Des diamants de laboratoire au lieu de diamants de mines, de l’or recyclé issu des téléphones portables, des bijoux aux lignes élégantes et luxueuses, c’est l’alternative durable et écologique que propose la bijouterie COURBET depuis sa fondation en 2018.

Ces dernières années, j’ai eu l’occasion de croiser Manuel Mallen à plusieurs reprises.

C’est en effet l’un des dirigeants de sociétés françaises (la Maison de joaillerie Courbet) dont le nom revient systématiquement dès que l’on évoque l’évolution du secteur du luxe vers un luxe plus écologique, plus durable et moins polluant…

La première fois que je l’ai entendu parler de Courbet – et de ses magnifiques diamants de laboratoire – c’était Place des Vosges, lors d’une conférence organisée par l’école Sup de Luxe : Les Rencontres du Luxe – by Sup de Luxe.

Plus récemment, au Pavillon Gabriel lors du petit déjeuner-débat organisé par TNP – HISTOIRES DE DEMAIN DIGITAL dont le thème était les défis de la transformation de l’industrie du luxe, Manuel Mallen défendait encore sans relâche et avec la conviction qui le caractérise, le fait qu’il est absurde de continuer à extirper des pierres des entrailles de la Terre alors que la technologie actuelle permet de créer EXACTEMENT LES MÊMES sans le moindre dommage pour la planète.

Je me suis dit qu’il fallait absolument que je contacte son service de presse pour qu’il m’explique tout ça plus en détails.

Et puis, le destin faisant parfois bien les choses, je le rencontre le lendemain, lors d’une autre conférence au 6 Mandel , où étaient évoquées Les nouvelles opportunités du luxe durable en Chine.

L’occasion était trop belle et je lui ai demandé de m’accorder une interview, ce qu’il a fait avec une immense gentillesse et une grande simplicité.

Rendez-vous fut donc pris à l’Appartement Courbet, Place Vendôme.

J’en ai appris des choses lors de cette interview !

diamant brut-courber-zenitudeprofondelemag.com

Que les diamants de laboratoire peuvent être aussi purs que des diamants de mine, qu’ils sont issus d’une technologie de pointe et que ceux qu’utilise la jolie marque Courbet seront bientôt – un partenariat avec une chercheuse du CNRS est en cours – « Made In France ».

Pourquoi « bientôt » ?

Parce que pour le moment, la Maison de Joaillerie Courbet utilise des diamants faits en Russie et aux Etats Unis.

« …Parce que sont ceux qui sont créés en utilisant l’énergie la plus propre …ce choix nous est donc apparu comme une évidence » m’a confié Manuel Mallen.

Mais d’abord, qu’est-ce qu’un diamant « de laboratoire » ?

Il s’agit d’un diamant écologique.

  • Par la culture de la pierre : le diamant qui a été créé en laboratoire a un impact minime sur l’environnement (n’étant pas issus de pillage des mines).
  • Par l’éthique irréprochable qui accompagne sa production. En effet, étant donné que les laboratoires évoluent dans un cadre extrêmement contrôlé, ces diamants de laboratoire s’opposent totalement à l’image que l’on avait jusqu’à présent quand on pense à l’extraction de pierres précieuses naturelles par de très jeunes enfants envoyés au fond des mines dans des conditions épouvantables.

Mais revenons-en à l’origine de la création de la marque Courbet.

Courbet Joailler Place Vendôme
Maison de Joaillerie Courbet – Place Vendôme

En matière de joaillerie, il faut dire que Manuel Mallen est loin d’être novice.

Plus de 25 ans dans de grandes maisons horlogères telles que Piaget ou Baume et Mercier.

C’est un échange, au retour d’un voyage à Anvers avec un ami expert en gemmologie, qui lui a insufflé l’idée : « Tu sais Manu, je pense que les diamants de synthèse, c’est la solution du futur! »

« C’était aussi mon avis, » me confie Manuel Mallen.

« Je ne voyais aucune raison de continuer à laisser des enfants fouiller les sols pour en extraire des diamants alors que la science et la technologie rendaient possible la production de diamants dont les caractéristiques physiques, chimiques et optiques sont exactement les mêmes que celles des diamants de mine (…)

Et du coup je me suis lancé, avec la certitude que je pouvais proposer une nouvelle alternative – tellement plus écologique – aux amateurs de joaillerie.»

C’est ainsi qu’en 2018, Marie-Ann Wachtmeister (designer suédoise très impliquée dans la démarche écologique) et Manuel Mallen, lancent Courbet la première maison de joaillerie écologique de la place Vendôme.

Marie-Ann Wachtmeister et Manuel Mallen,
co fondateurs de Courbet @pmonetta

L’Origine du nom Courbet …

C’est la place Vendôme elle-même qui a inspiré le nom de la marque. Manuel Mallen et Marie-Ann Wachtmeister, les deux co-fondateurs, souhaitaient une référence artistique, ils ont pensé à Courbet, peintre de la nature et de la femme, disruptif lorsqu’il dévoile l’Origine du Monde, et se sont arrêtés sur ce nom qui résonne en eux.

Et puis, ils apprennent que l’histoire du peintre et celle de la colonne Vendôme sont intimement liées… Ça y est ! Ils ont trouvé le nom de leur marque!

Aujourd’hui les bureaux et l’Appartement Courbet, show room de la marque où l’on se rend uniquement sur rendez-vous, sont toujours installés Place Vendôme, avoisinant les joailliers français internationalement reconnus.

Ces derniers, vous vous en doutez, ne voient pas toujours cette installation d’un bon œil. «Dans le monde du luxe, certains comme la Maison Chanel nous ont soutenu depuis le début…» me confie encore Manuel Mallen

Bien évidemment, d’autres ont tout ait pour mettre les bâtons dans les roues à ce joaillier qui propose une alternative écologique et qu’ils considèrent – à juste titre – comme un concurrent à surveiller.

Pourquoi à juste titre ?

Parce que ce parti pris écologique de la joaillerie Courbet a très rapidement plu !

Majoritairement aux 25-45 ans, évidemment … d’autant que la marque propose de nombreuses facilités numériques dont sont friands ces fameux « millenials » : outil de configuration en ligne, rendez-vous virtuels, paiement en crypto monnaie, assurance contre le vol intégrée … bref tout est fait pour faciliter la relation avec le client. Du coup les jeunes s’y retrouvent … mais ce ne sont pas les seuls.

Nombreux sont ceux qui, conscients de l’impact de leurs choix sur la planète ont très vite adopté ces bijoux emblématiques des nouvelles valeurs du luxe.

Il faut dire qu’entre un diamant naturel extrait des réserves de la planète et un diamant tout aussi beau qui n’entraîne aucune destruction irréversible, le choix est vite fait.

Courbet ©pmonetta -zenitudeprofondelemag.com
Courbet ©pmonetta

Et j’oubliais de vous dire qu’en ce qui concerne l’or utilisé par la Maison de Joaillerie Courbet, la démarche écologique est toujours présente puisque l’or employé par les ateliers est 100 % recyclé.

«Il circule aujourd’hui plus d’or à la surface de la planète qu’on n’en trouvera jamais en fouillant le sol alors pourquoi ne pas l’utiliser ?»

Les diamants de laboratoire, aussi purs que des diamants naturels?

« J’ai coutume de dire que la différence entre un diamant de mine et un diamant de laboratoire est similaire à celle qui existe entre un bébé et un bébé éprouvette …. » m’explique Manuel.

Vu sous cet angle…

En effet, diamants de mine et diamants de laboratoire ont les mêmes propriétés : même brillance, même dureté, que les diamants naturels. Et impossible – même pour un spécialiste – de distinguer les uns des autres !

Diamant de laboratoire taillé. Nature morte réalisée dans les locaux de l’entreprise Courbet.
Paris, le 26 novembre 2018 ©AdrienSelbert

Et si on parlait prix ?

