Sensationnel!!!

Pour la reprise, autrement dit ma première sortie théâtrale après ce fichu confinement, j’avais souhaité découvrir une pièce qui sorte de l’ordinaire. Un thème qui soit classique mais pas trop, drôle mais pas que, avec une histoire qu’on a plaisir à suivre, mais sans prise de tête…et surtout bien menée!!! J’ai été servie!

L’EMPEREUR DES BOULEVARDS est la pièce qu’il me fallait!

La Compagnie les Joyeux de la Couronne.

Compagnie Les Joyeux de la Couronne - Crédits Photos: Marina Gauthier
Compagnie Les Joyeux de la Couronne – Crédits Photos: Marina Gauthier

À mon sens, l’ingrédient majeur qui propulse une pièce au top 10, c’est le jeu des comédiens. Je ne crois pas être la seule car « bonne ou mauvaise pièce » (et on pourrait épiloguer longtemps sur ce que c’est qu’une bonne pièce), si elle est jouée par des comédiens de talent, on y trouve du plaisir.

Ce soir-là, au Théâtre Montmartre Galabru, les spectateurs n’en finissaient pas d’applaudir !

Standing Ovation pendant de longues minutes à la fin de la représentation

Preuve – s’il en était besoin – de la qualité exceptionnelle du spectacle et du talent remarquable des comédiens de la Compagnie Les Joyeux de la Couronne.

Tous remarquables en effet!

Mais voyons d’abord le pitch…

La pièce nous plonge dans l’histoire romancée de la vie de Georges Feydeau. En fan de théâtre que je suis, vous vous imaginez bien que je suis incollable sur Dormez, je le veux, ou Monsieur Chasse

… Par contre je connaissais un peu moins sa biographie, je l’avoue…

Et pourtant … quel destin!

Sa mère, une demi-mondaine juive polonaise, qui lui assure qu’il est le fils de Napoléon III, une soeur frivole… Peu enclin aux études mais passionné de théâtre, son talent d’auteur le mène très vite au succès avec « Tailleur pour dames »… Ensuite, la vie parisienne dans toute sa splendeur! Soirées chez Maxim’s, salons mondains… Georges fréquente Eugène Labiche, les Guiltry, Sarah Bernardt… et fait même un mariage d’amour… mais tout va trop vite! Et, entre vapeurs d’absinthe et paradis artificiels, une rencontre.

Celle d’un jeune travesti qui l’entraînera vers un « chemin sans retour »

Georges Feydeau perdra tout. Y compris la raison et mourra rongé par la syphilis.

Une histoire menée à la perfection par la Cie Les Joyeux de la Couronne.

Fondée en 2016 par Kévin MAILLE et Olivier SCHMIDT, la Compagnie revendique une « exigence visuelle et scénographique ».

Et en effet, la mise en scène de l’Empereur des Boulevards est juste parfaite.

Le jeu des comédiens aussi!

Et je ne vous parle pas de ces élégants costumes d’époque, de l’agilité des danseuses de french cancan, des petits clins d’œil chronologiques et géographiques… Nous ne sommes plus à Montmartre au XXIème siècle mais avenue Hoche ou chez Maxim’s fin XIXème!

Du grand théâtre!

Je serais tentée de vous dévoiler aussi tout ce qui m’a enthousiasmée dans le jeu de chacun des comédiens. Je n’en ferai rien. D’une part parce que cela risquerait d’être très très long (vu qu’ils excellent tous, chacun dans son registre y compris la jeune pianiste Justine Verdier), et surtout parce que j’ai appris, en bavardant avec un autre comédien de talent que j’apprécie énormément que certaines compagnies – dont les Joyeux de la Couronne – font le choix de ne pas présenter les comédiens individuellement à la fin de la pièce car c’est LA compagnie tout entière qui monte une pièce et donc on oublie le côté « S. est excellent, X… a un jeu de scène fabuleux…etc ».

Je résumerai donc mon avis en quelques lignes :

la Compagnie les Joyeux de la Couronne a monté de façon grandiose cette pièce écrite et mise en scène par Olivier Schmidt.

L’Empereur des Boulevards – Olivier SCHMIDT (Hetty) – Crédits photos : Marina Gautier

Par contre, ceux qui me connaissent savent que j’aime beaucoup échanger avec les comédiens après les représentations.

Et ce d’autant plus que ce soir-là, nous assistions à une représentation exceptionnelle: La Reprise (après que toutes les programmations théâtrales aient été suspendues par cet évènement improbable qui nous a tous calfeutrés).

Du coup j’ai grand plaisir à partager avec vous – en plus de mon ressenti (je vous le dis encore que cette pièce est topissime?) – celui des comédiens de la troupe.

Compagnie Les Joyeux de la couronne – Crédits photos : Marina Gautier

Z.P: Reprise de l’Empereur des Boulevards, salle comble, applaudissements à tout rompre… dites-moi en quelques mots ce qui vous est venu à l’esprit en voyant que cette représentation était tellement appréciée.

« Un mélange de bonheur et d’émotions après trois mois de silence , de salles closes. On ne pensait pas que le public serait si nombreux et cela au final un merveilleux témoignage d’amour. Les gens ont besoin du théâtre, de son ambiance si particulière. Cela nous donne encore plus de rage pour la suite . D’envie de création et de dépassement 
L’Emperueur des Boulevards c’est une aventure folle qui commence par une simple discussion. Un « joli » accident , un acte non prémédité. C’est un défi au vue du nombre de personnages, de costumes et de lieux. C’est certainement aussi le projet le plus ambitieux de la compagnie. C’est une histoire dans la grande Histoire. C’est un plaisir renouvelé chaque soir. » 

Compagnie les Joyeux de la Couronne

Les Joyeux de la Couronne- zenitudeprofondelemag.com

Je vous reparlerai très bientôt de cette Compagnie premièrement parce que j’ai encore quelques questions à poser aux comédiens et ensuite parce que j’aimerais beaucoup qu’Olivier SCHMIDT (directeur de la Compagnie qui a écrit et mis en scène l’Empereur de Boulevards) accepte de m’accorder une interview pour la rubrique RENCONTRE AVEC...

On les retrouve donc très prochainement !

En tous cas, allez-y sans hésiter !!!

Je vous invite à réserver d’ores et déjà vos dates (les représentations ont lieu le vendredi et le dimanche au Théâtre Montmartre Galabru) pour la rentrée.

Et quant à moi je ne peux que leur dire en guise d’épilogue:

Mille mercis pour ce joli divertissement et une montagne de bravos pour cette excellente pièce!

Infos pratiques

L’Empereur des Boulevards

ou L’Incroyable destin de Georges Feydeau

AU THÉÂTRE MONTMARTRE GALABRU

À PARTIR DU 18 SEPTEMBRE 2020

LE VENDREDI À 21H30 ET LE DIMANCHE À 18H30

Écriture, mise en scène et scénographie : Olivier SCHMIDT

Chorégraphies : Séverine WOLFF

Direction musicale et compositions originales : Justine VERDIER

Avec

Julien HAMMER

Séverine WOLFF
Alexandra MAGIN
Léonard COURBIER ou Florian DUFOSSE

Julien ANTONINI ou Mickael ALABERGERE

Kevin MAILLE
Olivier SCHMIDT

Au piano : Justine VERDIER

Co-production

La Croisée des Chemins, Théâtre Montmartre Galabru, Le Verbe Fou / La Clarencière

Création visuelle : Franck HARSCOUET

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :