Du 16 au 24 mars 2019, au Musée de l’histoire de l’immigration, une programmation exceptionnelle mettra en exergue diversité et engagement artistique.

À une époque où les actes racistes, xénophobes, antisémites et homophobes augmentent en France, le Musée de l’histoire de l’immigration, la Dilcrah et les artistes se mobilisent.

Puisque qu’Internet est aussi aujourd’hui un territoire d’expression des discours de haine et de discrimination, le Grand Festival invite des médias, des youtubeurs et le public à débattre sur les moyens de résister sur la toile et de faire d’internet un outil de pédagogie dans le combat contre toutes les discriminations.

Fidèle à sa vocation pédagogique, le Grand Festival propose aussi des moments de réflexion avec notamment Le Tribunal pour les Générations Futures, et une soirée « nouveaux médias ».

Noire n’est pas mon métier…

SHIRLEY SOUAGNON, « PARRAINE » DU GRAND FESTIVAL

shirley souagnon

Shirley Souagnon

Shirley Souagnon, l’artiste de stand-up a toujours eu cœur de porter dans ses spectacles un message contre toutes les discriminations. Avec humour, elle n’hésite pas à s’engager et prête sa voix à cette 4e édition.

Shirley Souagnon est une comédienne et humoriste française née à Clichy (Hauts-de-Seine) le 3 octobre 1986. Après avoir débuté dans le stand-up en 2008, elle s’impose deux ans plus tard auprès du grand public grâce à sa participation à l’émission de Laurent Ruquier On n’demande qu’à en rire.

Cette reine de l’humour utilise avec talent le stand-up et l’autodérision pour dénoncer le racisme, la haine anti-LGBT et les stéréotypes en général.

Femme engagée, elle fut marraine de la Ligue féminine de basket – avec laquelle elle produit notamment «Joke and Dunk» un spectacle alliant basket-ball et humour – et ambassadrice de l’AMREF, première ONG de santé publique africaine. Elle développe aussi depuis juin 2016 des ateliers d’humour sur l’île de la Réunion où elle a découvert une multitude d’humoristes désireux d’apprendre.

L’humoriste est aussi l’une des rédactrices de Noire n’est pas mon métier, un essai collectif qui dénonce la discrimination et les stéréotypes dont les femmes noires sont victimes dans le cinéma français, à la télévision et au théâtre. Leur objectif est d’obtenir une meilleure représentation de la diversité.

Le public pourra la retrouver à différents événements tout au long du Grand Festival : la soirée « Nouveaux Médias », un atelier de stand up, la soirée carte blanche DEBOUT PARIS ! et la présentation de l’ouvrage collectif Noire n’est pas mon métier.

DES DÉBATS D’UN NOUVEAU GENRE…

Le Grand Festival contre le racisme l’antisémitisme et la haine anti-LGBT se tient dans le cadre de la Semaine nationale contre le racisme et l’antisémitisme.

Cette semaine est l’occasion de donner une impulsion nationale forte aux actions éducatives de prévention du racisme et de l’antisémitisme, de défense et de promotion des Droits de l’Homme et des principes fondamentaux de la République.

Des moments de réflexion et de débat avec des acteurs de la société civile et le public sont organisés durant tout le festival.

Le Tribunal pour les Générations Futures qui posera la question de la remise en cause du modèle sociétal universaliste ; la soirée Nouveaux Médias animée par Raphäl Yem avec Grace Ly et le youtubeur Matthieu Longatte alias Bonjour Tristesse réunira des représentants de Clique TV, Loopsider, Women trend Family et Street press pour s’interroger collectivement sur la manière dont les médias luttent contre le racisme ; le débat autour du texte Un homo dans la cité de Brahim Naït-Balk et les tables rondes sur l’antisémitisme avec Benjamin Stora, seront autant de moments de réflexions sur l’actualité des discriminations en France.

En ouverture du festival, le Palais propose une soirée exceptionnelle de Voguing dans son Forum Art déco, avec la House of Ninja.

Mouvement d’expression des communautés gay afro-américaines, le voguing mime à l’extrême les poses de mannequins, rompt avec les canons de beauté des magazines et met en avant le corps, la diversité et la fraternité.

Queen Size, Mandeep Raikhy © Hari Adivarekar

Queen Size, Mandeep Raikhy © Hari Adivarekar

Les questions de l’homophobie, de l’identité et du genre sont aussi traitées avec les spectacles Queen size du chorégraphe Mandeep Raikhy, Hadra-Youness-Yassine d’Alexandre Roccoli et la pièce de théâtre Qui suis-je ? de la Compagnie Chat Foin, mise en scène par Yann Dacosta.

Qui suis-je © Arnaud Bertereau / Agence Mona

Qui suis-je © Arnaud Bertereau / Agence Mona

Et en conclusion de cette semaine, la chorégraphe Sandra Saintes Rose Fanchine met en scène une parade carnavalesque musicale et dansée, ponctuée de performances et inspirée par Claudia Jones, précurseure du carnaval de Notting hill et leader d’opinion anti raciste d’origine trinidadienne/américaine.

Le temps d’un weekend, la jeunesse française issue de l’immigration témoigne des héritages artistiques transmis par ses ainé.e.s.

Infos pratiques

LE GRAND FESTIVAL CONTRE LE RACISME,

L’ANTISÉMITISME ET LA HAINE ANTI-LGBT

Du 16 AU 24 MARS 2019

Musée national de l’histoire de l’immigration

Palais de la Porte Dorée

293 avenue Daumesnil

75012 Paris

4
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :