La TEAM DES BEAUTÉS MAJUSCULES propose ce mois-ci d’aborder un sujet qui nous touche toutes tôt ou tard.TEAM DES BEAUTES MAJUSCULESLorsque j’ai accepté d’en parler j’avais l’intention d’évoquer non seulement ma propre expérience, mais d’interviewer plusieurs autres quinquas et ce afin de faire un article très complet ne serait-ce que par la variété des expériences.

Mais …j’ai toujours plein de projets et le temps me rappelle souvent à la réalité!

Voici venue la date de publication – j’ai même un jour de retard – et je n’ai interviewé personne!

Par contre j’ai écouté avec attention le « live » de Caroline Carpenzano qui est pharmacienne de formation et a choisi de conseiller les femmes pour les aider à se sentir mieux. Elle a vendu son officine il y a quelques années pour se consacrer à cette activité qui la passionne.  Je vous invite à découvrir ce live ICI

À partir de quand est-on ménopausée?

Commençons par définir ce dont on parle. Moi j’ai tendance à dire que j’ai été ménopausée très tôt (aux alentours de 47 ans) sauf que mon gynécologue n’arrêtait pas de me répéter que je n’étais pas ménopausée. (Il m’avait même fait faire je ne sais plus quels tests hormonaux).

J’étais donc probablement dans cette période de « périménopause »  définie par Doctissimo comme « période qui précède l’arrêt définitif des règles de deux à quatre ans » et qui englobe aussi l’année qui suit l’arrêt apparent des règles.

Dit comme çà, cela paraît compliqué mais c’est très simple à comprendre quand on regarde ce schéma:

périménopause

Source Doctissimo

Quoi qu’il en soit, péri ou préménopause, je n’avais pas – trop – d’inconvénients, mis à part le fait que comme je n’étais pas censée être ménopausée mais que je n’avais plus de règles, je me demandais toujours si elles arriveraient ou pas … (pas pratique en plus niveau contraception).

Bouffées de chaleur et troubles de l’humeur…

CIEL VOILÀ LA MÉNOPAUSE !!!

J’ai toujours voulu tenter de prévenir les situations difficiles. (J’ai même plus ou moins programmé mes accouchements mais ce n’est pas le sujet qui nous intéresse aujourd’hui).

Je me suis donc empressée d’acheter – avant même de ressentir le moindre symptôme désagréable – des comprimés à base de plantes qui étaient censés m’aider à passer ce cap difficile. Je ne me souviens plus exactement des symptômes qu’ils devaient diminuer (puisque je ne les avais pas encore) mais ce qui était écrit sur la boîte me paraissait bien (j’ai toujours été sensible aux arguments de marketing).

C’était compter sans mon gynécologue à qui j’ai demandé conseil et qui m’a dit qu’il était parfaitement inutile de prendre ça et que je pouvais sans hésiter « jeter toute la boîte »! 

Lui: « Quels symptômes désagréables voulez-vous traiter?

Moi: « Ben je ne sais pas trop puisque ça va à peu près… »

Lui: « C’est que vous n’avez besoin de rien et quand vous aurez des désagréments (si vous en avez ) on verra si on met en place un traitement hormonal. »

Même bien après cet épisode, le souci des bouffées de chaleur n’a jamais été notable. De toutes façons n’ayant jamais supporté la chaleur (l’une de mes priorités quand je pars en voyage dans un pays chaud étant la clim’ ou au moins la présence de ventilo dans la chambre), je n »ai donc peu voire pas du tout constaté de changement. J’avais parfois des petits sourires en coin ou des airs agacés de mes filles quand je roulais avec le toît ouvert par 12 ou 13 degrés mais de là à dire que je souffrais de bouffées de chaleur… (c’est un peu comme ces fameuses nausées que je n’ai jamais eues quand j’étais enceinte de mes filles).

Et en ce qui concerne les troubles de l’humeur ???

Je crois que je n’ai pas un caractère facile et que des troubles de l’humeur, j’en ai toujours eus. Donc ça ne devait être ni plus ni moins… Seuls mes proches pourraient vous le dire (en tous cas ils se sont bien gardés de me le dire à moi craignant probablement de provoquer une situation pire que celle de départ).

Autrement dit ménopause tranquilou sans aucun symptôme???

Ç’eut été trop beau! 

Je n’ai pas échappé à …la prise de poids!

Je ne suis pas sportive pour deux sous. Je sais,  je vous montre régulièrement sur ma page Instagram mes performances aquatiques mais n’est pas la petite séance hebdomadaire d‘aquabike qui fait de moi une sportive.

De plus, étant hyper accro au sucre, (pour moi, un repas sans dessert n’en est pas un et il m’arrivait étant plus jeune de prendre « dessert puis dessert » au restaurant alors que tout le monde prenait  « plat » puis « dessert »), forcément la prise de poids était pour moi.

J’ai essayé de lutter (un peu) mais trop tard, le mal était fait (ou si vous préférez:  le ver était dans le fruit)!

Et le problème c’est que perdre deux ou trois cinq kilos à 50 ans n’est pas aussi facile qu’à 30 !

J’ai du m’en accommoder en me raccrochant aux branches basses c’est à dire en me disant qu’avec des rondeurs on paraît moins ridée.

On se persuade souvent de choses qui nous arrangent, même si on sait qu’au fond…

Bref je n’ai donc pas de recette miracle à vous donner mais si ça se trouve, les autres membres de la TEAM DES BEAUTÉS MAJUSCULES auront des tuyaux pour aider celles qui sont confrontées à ces problématiques.

Allez donc faire un tour sur leurs chaines/blogs, la liste est juste en dessous: 

TBM 🌸PARTICIPANTES À LA TEAM DES BEAUTÉS MAJUSCULES🌸 Mars 2019
#teambeautesmajuscules
Nicole Tonnelle (administratrice)
Magali TheMouse (administratrice)
Solange des bons plans de Modange (administratrice)
Julie de la chaineFrenchbeauteQC
Rachelpassions
Nathalie les envies de talie
Pimprenelle de 50 ans et alors?
‪Nadine J’ai 50 ans et… après ‬
Pascale Bonplanpacano
Brigitte BK fashion
Coco Bohème
Marie Françoise Detre
Artemisia
Elizabeth Glam Rock Rebelle
Marina Les curiosités d’Opaline
Huardevelyne

%d blogueurs aiment cette page :