Quadriptyque incontournable de la rentrée au Théâtre de la Croisée des chemins.

ALCESTE… tout le monde s’imagine le connaître.

Qu’il s’agisse de souvenirs de nos années lycée ou des nombreuses adaptations que nous avons pu applaudir au théâtre, chacun de nous s’est construit une image de ce fameux misanthrope.

Je n’irai pas jusqu’à vous dire « Oubliez tout ce que vous avez en mémoire sur le Misanthrope! « , ce qui serait quand même dommage. Mais je vous conseille vivement d’aller voir l’aboutissement de l’ambitieux projet initié par Mahmoud Ktari et Patrick Rouzaud!

Un quadriptyque en quatre opus autour des oeuvres de Courteline, Molière, Fabre d’Eglantine et Jacques Rampal.

Le soir de la Première, mardi dernier, nous avons eu le plaisir de découvrir les deux premiers opus.

La conversion d’Alceste de Georges Courteline et l’adaptation du Misanthrope d’Audrey Mas d’après Molière.

C’est le metteur en scène Patrick Rouzaud, qui a dirigé les comédiens pour ces 4 volets.

Je me suis entretenue avec Mahmoud Ktari, directeur du théâtre et comédien hors pair que j’ai maintes fois eu l’occasion d’applaudir à la Salle Vaugirard du théâtre de la Croisée des Chemins. Il interprète – à merveille – le rôle d’Alceste. Ce misanthrope dégouté de l’hypocrisie de ses contemporains qui ne rêve que de franchise. Mais l’originalité du projet réside principalement dans la façon dont s’articulent les quatre opus.

« Tout l’enjeu de notre projet repose sur le caractère unique et commun des personnages de ces quatre textes. Concernant l’ordre de présentation des opus, nous avons hésité : était-il plus judicieux de les présenter par ordre d’écriture ou par ordre chronologique des faits???… »

Aucun des deux finalement, décision est prise de présenter ces trois opus du plus « léger » au plus « grave »…autrement dit et pour coller au vocabulaire de théâtre:

Du texte le plus comique au plus dramatique!

C’est La Conversion d’Alceste que nous avons pu voir en premier. On pense que c’était probablement pour Courteline, une « suite » du Misanthrope. Les comédiens s’en sont emparés avec un jeu empreint de légèreté et d’humour. Des situations cocasses provoquent des rires sur scène comme dans la salle. Tout le monde s’amuse!

Le second opus est totalement différent. Personnellement c’est celui des deux que j’ai préféré.

DU MISANTHROPE AU CARDINAL – OPUS 2

Une tragi-comédie, nous annonce-t-on. Tragique en effet par sa thématique mais néanmoins très drôle, grâce à l’interprétation magistrale des comédiens!

DU MISANTHROPE AU CARDINAL – Opus 2 – Violette Erhart & Mahmoud Ktari

Alceste souffre le martyr… Célimène n’en a cure… mais elle le mène en bateau!

DU MISANTHROPE AU CARDINAL – Opus 2 –
Alceste (Mahmoud Ktari) en proie aux avances d’Arsinoé (Benjamin Gourvez)

C’est la valse des sentiments, jalousie, amour, cupidité, désarroi… Certains en profitent pour essayer de se faire valoir, d’autres s’amusent en jouant avec le coeur de ceux qui ont le malheur de les aimer… Mais en fin de compte, personne n’est heureux!

Et tout cela, interprété de façon magistrale par …

Aurélien Desanlis

aurelie desanlis

Formé à Lyon par l’équipe de Kaamelott, puis à Paris dans l’école de Robert Cordier, Aurélien, sorti major de promo de ces deux formations, réalise un premier court métrage, avant d’être sélectionné au Prix de qualité du CNC.

Sa première pièce, PUISSANTS, bénéficie du soutien du Ministère de la Culture, de la DRAC, et du Bureau du Chargé de la Culture de L’Hôtel de Ville à Paris. Parallèlement à sa carrière de modèle, Aurélien intègre en 2018 la Compagnie ICARE de Naples sous la direction de Patrick Rouzaud. Il y interprète les rôles de Jim Vane dans LE PORTRAIT SURNATUREL DE DORIAN GRAY de Jean Cocteau et Scapin dans les FOURBERIES DE SCAPIN…

Violette Erhart -zenitudeprofondelemag.com

Violette Erhart (extra en Célimène aguicheuse et insensible à l’amour que lui porte Alceste)

Je connaissais déjà cette jeune comédienne, chanteuse et danseuse dont j’avais pu apprécier le spectacle Tellement Cabaret à la Salle Vaugirard du Théâtre La Croisée des Chemins.

Je n’étais donc pas surprise d’apprendre qu’à peine âgée de 17 ans, Violette débarquait à Paris pour intégrer le Studio International des Arts de la Scène. Aujourd’hui cette passionnée d’art crée ses propres spectacles (Tellement Cabaret, Berenice 34-44) mais on peut aussi l’applaudir dans d’autres scènes comme à Boulogne sur Mer ou à Lille…

Benjamin Gourvez (excellent en Arsinoé)

Il débute au théâtre à l’âge de 12 ans et interprète son premier rôle dans la pièce « ESPRIT ES-TU LÀ? écrite et mise en scène par Ariane Gilbert.

En parallèle du diplôme d’avocat qu’il obtient en 2014, il intègre en 2011 la troupe de «La Fabryk » au sein de laquelle il évolue pendant cinq ans sous la direction notamment de Laure Tregouët, Florence Fakhimi et Stéphanette Martelet.

En 2016, il joue dans la pièce Question de générations, création collective, mis en scène par Franck Duarte, au Théâtre de Ménilmontant, à Paris (19e). En 2017, au sein de la troupe «Musical Boulevard » il est à l’affiche de deux comédies musicales: « Bienvenue en Transylvanie » (création collective) et « Rideau ? » (adaptation française du musical de Broadway, Curtains, chorégraphié et mis en scène par Yohana Neige et Domitille Delisle) qu’il joue au Théâtre de Belleville, à Paris (11e). En 2018, il est à l’affiche de la pièce « Coupables » écrite par Alexis BLOCHet qu’il assiste dans la mise en scène au Théâtre La Croisée des Chemins à Paris (15e).

Mahmoud Ktari-zenitudeprofondelemag.com

Mahmoud Ktari (un Alceste plus vrai que nature)

Formé à l’Atelier Théâtre du Quartier Latin (2007 – 2011) sous la direction de Ahouva Lion et Claude Coulon, puis au Théâtre du Voyageur à Asnières sous la direction de Chantal mélioratif, Mahmoud fait ses premiers pas sur scène en 2008.

Mahmoud Ktari a depuis interprété de nombreux rôles au théâtre : de celui de Robert dans Trahisons d’Harold Pinter, à Sganarelle dans Dom Juan de Molière, ou Mosca dans Volpone… pour ne citer qu’eux. Chacune de ces interprétations mettant en lumière son talent de comédien. Il fonde en 2016 le Théâtre La Croisée des Chemins qu’il dirige encore aujourd’hui.

Sylvain Martin

Sylvain Martin est metteur en scène, comédien et professeur de théâtre. Il a mis en scène une trentaine d’auteurs (dont Antonin Artaud, Thomas Bernhard, Samuel Beckett…)

Depuis septembre 2013, il dirige avec Clémentine Aznar l’Atelier autour des Ecritures Contemporaines du Théâtre de Gennevilliers et est par ailleurs l’assistant de Bernard Sobel depuis 2014

En 2017, il met en scène deux pièces de théâtre du marquis de Sade, L’Égarement de l’infortune et Le Comte Oxtiern. Il décide alors de poursuivre son travail et sa recherche sur le Divin Marquis au-delà de l’art théâtral. Il est en charge de la rédaction des Cahiers Sade publiés par Les Editions Les Cahiers et des archives de Bernard Sobel.

Passionné de littérature, il a également consacré plusieurs écrits à Antonin Artaud, Louis-Ferdinand Céline et Gérard de Nerval.

DU MISANTHROPE AU CARDINAL, l’avis de Zenitude Profonde Le Mag : on le recommande plutôt deux fois qu’une!

Lorsque je vais découvrir une nouvelle pièce au Théâtre La Croisée des Chemins je suis à peu près sûre de passer une agréable soirée.

La sélection de textes est toujours triée sur le volet, la mise en scène immanquablement intéressante et le jeu des comédiens, généralement convaincant. Jusqu’ici, il s’agissait souvent de pièces portées par un seul comédien, parfois deux mais rarement plus.

Cette fois, avec DU MISANTHROPE, AU CARDINAL, le Théâtre de la Croisée des Chemins présente quatre textes que l’on ne présente plus, interprétés par cinq artistes de talent, dirigés par un metteur en scène(*) qui une fois de plus nous montre son savoir-faire.

Je n’ai vu – pour le moment – que les deux premiers opus et je partage entièrement l’avis de ce couple qui nous précédait dans le petit jardin qui mène à la sortie du théâtre et que nous avons entendus dire:

« Ils sont tous vraiment bons! »

(*)À propos du metteur en scène Patrick Rouzaud

Après le conservatoire d’art dramatique de Toulouse (1973-1976) où il obtient une mention de comédie, Patrick Rouzaud suit le cours de Janine Ferrare à Paris (1980-1988) avant de diriger la Compagnie Icare de Naples en 1984.

Il est Jury des P’tits Molières depuis 2012, association créée en 2011 par des professionnels du spectacle vivant, pour soutenir les petits théâtres parisiens de moins de 150 places et les petites compagnies.

Il a, à son actif, une cinquantaine de pièces d’auteurs aussi différents que Molière, Jean Cocteau, Georges Feydeau, Marivaux, René de Obaldia, William Shakespeare, Albert Camus, Anton Tchekov, Jean Tardieu.

Avec de «S & P Productions », Patrick a signé la mise en scène des spectacles « LE DÉFUNT » de René de Obaldia et « PARADOXE SUR LE COMÉDIEN » de Denis Diderot et travaille sur la direction de l’ensemble de la quadrilogie du projet « DU MISANTHROPE AU CARDINAL ».

Il est également comédien au sein de la Compagnie Icare de Naples et interprète le rôle de « Dom Juan » dans la pièce « Dom Juan ou les limbes de la mémoire » d’Audrey Mas.

Infos pratiques

DU MISANTHROPE AU CARDINAL

d’après Courteline, Molière, Fabre d’Eglantine et Jacques Rampal.

Adaptations d’Audrey Mas et Aurélien Desanlis

Direction : Patrick Rouzaud

Avec : Aurélien Desanlis, Violette Erhart, Benjamin Gourvez, Mahmoud Ktari et Sylvain Martin

Production : Suki et Pato Productions

Durée : 4 x 1h

THEATRE LA CROISÉE DES CHEMINS SALLE BELLEVILLE

120 bis rue Haxo – 75019 PARIS

Du 8 septembre 2020 au 13 mars 2021 : Le Mardi à 19h et à 21h

Dates exceptionnelles : 31/10 – 01/11 – 31/12 – 16/01 – 17/01 – 12/03 – 13/03

RÉSERVATIONS ICI

3
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :