Un musée de street art à ciel ouvert!

La Ville de Versailles et Quai 36, Maison de production artistique, inaugurent « Ré-enchanter la ville », musée d’art urbain à ciel ouvert et exposition immersive.

PROJET #1096 À VERSAILLES : 1 AN, 10 MURS, 10 ARTISTES

Depuis 2019, un programme de réhabilitation est mené par un groupement orchestré par Eiffage Construction (Ithaques, Vincent Lavergne Architecture & Urbanisme et Betom Ingénierie), via le bailleur social Versailles Habitat.

Afin d’accompagner ce programme visant à améliorer le quotidien des habitants, la Ville de Versailles a fait appel à Quai 36, Maison de production d’art urbain, qui intègre à cette réhabilitation une dimension culturelle hors norme en signant la direction artistique du projet.

Une exposition immersive…

Les artistes Eron (Italie), Telmo Miel (Pays-Bas), Waone (Ukraine), Seth (France) et Jade Rivera (Pérou) ont chacun investi une façade de 150 m2. Le challenge consistait, dans le cadre de la direction artistique qui interroge la relation entre l’humain et la nature, de rendre hommage au botaniste Bernard de Jussieu (qui donne son nom au quartier versaillais).

THE CURIOUS BOTANISTWAONE

THE CURIOUS BOTANIST

L’oeuvre de Waone fait référence au botaniste Bernard de Jussieu. L’artiste rend ainsi hommage à cet homme, qui, au XVIIIe siècle, fit de sa passion pour la botanique son métier pour le reste de sa vie. Son travail a permis la classification d’espèces animales et végétales toujours utilisée aujourd’hui.

À propos de Waone

Waone est influencé par les illustrations de livres et de magazines soviétiques ainsi que par les muralistes latino-américains et le graffiti brésilien. Il s’inspire également d’histoires populaires, d’ouvrages scientifiques, de peintres animaliers, mais aussi d’illustrateurs du XIXe siècle, de gravures médiévales, de la religion et des traditions spirituelles.

Cet été, Aryz (Espagne), Sainer (Pologne), Pastel (Argentine), Mona Caron (Suisse) ainsi que Saddo (Roumanie) se sont succédés pour apporter leur contribution à ce musée à ciel ouvert.

Avec le projet #1096, Quai 36 éveille la curiosité des habitants sur leur propre lieu de vie et interpelle leur sensibilité artistique.

Et les riverains rencontrent les artistes…

La médiation opérée par la Maison de production permet d’ouvrir le dialogue avec les riverains qui ont l’opportunité d’échanger directement avec les artistes pour mieux comprendre leur interprétation de l’identité du quartier.

Quai 36 organise par ailleurs des ateliers artistiques participatifs avec la maison de quartier et sensibilise enfants et adultes aux différentes techniques d’art urbain.

Ce travail de terrain s’inscrit dans la volonté de Quai 36 de prendre part au renouveau des villes, notamment en proposant à un lieu résidentiel une nouvelle dynamique, culturelle et artistique..

François de Mazières Maire de la Ville de Versailles nous confie:

« La beauté de la ville est pour moi une préoccupation constante. Elle fait partie de la responsabilité des élus. Souvent, on entend dire que les élus n’ont pas à se mêler d’esthétique, car le goût serait subjectif. Je réponds à cela que si l’on ne peut définir la beauté objectivement, il est au moins plus aisé de dire ce qui rend la ville laide et ce contre quoi nous devons nous battre. Car, si la ville est accueillante, elle génère plus de tensions…« 

À PROPOS DE QUAI 36, MAISON DE PRODUCTION D’ART URBAIN : RENDRE L’ART ACCESSIBLE À TOUS

En tant que Maison de production d’art urbain, Quai 36 s’est donné pour mission de rendre l’art accessible au plus grand nombre. Jour après jour et lieu après lieu, la maison de production d’art urbain oeuvre pour placer la création au coeur de la vie des citadins.

L’expertise artistique et technique développée par Quai 36 lui permet de mettre en æuvre des projets artistiques éphémères et pérennes qui s’intègrent harmonieusement à leur environnement tout en offrant aux riverains concernés une nouvelle lecture de leur lieu de vie.

Son ambition : offrir aux riverains une expérience quotidienne esthétique, artistique et humaine en dehors des espaces habituellement réservés aux initiés.

Quelle que soit l’envergure du projet réalisé, les interventions artistiques de la Maison de production sont vecteurs de lien social. Elles racontent en effet systématiquement une histoire en écho avec leur environnement.

J’avais déjà évoqué le travail original de QUAI 36 lors de l’installation du premier téléphérique urbain de déblaiement à Clichy

Aujourd’hui QUAI 36 mène à terme une autre belle aventure qui, en plus du plaisir des yeux, sera un objet de fierté pour les habitants du quartier Bernard De Jussieu.

Un bien beau projet!

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :