Vous avez peut-être écouté l’émission Popopop sur France Inter en janvier dernier où Antoine de Caunes, parrain du Prix BD Fnac France Inter recevait Cyril Pedrosa…

Ou peut-être avez-vous eu la chance de le croiser lors de l’une des séances de dédicaces organisées par la FNAC un peu partout en France (notamment à la FNAC St Lazare à Paris ou à Lille, à Marseille ou à Montpellier).

L’ÂGE D’OR  de Roxanne Moreil et Cyril Pedrosa a été choisi lors d’une commission finale, composée de journalistes et de libraires Fnac, parmi les 5 bandes dessinées finalistes :

  • Moi, ce que j’aime, c’est les monstresde Emil Ferris – Fauve d’Or – Prix du Meilleur Album du Festival d’Angoulême 2019 – Grand Prix de la critique 2019

  • L’âge d’or. Tome 1. Roxanne Moreil et Cyril Pedrosa – Dupuis
  • Cinq branches de coton noir. Yves Sente et Steve Cuzor – Dupuis
  • Malaterre. Pierre-Henry Gomont – Dargaud Benelux
  • Il faut flinguer Ramirez de Nicolas Petrimaux – Glénat

 

L’Age d’or est un roman épique qui nous conte le destin héroïque d’une princesse déchue…

Notre chroniqueur spécialiste de BD David Rémack vous en parlera probablement très bientôt de façon plus approfondie.

Quelques mots sur le PRIX BD FNAC FRANCE INTER…

S’appuyant sur leur rôle de prescripteur culturel et défricheur de talents, la Fnac et France Inter offrent au public, à travers ce Prix, la possibilité de découvrir la bande dessinée dans toute sa diversité et de soutenir la création artistique.
Avec plus de 8 millions de BD vendues chaque année, la Fnac, premier libraire de France, a largement contribué à la promotion du genre, à travers de nombreuses actions de prescription, des rencontres avec les plus grands auteurs, des ateliers, des expositions ou des rétrospectives en hommage aux maîtres de la BD.
France Inter, forte de ses 6 millions d’auditeurs, donne la parole aux auteurs, aux dessinateurs, aux éditeurs mais va plus loin encore en soutenant chaque année des rendez-vous incontournables ou des sorties d’albums. Partenaire du meilleur de la BD et du roman graphique, France Inter réaffirme ainsi sa position de média prescripteur comme elle le fait dans le domaine du cinéma, des séries TV, du théâtre et de la musique.

Crédits photos: Éditeurs

 

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :