Depuis déjà quelques mois, lorsque Carole de Tazirit Bijoux m’avait gentiment proposé de choisir un bijou sur son site, j’avais l’intention non seulement de vous présenter le site en question, mais aussi de vous présenter cette charmante créatrice.

(Mais il se trouve qu’il peut se passer un certain temps entre le moment où la décision est prise de publier un article et sa publication effective…Ceci dit avec l’approche des fêtes, cela devenait urgent, Tazirit étant l’un des sites incontournables en matière de trouvailles pour vos cadeaux de Noel.

Tout en partageant avec vous de jolis visuels, qui ne manqueront pas de vous tenter j’en suis sûre, je vais laisser la parole à Carole qui saura mieux que moi vous présenter...

Z.P : Pourrais-tu d’abord nous raconter la naissance de Tazirit. Comment t’est venue l’idée – géniale – de lancer TAZIRIT,  quelles ont été les étapes du lancement, comment tu as commencé au « tout début début» quoi…

Carole : Les artisans de nombreux pays, Niger, Mali, Inde, Népal, Mauritanie, ont des savoir-faire que l’on ne peut trouver ailleurs ni reproduire, il fallait les mettre en valeur.

©Tazirit Bijoux

Chez Tazirit, nous sommes 3 : Philippe qui gère la société, Mathilde qui s’occupe de l’organisationnel et moi qui m’occupe de la création, de la philosophie de Tazirit, des relations avec les artisans et de la communication.

Nous voulions développer avec eux une nouvelle forme de travail et de propositions de bijoux, en valorisant leurs savoir-faire ancestraux tout en travaillant des modèles plus contemporains, en gardant le côté intemporel spécifique de ces artisanats.

Notre décision s’est portée sur de la vente en ligne afin de proposer au plus grand nombre le lien avec les artisans, en privilégiant les pièces uniques et les petites séries.

Cela a impliqué un très lourd travail de création de contenu au départ, plusieurs mois, chaque bijou ayant sa propre annonce. Nous voulions que les clients rentrent dans notre boutique comme dans un magasin artisanal local et aient le choix.

Et bien sûr il y a beaucoup d’échanges Whatsapp avec les artisans au quotidien (magique Whatsapp…)

Z.P. : Est-ce une décision mûrement réfléchie, quelque chose que tu envisageais de faire depuis longtemps ou un jour tu t’es dit que c’était ta passion et que tu te lançais…???

Carole: Je n’ai absolument pas une formation dans la bijouterie initialement, mais oui un jour, mes envies de création mises de côté depuis longtemps ont pris le pas, une évidence de passion justement… et je me suis lancée à fond.

Z.P : Et c’était il y a combien de temps ?

Carole: Tazirit existe depuis 2017. C’est encore une toute jeune marque 😊.

« Nous avons beaucoup cherché avec les artisans un nom qui avait du sens.. » Carole créatrice de la marque Tazirit

Tazirit est un mot touareg, dans leur langue Tifinagh, qui a deux significations suivant le prononcé du « r » (eh oui…). Cela signifie « Petite lune» la première lueur de lune au début du cycle lunaire, l’argent qui est notre matière principale étant depuis toujours associée à la lune. L’autre signification est « le renouveau » et cela correspond parfaitement à notre volonté de revisiter les bijoux traditionnels.

Z.P : Tu proposes des bijoux à la fois beaux et à des prix raisonnables. Comment fais-tu pour arriver à cette prouesse ?

Carole: En travaillant directement avec les artisans, cela nous permet un travail de création très productif avec eux. C’est un travail d’équipe. Je propose des modèles et ils les interprètent avec leur savoir-faire et leur héritage, et dans l’autre sens, je revisite des bijoux traditionnels en les épurant, en transformant leur usage (mettre en valeur un pendentif sous forme de sautoir plutôt qu’un collier de perles ras de cou par exemple).

Être en direct avec les artisans permet aussi de couper tous les circuits intermédiaires, ce qui permet de proposer des prix plus intéressants. Tout ceci se fait dans une logique de partenariat de long terme avec les artisans, ils connaissent nos prix de vente, ils font leurs propositions de prix d’achat et parfois nous retravaillons le bijou pour qu’il ait un prix cohérent à la vente.

Z.P : Comme dans tout parcours de création d’entreprise, j’imagine qu’il y a eu des moments difficiles. As-tu toujours gardé le moral ou es-tu parfois passé par la case : « J’en ai assez, je laisse tomber! » ?

« J’adore ce que je fais. C’est pour moi un véritable projet de vie, en correspondance avec toutes mes convictions… »

Carole: Oui, c’est vrai, il y a toujours des moments difficiles, mais nous ne nous sommes jamais dit « stop ». J’adore ce que je fais, j’adore la relation avec les artisans qui est bien au delà d’un simple échange commercial, ils comptent sur nous, cela donne de la fierté et de la valeur à notre travail ; que les bijoux plaisent, que leur qualité soit à la hauteur de ce qu’attendent les clients est une vraie motivation. 

Autrefois je travaillais dans un service public de protection de l’environnement et je veux poursuivre cette philosophie éthique :

  • soutenir des savoir-faire manuels et des populations, les aider par leur travail à faire vivre leurs familles, envoyer les enfants à l’école… 
  • travailler des matières naturelles et dans le respect de l’environnement (l’argent provient du commerce traditionnel local, l’ébène légal est utilisé durablement : pour chaque arbre coupé, un autre est planté ; les grosses pièces taillées, les chutes servent à réaliser les boucles d’oreilles ou les bagues, le reste étant réduit en poudre pour faire les incrustations…)
  • sécuriser le travail à long terme des artisans et garantir aux clients la qualité des bijoux en poinçonnant nos bijoux avec le poinçon de responsabilité enregistré au bureau de garantie des métaux précieux de Paris
  • soutenir les revenus complémentaires des des femmes, par exemple avec les bracelets jokko réalisés à partir de plastique recyclé ou en envoyant nos bijoux dans des pochettes réalisées dans les chutes de tissu de pagnes…

Je pourrais en dire encore et encore mais avec de si belles choses à développer, je ne me suis jamais dit « j’abandonne ».

Z.P : Lorsque nous avons envisagé de nous rencontrer, tu m’as dit que “le mercredi où c’était plus compliqué” j’en déduis que tu as des enfants?  

Carole: J’ai 3 enfants. 2 grandes de 19 et 22 ans qui sont en plein dans leurs études et que j’accompagne dans leur autonomie de jeunes adultes (mais pas le mercredi 😂), et un fils de 11 ans, je lui réserve les mercredis en priorité.

Z.P: Et ce n’est pas trop compliqué de te partager entre  tes activités de femme d’entreprise et la vie de famille ? Parce que je suppose que tu travailles à domicile?

Carole: C’est la course ! Mais j’ai la possibilité d’organiser mon temps de travail entre bureau et domicile, et mes horaires en fonction de ceux de mon fils. Il m’arrive de travailler tard le soir, après le coucher… 😉

Z.P : Du coup les enfants doivent probablement te solliciter même aux moments où tu es en mode pro ? (Moi  je me suis toujours demandé si je saurais gérer un travail à domicile à cause de la gestion du temps . Comment tu fais ?

Oui, je dois effectivement jongler entre les sorties de collège, les activités, les devoirs, le temps de famille… mais ça fonctionne… Carole

Z.P: Raconte nous ta journée type

Carole: Le matin je dépose mon fils au collège et je file au bureau. Je le récupère dans l’après-midi (ce ne sont jamais les mêmes horaires au collège 😳) on fait les devoirs ; pendant qu’il joue, je travaille sur mon iphone, quand je l’emmène à ses activités, je file retravailler au bureau le temps de retourner le chercher, et après le temps familial du soir, je m’y remets. 

Z.P: Quel est ton secret quand tu en as assez et que tu as besoin de décompresser ?

Carole : Surtout je me repose 😂. Je vais me promener dans les bois avec notre chien. Je prends des pauses avec mes amies.

Z.P: Le défaut que tu ne supportes pas ?

Carole : Le mensonge.

Z.P: Pour les vacances plutôt city break, plage, montagne ou campagne?

Carole: En tous les cas, la nature. Je suis Lyonnaise d’origine, le manque de relief de la région parisienne m’ennuie. Notre maison familiale est dans les vignes du Beaujolais, j’y vais le plus souvent possible, et entre mer et montagne mon cœur balance, ce qui est sûr c’est que je déteste les plages bondées, je suis plutôt côtes sauvages.

Z.P: On te propose de déménager dans une autre ville que Paris tu choisis ?

Carole: La région Lyonnaise ou une autre grande ville mais d’où on peut vite s’échapper pour être dans la nature.

Z.P : Et là tout de suite tu gagnes 10 000 € au loto ton premier achat-plaisir c’est ?

Carole: Un voyage avec mes enfants en Nouvelle-Zelande ou en Amérique du Sud.

Z.P: Est-ce que tu envisages à moyen ou long terme de vendre tes bijoux en boutique ou dans un pop up store?

Carole: Nous n’aurons pas de boutique physique nous-mêmes, mais nous sommes en train de développer un réseau de boutiques partenaires qui font leurs propres sélections, les clients peuvent y voir et acheter nos bijoux en direct.

Z.P: En matière de mode, tu es plûtot « jean baskets » ou « jupe escarpins »?

Carole: Vue l’organisation de mes semaines, je suis résolument jean baskets au quotidien mais pour mon plaisir ce sera pantalon noir, escarpins ou bottines, joli haut plutôt bohème.

Z.P : Et d’ailleurs dans ton sac à main il y a …..

Carole: Beaucoup trop de choses… Mon portefeuille, mes 3 trousseaux de clé, du maquillage, un carnet de note, des stylos, mon iPhone, une règle plate fine en métal, des ciseaux, mon parfum, un sac de transport dans sa pochette, et en fonction de l’actualité plein de matériel de travail.

Z.P : Je termine en général mes interviews par le traditionnel « portrait chinois » alors dis-moi… 

Carole ©Tazirit Bijoux

Si tu étais un animal ce serait ….. un oiseau

Une ville ou un pays ?……. Un pays : le Népal, une région : la Toscane.

Une saison ? ….. L’été 

Un vêtement?

J’aime tellement ! Une paire d’escarpins qui met en valeur le cou de pied, un chemisier blouse bohème ou une écharpe en cachemire népalais. Et une indispensable bague en accessoire.

Un parfum : Celui du sapin de Noël 

Un dessert ? ….Un tiramisu

Mille mercis Carole de m’avoir accordé cette interview! Et puisque nous l’avons ponctuée des jolies créations du site, je suppose que les lectrices ont hâte de le découvrir. Alors …cliquez vite sur l’image ci-dessous…

photo ©Tazirit Bijoux

Vous verrez, c’est vraiment la caverne d’Ali Baba !!!

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :