Quelle joie et surtout quelle nostalgie de retrouver l’univers de la série télévisée PALACE!

Une série culte de Canal qui prônait le bon goût avec un décalage auquel venait se greffer une pointe de second degré…

J’y suis allé avec une certaine appréhension, craignant que la pièce ne soit pas fidèle aux images qui, dans mes souvenirs, défilaient sur la télévision à tube cathodique (oui, un autre temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître…).
Lever de rideau rouge dans le si beau Théâtre de Paris, et bim bam boum, tout est là.

Le décor du hall de Palace est reproduit à l’identique.

La musique retentit avec des grooms et danseurs chanteurs.

Un véritable moment de Music-Hall.

On reconnait la bouille de Gwendal Marimoutou (vu auparavant dans la comédie musicale Résiste) qui se charge de la plupart des moments chantés et qui montre une belle palette vocale.
La pièce est constituée de scènes-clés : une situation, un bon mot et un gag.

Une rythmique qui fonctionne à merveille et qui met le public dans la poche. Bon, certaines blagues un peu osées ou « limite, limite » sur la bienséance sociale font réagir les spectateurs….
Le réceptionniste nous délecte de ses brèves de comptoir qui font la renommée de l’auteur et directeur du rond-point : Jean-Michel Ribes. Je l’ai croisé avant d’entrer dans le théâtre, un petit canon à la main au bistrot du coin.
Le monde bourgeois et ses formules de politesse sont la source première d’inspiration. On assiste pendant 2 heures à un véritable florilège de moqueries sur les riches.


Mais où est Valérie Lemercier avec sa pastille qui a fait sa renommée ?

Que nenni c’est Joséphine de Meaux qui joue la  » Nadine de Rostchild « .

Un peu dubitatif au début… mais elle met tout au long du spectacle son corps et ses mimiques en avant. Sa gouaille est inimitable, elle est tordante et pour moi elle est la révélation du spectacle.


On reste sur un spectacle grand public qui est une ode à la bonne humeur.

Et tant pis pour les petits moments creux; il faut bien reposer les zygomatiques.

Le décor (de Patrick Dutertre) est formidablement réalisé. Les costumes (Juliette Chanaud & Patrick Dutertre) sont très beaux, on sent un vrai esprit d’équipe et ça fait plaisir.
On sent vraiment une transmission entre les comédiens plus âgés et les jeunes qui adoptent les codes du boulevard bien senti. Les rôles masculins sont pour une fois moins favorisés que les femmes mais en même temps quelle truculence de se moquer de la gent aristocratique.
La fin est un fourre-tout abracadabrantesque qui va vous faire chanter de belles chansons paillardes.

PALACE, c’est un spectacle haut en couleur !

Palace

D’après la série télévisée de Jean-Michel Ribes
Adaptation : Jean-Marie Gourio & Jean-Michel RibesMise en scène Jean-Michel Ribes

Assistante mise en scène Virginie FerrereMusique Germinal Tenas 

Arrangements Gilles Tinayre

Chorégraphie Stéphane Jarny

Décors Patrick Dutertre

Costumes Juliette Chanaud & Patrick Dutertre

Lumières Laurent Béal

Son Virgile Hilaire 

Maquillage / Coiffure Maurine Baldassari

Comédiens et Danseurs : Salim Bagayoko, Joséphine de Meaux, Salomé Dienis-Meulien, Mikaël Halimi, Magali Lange, Jocelyn Laurent, Philippe Magnan, Karina Marimon, Gwendal Marimoutou, Coline Omasson, Thibaut Orsoni, Simon Parmentier, Christian Pereira, Alexie Ribes, Rodolphe Sand, Emmanuelle Seguin, Anne-Elodie Sorlin, Alexandra Trovato, Eric Verdin, Philippe Vieux, Ben Akl, Armelle Gerbault

Théâtre de Paris

15 rue Blanche – 75009 PARIS
Représentations du mardi au samedi à 20h30
et le dimanche à 15h30

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :