Quand on dit « Tatin » on pense plus à la fameuse tarte qu’aux deux soeurs qui l’ont fait connaître.

Et c’est pourtant leur histoire qui a inspiré Lætitia Gonzalbes.

Après les succès d’Anna Karénine et de Je m’appelle Erik Satie comme tout le monde, la jeune femme nous livre une nouvelle création.

Le Pitch : Nous sommes en 1912. Stéphanie Tatin, 74 ans, se souvient… de sa vie dans l’hôtel familial, de sa sœur Caroline et de leurs discussions philosophiques dans la cuisine, de leurs histoires d’amour… et de la création de la fameuse Tarte Tatin.

Leur histoire nous est contée à travers les mots des Trois sœurs d’Anton Tchekhov.

Photo Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

Au lieu de rêver de Moscou, c’est Paris qui obsède les deux soeurs. Si seulement elles pouvaient y aller! Et surtout se retrouver chez Maxim’s !

Mais en attendant, au lieu de Maxim’s c’est dans l’Hotel Tatin de Lamotte Beuvron légué par leurs parents qu’elles évoluent. Un relais gastronomique que nous retrouvons grâce à quelques scènes du film réalisé par Mathilde SEREYS (tourné dans l’Hôtel-restaurant qui existe toujours aujourd’hui à Lamotte-Beuvron).

Leurs dialogues philosophiques contrastent avec la banalité du quotidien. Et ce quotidien, insipide, ce ne sont certainement pas les propos répétitifs de l’idiot du village (figure probablement inspirée de celle de Féraponte) qui l’illumineront.

La gravité du texte inspiré de Tchekhov contraste avec la légèreté des épisodes dansés à la Jacques Demy qui semblent être de petites fenêtres joyeuses venant rompre la monotonie du quotidien des soeurs Tatin. Et qui confèrent à la pièce de faux airs de comédie musicale…

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau.
Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

Tout comme chez Tchekhov, les soeurs Tatin accueillent régulièrement des officiers venus se restaurer à l’Hotel Tatin. Mais s’ils amènent avec eux l’espoir de quitter Lamotte-Beuvron (et qui plus est au bras d’un bel officier), cet espoir disparaît à chaque fois aussi vite qu’il est venu.

Autre originalité qui a son charme : quelques scènes du film réalisé par Mathilde SEREYS, tourné dans l’Hôtel-restaurant qui existe toujours aujourd’hui à Lamotte-Beuvron. Un joli moyen de s’immerger dans la réalité du quotidien des soeurs Tatin évoluant dans ce relais gastronomique réputé à l’époque.

Les comédiennes

Roxane LE TEXIER et Anaïs YAZIT endossent parfaitement le rôle de ces deux jeunes provinciales dont les préoccupations tournent autour des relations amoureuses pour la plus délurée et de l’ambition d’une vie parisienne pour l’autre.

Une mention spéciale à l’interprétation extraordinaire de Roxane Le Texier dans le rôle de Stéphanie Tatin – devenue vieille – qui se replonge dans ses souvenirs …

Quant à Anais Yazit que j’avais déjà pu applaudir dans la pièce « Je m’appelle Eric Satie, comme tout le monde! » elle interprète le rôle de « la soeur raisonnable et néanmoins très émotive » avec brio.

Un grand merci à Lætitia Gonzalbes de nous avoir permis de découvrir l’histoire des célèbres créatrices de la tarte Tatin, racontée avec les mots de Tchekhov !

En conclusion : allez-y, vous passerez un joli moment en assistant à cette pièce où la fraîcheur parvient néanmoins à se faire la place belle.

INFOS PRATIQUES

LES SŒURS TATIN

Texte et mise en scène Laetitia GONZALBES

Avec
Roxane LE TEXIER et Anaïs YAZIT

au THÉÂTRE DE LA CONTRESCARPE – 5, rue Blainville 75005 PARIS

(Métro Place Monge ou Cardinal Lemoine)

DU 8 SEPTEMBRE AU 31 NOVEMBRE 2021

Du mercredi au vendredi à 19 h Samedis et dimanches à 18 h 30

Durée : 1 h 10 Tarif de 10 à 32 euros

Réservation : 01 42 01 81 88

www.theatredelacontrescarpe.fr

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :