée de l’évolution du projet.

Le Familistère est constitué de 5 000 m2 d’expositions et plusieurs hectares de jardins. On peut visiter l’appartement du fondateur qui bénéficiait d’une vue imprenable sur la cour centrale. Le théâtre à l’italienne, les économats au pavillon central, la buanderie-piscine et on peut également déambuler dans les jardins du Palais social.

Une découverte d’un lieu à la fois d’une grande originalité architecturale, sociale et historique.

Familistere de Guise- Piscine  - ©zenitudeprofondelemag.com

Piscine du Familistère de Guise ©zenitudeprofondelemag.com

Je suis ravie d’avoir pu découvrir le Familistère de Guise et je remercie encore Pascale de J’aime l’Aisne de nous avoir permis de le connaître.

%d blogueurs aiment cette page :