« Tout dépend du nombre de carats.» me répond Manuel Mallen. (Courbet a d’ailleurs créé, en 2019, une bague ornée d’une pierre de 9 carats, le plus grand diamant de synthèse de taille brillant). Mais à qualité égale, nous sommes un peu moins chers. Nous ne faisons pas de publicité, nous n’avons pas d’intermédiaires puisque tout se passe en ligne…

Et Manuel Mallen de poursuivre : « Il n’y a qu’en France qu’on parle de diamants de synthèse, partout ailleurs dans le monde, aux Etats Unis comme en Chine – où nous nous lançons demain – on parle de « diamants de laboratoire». Mais ici, en France, on a du mal à convaincre la Fédération de la Haute Joaillerie de changer cette appellation qui bien évidemment prête à confusion dans l’esprit des gens. Les gens entendent « diamants de synthèse » et traduisent « faux diamants » ce qui est parfaitement inexact »

Autre innovation du joailler Courbet : l’outil de configuration de bagues de fiançailles en ligne!

Bague de fiançailles de la joaillerie écologique Courbet
Bague de fiançailles de la joaillerie écologique Courbet

Cette technologie réaliste permet de personnaliser puis de visualiser le produit comme s’il était réel. 

Le joaillier propose à ses visiteurs on-line de visualiser et de personnaliser leur bague de fiançailles à travers son site e-commerce.


Pour développer cet outil de configuration, Courbet
a choisi l’entreprise française Hapticmedia et ses solutions de représentation 3D.

Les équipes d’Hapticmedia ont travaillé main dans la main avec les équipes de Courbet pour réussir à recréer une émotion et rester fidèle à la représentation de ses diamants.

Manuel Mallen explique : «La solution technique 3D proposée par Hapticmedia permet une mise en valeur réelle de nos bagues de fiançailles. Grâce à cette solution technologique, nos clients peuvent voir leur bague de fiançailles de façon réaliste et ils la personnalisent directement en ligne. Chez Courbet, nous avons toujours eu à cœur d’utiliser la technologie à bon escient tant dans le développement de nos produits que dans les services les mettant en valeur.»

Il faut savoir que sur un diamant, la lumière réagit de manière très spécifique. Le rendu des diamants Courbet a été particulièrement travaillé pour être au plus proche du réel. Le challenge était de faire vivre l’objet, de rassurer le consommateur et surtout de lui transmettre une émotion. 

Et Manuel Mallen, poursuit : «Nous avons mis en oeuvre ce projet stratégique de personnalisation en ligne pour notre site e-commerce grâce au savoir-faire d’Hapticmedia et à la simplicité de sa mise en oeuvre. Nous souhaitons que nos clients puissent retrouver la même émotion que celle qu’ils retrouvent lorsqu’ils ont nos bijoux en main.»

Le savoir faire, autre valeur essentielle revendiquée par Courbet.

En effet, le joaillier écologique Courbet a choisi de travailler avec trois ateliers réputés situés à Paris, Lyon et Milan qui perpétuent des savoir-faire anciens dans la pure tradition joaillière de la place Vendôme. La fabrication européenne de l’intégralité des créations Courbet faisant partie des engagements de la marque.

Joaillier avant tout, Courbet a fait appel aux talents de la créatrice suédoise, Marie-Ann Wachtmeister pour dessiner ses bijoux.

«Marie-Ann est très impliquée dans tout ce qui touche à l’écologie, m’a confié Manuel Mallen, il faut dire qu’en Suède, où elle a grandi, l’écologie est enseignée aux enfants dès l’école élémentaire alors vous pensez…»

Lignes fluides, élancées, brillantes, les collections s’articulent autour du thème de l’univers et des planètes, cher à la maison.

Et pour finir, l’assurance de GoodsID, intégrée dans le certificat numérique.

Une première dans l’univers du luxe

La nouvelle offre d’assurance de GoodsID directement intégrée dans le certificat d’authenticité numérique délivré par Courbet est une solution innovante à très forte valeur ajoutée. Ceux qui achètent l’une de ses bagues de fiançailles se voient délivrer un certificat d’authentification digital, intégrant une assurance contre le vol caractérisé.

Une première dans l’univers du luxe qui cumule les avantages pour les clients de Courbet comme pour le joailler. 

En plus des dispositifs innovants, en boutique comme sur le Web : possibilité de payer en crypto-monnaie, installation d’une handbox en boutique pour réaliser une photo professionnelle de ses mains parées de bijoux, Courbet, qui souhaitait y associer un service à forte valeur ajoutée pour ses clients, leur offre également la nouvelle assurance contre le vol caractérisé de GoodsID, nativement intégrée au bien dès l’achat et directement incluse dans le certificat numérique.

Les certificats d’authentification numériques développés par GoodsID, infalsifiables et impossibles à dupliquer, détiennent par ailleurs toutes les informations sur le bien et les sécurisent dans la blockchain. De plus, ils préservent l’anonymat du propriétaire, puisqu’ils ne comportent aucune information nominative. 

Une innovation à la fois technique et marketing qui apporte de multiples bénéfices à Courbet, ainsi qu’à ses clients.

« Nous sommes très fiers de ce partenariat avec Courbet, avec qui nous partageons les mêmes valeurs d’économie durable et d’innovation. Le produit d’assurance contre le vol caractérisé, inclus dans le certificat digital de la bague, est une offre à très forte valeur ajoutée pour ses clients, qui bénéficieront d’une indemnisation accélérée et simplifiée. Avec ce service, Courbet confirme son ambition de toujours mieux accompagner ses clients», s’enthousiasme Loÿs de La Soudière, CEO de GoodsID.

Une déclaration simplifiée, une procédure dindemnisation accélérée

Disponible à ce jour sur les bagues de fiançailles, cette offre d’assurance contre le vol, développée par GoodsID avec son partenaire l’INsurer Wakam, est offerte par Courbet aux propriétaires, au moment de l’achat et pour une durée de 2 ans. Son intégration dans le certificat digital, hébergé et sécurisé dans la blockchain, simplifie considérablement la déclaration de vol à l’assureur tout en accélérant la procédure d’indemnisation. Cette gestion se fait donc exclusivement depuis le certificat.  

Concrètement, en cas de vol caractérisé, le client déclare ce dernier depuis son certificat digital Courbet en y attachant une copie de sa plainte officielle. Celle-ci est alors enregistrée dans la blockchain et les informations liées au vol sont directement transmises à l’assureur. La confirmation de l’indemnisation se fait ensuite très rapidement, puisqu’il n’y a pas d’expertise à mener. La compensation s’effectue sous une forme simple et transparente : le remplacement d’un bijou neuf, identique à celui volé, assorti d’un nouveau certificat numérique et de son assurance. 

Enfin, si le possesseur de la bague décide d’offrir son bijou dans les 2 ans qui suivent son achat, le certificat d’authentification et l’assurance sont transmis au nouveau propriétaire, qui en bénéficie à son tour. 

Gagner en proximité, en fidélité et en recommandation

Ce service à forte valeur ajoutée participe à renforcer le lien et la confiance entre Courbet et ses clients. Une expérience de l’assurance à la fois extrêmement simple et transparente : plus de souscription ni d’expertise… Tout se fait en quelques clics. 

En plus d’être un levier de fidélisation et de recommandation, le certificat digital et son assurance embarquée confortent le positionnement moderne et digital du joaillier. 

« Je suis particulièrement enthousiaste de délivrer à nos clients le certificat digital développé par GoodsID, qui correspond parfaitement à l’ADN de Courbet. Le fait que nous puissions également offrir à ceux qui achètent une bague de fiançailles une assurance contre le vol, illustre notre volonté de mettre l’innovation technologique à leur service », déclare Manuel Mallen

Et moi je suis tout simplement ravie d’avoir pu vous présenter cette jolie marque de joaillerie éco responsable.

Un grand merci à Manuel Mallen Président co-fondateur de Courbet, de m’avoir accordé cette interview !

Infos pratiques

Maison de Joaillerie COURBET
7 place Vendôme, 75001 Paris

Escalier Castiglione, 5ème étage

Vente en ligne ou sur rendez-vous

Les bijoux Courbet sont également en vente au Printemps Haussmann

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :